#11673
AndranerosAndraneros
Modérateur

Bienvenue dans notre communauté @prograsmjoy.

Je veux d’abord vous remercier pour la description, à la fois précise et concise, de vos sessions avec le Prograsm qui sera très utile à tous les débutants qui cherchent dans les témoignages que propose ce site des repères vivants pour jalonner le début de leur cheminement.

A vous lire il semble que vous faites partie des pratiquants qui connaissent l’extase. Félicitations pour le chemin parcouru en seulement 6 mois. Votre problème pourrait passer pour un problème de riche aux yeux des débutants laborieux !

Je n’ai pas ce genre de « trop plein de plaisir » lors de mes sessions. Mes conseils vont donc rester plutôt théoriques et peut-être les avez-vous déjà appliqués.

L’éjaculation finale n’est en aucun cas un échec de votre pratique puisque vous semblez baigner dans les orgasmes prostatiques avant cette explosion. A mes yeux votre question porte sur les moyens qui vous permettraient de poursuivre votre baignade dans la jouissance en évitant cette perte de contrôle.

Le premier conseil, qui reste vrai à toutes les étapes du cheminement vers le Super O’, est d’approfondir votre état de relaxation quand vous sentez que les tensions musculaires deviennent très fortes. C’est plus facile à dire qu’à faire, c’est vrai, mais c’est en me concentrant sur ce point que j’ai fait mes progrès les plus spectaculaires.

Le deuxième conseil, lui aussi banal, est de désarmer votre bombe éjaculatoire en honorant votre compagne ou en pratiquant une masturbation 1, 2 ou 3 heures avant votre session de massage prostatique. Vous pourriez ainsi tirer tout bénéfice de votre période réfractaire si votre désir de la caresse du Prograsm reste à son plus haut niveau. Les délais sont évidemment à tester en fonction des réactions de votre propre corps.

Le troisième conseil est de modifier le déroulement de vos sessions. Vous pouvez en effet interrompre votre session au bout de 30 ou 40 minutes, retirez le Prograsm, vous occuper à toute autre chose pendant 10 ou 15 minutes en prenant bien soin de conserver un désir très chaud de la caresse du Prograsm, et reprendre le cours de votre session. Cette rupture peut vous permettre de mieux vous concentrer tout en bénéficiant très vite à nouveau d’un plaisir très intense.

Le quatrième conseil est de ne pas vous bloquer sur cette situation qui n’est peut-être que provisoire dans votre cheminement. Le nouveau circuit de plaisir que votre corps et votre cerveau sont en train de construire n’est pas terminé. Vous nous dites que c’est la deuxième fois que cela se produit. Je traduis, peut-être à tort, que c’est la deuxième fois que vous atteignez un tel niveau de jouissance. Je pense que les prochaines sessions devraient peu à peu vous libérer de ce retour au pénis au fur et à mesure que le circuit de l’orgasme prostatique s’imprimera dans votre cerveau.

D’autres amis vous donneront leurs conseils. J’espère que vous nous ferez bénéficier de vos retours d’expériences et que vous serez très vite en état de nous dire ce qui vous aura réussi.