#35490
bzobzo
Participant

le plaisir me déchire la chair délicieusement
et c’est comme si un liquide épais, chaud, soyeux, se répandait par la brèche, m’emplissait,
me faisait exploser peu à peu du trop plein,
les parois ne résistent pas bien longtemps à tant de pression délicieuse de toutes parts

mon sexe est brûlant, il est au repos et pourtant il est en plein activité,
un fief à vibrations, un bastion,
le masculin et le féminin que je sens en moi, collés l’un à l’autre,
c’est ma chair qui s’est déployée comme un papillon,
c’est la danse ultime,
en bas, tout en bas dans la cave, on est en même temps fille et garçon,
apprendre à le vivre dans son corps, vivre le plaisir androgyne,
c’est vivre une incandescence ultime, sans concessions,
c’est tutoyer les sommets les plus mystérieux en nous