#32317
bzobzo
Participant

Yeux fermé, je regardais le lointain obscure, tout en prêtant une « oreille interne » et presque discrète aux sensation, plutôt qu’une attention focalisé sur la zone. C’est extrêmement difficile à décrire. C’est moins focalisé et mais plus « présent ». Je n’imagine plus, je ne visualise plus, je la ressens la zone

c’est exactement cela, être dans son corps, parvenir à mettre notre moi pensant en veilleuse
et plonger plus bas, être ce corps

pas juste être dans sa tête et avoir ce corps comme véhicule