#38234
bzobzo
Participant

hé hé, une fois qu’on a trouvé les clefs
pour déverrouiller ces portes mystérieuses en soi,
cela va tout seul, on n’a plus qu’à se laisser entraîner,
on se place sur la pente et on se laisse rouler
dans la volupté, dans la jouissance, nous entraînant toujours plus loin

c’est juste comme une pente sur laquelle on est roulé dans de la volupté, de la jouissance, constamment,
il n’y a qu’à juste se laisser entraîner en restant bien dessus
sur ce tapis roulant vers le paradis

c’est une question avant tout, de complicité avec son corps,
une fois qu’on parvient à établir cette relation intime avec sa chair,
cela va de plus en plus facilement,
le plaisir devient un jeu où l’on fait flamboyer les sens