#31945
AndranerosAndraneros
Modérateur

Ma préférence (je n’ajoute pas « à moi » Julien Clerc le chante beaucoup mieux) est de lubrifier le rectum ET le masseur. Ce peut être l’occasion d’utiliser deux lubrifiants différents dont les qualités seraient complémentaires. Fort logiquement tu peux préférer un lubrifiant plus naturel pour protéger le rectum et éventuellement un lubrifiant plus glissant pour faciliter les mouvements de ton masseur. Je pense que la double lubrification est dans tous les cas préférable en ce qui nous concerne dans la mesure où nos sessions de massages sont longues ou très longues et souvent répétées à intervalle réduit. La protection de nos muqueuses vaut bien cet effort.

Tu peux t’inspirer de ma méthode telle que je la décris dans ce message. Il y en a bien d’autres, dans ce domaine n’hésite pas à faire des essais comme je te l’ai dit un peu plus tôt.

Tu nous disais hier :

j’ai commencé à ressentir de temps en temps des contractions involontaires! C’est la première fois! La zone de plaisir a alors gagné en sensation, je la visualise comme une sorte de sphère contractée et un peu électrique, dégagant une sorte de champs pulsant, se diffusant sur quelques centimètres.

Tu demandes maintenant :

pourrais tu me dire si ce que j’ai ressenti et décrit la dernière fois ( cf mon avant dernier post) ressemble à ce que vous connaissez d’un mini orgasme ou d’une sensation qui y conduise ?

Je te réponds oui. Mais pour ce faire je reformule ta question :
 » … ressemble aux sensations que vous connaissez dont l’amplification progressive fait naître un plaisir assimilable à celui d’un orgasme ?  »
Je reformule pour deux raisons :
1) Les orgasmes obtenus par stimulation de la prostate peuvent prendre des formes très différentes et apporter des sensations très différentes de ce que tu es habitué à ressentir lors de tes orgasmes habituels par stimulation du pénis.
2) Les vagues de plaisir que tu commences à vivre vont elles aussi prendre des formes et des intensités très différentes à tel point que, comme à mon avis tu as eu l’occasion de le lire sur notre forum, certains de nos amis plus avancés que toi dans leur cheminement ont pu vivre leurs premiers orgasmes prostatiques sans en avoir pris conscience.

Bien entendu cette appréciation ne concerne pas les prostatonautes qui, comme le témoin du dernier article publié par Adam, vivent des explosions de plaisir orgasmique dès leurs premières sessions. Ceux-là sont en mesure de reconnaître leurs orgasmes sans aucune hésitation.

Tu dois bien garder à l’esprit que, quelque soit ta perception du plaisir que tu vis, tu ne dois jamais rien en attendre. Lorsque tu sens monter le plaisir il est important de le recevoir, de le laisser se répandre, de te laisser porter, d’en profiter tel qu’il est sans jamais chercher à le transformer en orgasme. D’une part parce tu ne sais pas à l’avance quelle forme prendras ton premier orgasme prostatique, d’autre part parce qu’il se produira quand tu auras réuni toutes les conditions pour qu’il se produise et non parce que tu le voudras. Patience, confiance et application !

C’est l’objet du reconditionnement (« rewiring »), c’est ‘objet de ton cheminement @lighteningbolto.