#33218
EpictureEpicture
Participant

Merci vraiment beaucoup, @aneveil pour ces renseignements très précis.
Pour répondre à @andraneros, J’ai fait l’acquisition de 2 livres de Mantak Chia : « L’homme multi-orgasmique : L’énergie sexuelle masculine », et « les massages chi nei tsang ». J’ai surtout consulté le premier, et en particulier le chap 3 consacré à la pratique solitaire du massage du penis et qui décrit très précisément les différentes techniques pour parvenir, au cours d’un entrainement régulier, à obtenir des orgasmes non éjaculaoire. Les 2 premiers chapitres sont plus theoriques, et les derniers orientés pratique en couple.

Pour l’instant, voilà ce que cela donne Vu depuis mon ressenti : Ces techniques conduisent à une mise en tension de mon être qui est difficile à réguler en dehors de l’éjaculation. En effet, l’éjaculation fait chuter ma tension (attention, rien a voir avec la tension sanguine) de façon spectaculaire. A partir du moment où je commence à maitriser un peu mieux cette tension, sa présence permanente met mon corps en vibration. Si en plus je parviens à détendre ce qui peut l’être, je permes à cette vibration de circuler dans mon corps. Je suis actuellement dans cette recherche d’équilibre entre cette tension, que je fais monter et que j’entretiens par les jeux prostatiques, les jeux avec ma femme, et mes jeux solitaires, tout en essayant de faire attention de ne pas éjaculer, ou le moins possible. Certes, l’orgasme ressenti au cours d’une éjaculation « accidentelle » est d’une qualité spéciale, mais les plaisirs vibratoires qui se manifestent par vagues successives, et que je peux provoquer par une concentration ( qui peut prendre la forme de consultation d’images érotiques, mais aussi juste méditative), et par des mouvements du bassin, sont d’une volupté délicieuse. Plus j’y goute, et plus mon désir se tourne vers ces sensation, au détriment de l’orgasme éjaculatoire, si bien que les périodes sans éjaculation sont de plus en plus longues, et de mieux en mieux maitrisées.

Maintenant, rapporté au Taoïsme, voilà ce que je peux en dire, d’un point de vue théorique : la circulation vibratoire correspond à la rotation de l’énergie autour de l’orbite microcosmique, qui débute au niveau du périnée, remonte par la colonne vertébrale jusqu’au sommet de la tête, redescend par le front et traverse le palais. Là, il faut avec la langue établir un contact pour que l’énergie puisse continuer à descendre à travers la langue, puis la gorge jusqu’à la prostate. Cette rotation permet au corps de s’harmoniser avec le corps céleste, et le corps microscopique, ou atomique. Ainsi, les bienfaits sont infinis. C’est très théorique.

Personnellement, je ne ressens pas cette rotation de façon très nette. La montée par la colonne vertébrale, oui, très clairement, la tête aussi, mais après, c’est plus diffus. Cette circulation ascendante fait irradier une sensation vibratoire dans mes membres, et je peux parfois sentir la pulsation de mon sang qui circule jusqu’au bout de mes doigts. Par contre les mouvements ondulatoires du bassin, et du haut du corps, couplés à une respiration rythmée et accompagnée par le plancher pelvien, sont très efficaces. Il y a là une forme de rotation ondulatoire. Peut-être que ce que @bzo décrit par « liane lascive » est assez proche, mais ce qu’il décrit me semble plus dans le sens latéral que dans le sens avant-arrière. De toute façon, les mouvements d’ondulation du corps ont une efficacité redoutable.

Je vais continuer à approfondir tout cela peu à peu, car tout cela évolue très lentement. Et je vais consulter les références que tu m’as donné @anéveil.

Bon cheminement @ tous