#10572
AvatarAdam M.
Maître des clés

Vaste sujet. J’ai moi aussi fait ce cheminement, pas particulièrement bien bâti, pas particulièrement bien monté (hé oui désolé mesdames de casser votre fantasme) et une éducation catholique, m’ont fait entrer dans ma vie d’homme pas forcement de la manière la plus ouverte possible.

Pourtant, j’avais toujours cette envie intérieure, ce feu qui brulait. J’ai fini par avancer fortement suite à des problèmes autours de moi qui font comprendre que la vie est courte et qu’il faut en profiter au maximum chaque seconde.

J’ai abandonné la religion (les valeurs sont intéressantes, le reste n’est que de la conn… pour contrôler les foules et garder le pouvoir), me suis construit ma propre vision et commencé à prendre soin de moi et de mon corps. L’acceptation de son corps est une étape très importante.
En effet, à partir du moment ou on s’accepte tel que l’on est, et où l’on abandonne ses propres frustrations de ne pas avoir le corps parfait des autres (qui n’est pas plus parfait que le notre), on franchit une grande étape.

Au final, tout le monde est beau et on le voit bien dans le libertinage, il y a des petits, des grands, des bien membrés, des moins bien, des petits seins, des gros seins … etc … mais tout le monde s’amuse et il n’y a pas de pression (en tout cas avec ma vision des choses) sur l’apparence (cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas prendre soin de soit quand même).

Bref, la pudeur se travaille avec l’acceptation de soit, le fait de marcher nu chez soi, devant la glace, et puis il faut oser, chaque fois que l’on ose qq chose, on casse une barrière et c’est bien.

Bon courage et surtout amusez vous et osez.