#10746
HyménéeHyménée
Participant

Bonsoir nicolas775, je suis bien d’accord avec NXPL.

Laissez-vous guider par ce « vif désir ». Il est toujours de bon conseil.

Aussi paradoxal que cela puisse paraître, ce vif désir est l’alpha et l’omega du super O’, en tout cas des plus sublimes que je puisse vivre.

Je me souviens il y a quelques mois avoir entamé une séance en étant déjà « dedans » (comme vous à 18h56). La conscience aigüe de l’aboutissement orgasmique était dans le commencement. J’avais très très très envie, au point où l’espace orgasmique était déjà ouvert en moi. C’est sublime, car il n’y a plus à tendre vers quoi que ce soi, plus qu’à s’aimer.

La présence à soi est géniale, d’une douceur incroyable. Tout le corps est offrande, avant même l’introduction. On est hors du temps avant même d’avoir commencé. Cette séance a duré longtemps, longtemps, longtemps. Des pauses régulières toutes les 40 minutes, pour redémarrer sans lassitude, sans limites, sans même savoir pourquoi.

C’est à cette époque, que j’ai eu une expérience de conscience modifiée : http://www.nouveauxplaisirs.fr/forums/topic/sexualite-sacree-transe-et-couple-multi-orgasmique

Il m’arrive aussi d’avoir à me forcer, quand la fatigue est là, que l’envie est lointaine, mais que le besoin de lâcher prise vous tient. Que le souvenir et la promesse de plaisir vous décide à faire l’effort des premiers pas. Et puis, ça part.

Alors, écoutez-vous. Ecoutez vos vifs désirs 🙂