Ce sujet a 80 réponses, 22 participants et a été mis à jour par matou8313 matou8313, il y a 3 ans et 6 mois.

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 81)
  • Auteur
    Messages
  • #11486
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Je vous propose de regrouper dans ce sujet l’expérience de nos amis débutants au cours de leurs séances de découverte du massage de la prostate.

    Pour commencer en temps réel je recopie ici le témoignage de @anty qui vient de nous rejoindre.

    « Ma première séance :
    15h, cette après midi. Je ferme les rideaux, lance le CD d’hypnoaerosession et m’installe confortablement sur une peau de bête sur le canapé. Je n’ai pas tout à fait respecter le traité sur certains points (fatigue et souci pro) et je sais que cela à jouer sur ma séance, mais la curiosité l’a emporté. J’ai l’avantage (peut-être) de maîtriser les muscles de cette zone dû à des premières fois pas très concluantes… Bref, ceci est une autre histoire 😀

    Long moment de relaxation… et puis début des contractions avec l’aneros. J’ai remarqué plusieurs sensations au bout de quelques minutes à savoir lourdeur des jambes et le souffle court.
    Le plaisir est très vite monté, j’ai fait quelques contractions plus longues, plus puissantes, un peu trop même et je pense que ça a fini par nuire à mon plaisir, mais ici aussi, ma curiosité a pris le dessus.
    Je me suis senti vaciller une première fois, puis perdre totalement le contrôle pendant qqes secondes en position « chien de fusil ». Puis une deuxième fois, quelques minute après, moins puissante cette fois-ci. Je pense avoir trop forcé et manqué de contrôle… Ce fut une première expérience assez concluante et je n’ai pas pu m’empêcher de tomber dans les bras de Morphée quelques instants après. Et quel bonheur à mon réveil, une sensation de bien-être très agréable, un vrai moment de plaisir. »

    #11487
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Voici l’expérience vécue par @rahonavis

     » Bref, après avoir lu et étudier les sites, témoignages et informations disponibles, je me suis procuré un Aneros Hélix, réputé comme le plus efficace et surtout le plus adapté aux pratiquants débutant. J’ai calé dans mon agenda le soir où j’allais tester cet étrange petit objet et j’avoue que quelques heures avant la séance à proprement parlé, je me suis senti envahi d’une incroyable excitation (non sexuelle) et d’une grande fébrilité, un peu comparable à celle qui précède la première fois que l’on va sortir avec une fille ou faire l’amour avec pour la première fois : cette impatience de découvrir un nouveau plaisir.
    Pour ma séance, j’ai suivi les consignes, en tout cas j’ai eu ce sentiment. J’ai acheté un lubrifiant à base de silicone pour enduire l’Aneros et du lubrifiant à base d’eau (les petites poires Aneros de 5 ml) pour la lubrification de l’anus et de la cavité anale. J’ai introduit l’objet, me suis installé sur le dos, les jambes pliées et un coussin sous les fesses pour les surélever et ai commencé à me détendre. Après une dizaine de minutes, j’ai commencé les mouvements de contractions décrits dans le traité. Celui-ci décrit deux techniques de contraction : celle de comprimer les muscles périnéaux comme en serrant les fesses et celle d’obtenir une contraction en « poussant ». Personnellement, je n’ai pas trouvé le truc avec la poussée et me suis concentré sur la contraction. J’ai effectué des petites contractions pendant une durée de 30 secondes, ai fait une pause et ai recommencé ainsi de suite. Au bout de 20 à 30 minutes, j’ai clairement commencé à ressentir ce qu’il se passait, à sentir des tremblements apparaître et mon pouls s’accélérer. Après 40 minutes de pratique, j’ai vraiment eu le sentiment d’approcher un plaisir intense puis ai commencé à m’en éloigner. Rétrospectivement, j’attribue cette redescente à deux choses : l’alternance trop rapide et parfois trop forte des contractions, comme pour forcer le plaisir, ce qui a pour effet d’écraser les sensations prostatiques et de faire redescendre le plaisir. L’autre a été l’erreur de boire une heure avant. L’envie d’uriner est incompatible avec le plaisir prostatique qui l’accentue terriblement. Il est très dur de redémarrer la remontée vers le plaisir après avoir uriné. J’ai tenté de redémarrer pendant une bonne demie-heure sans succès, et ai fini par abandonner après une heure et quart de séance, lorsque j’ai senti mon anus commencer à se crisper autours de l’Aneros.
    J’avais lu qu’il était rare d’atteindre l’orgasme prostatique la première fois, et que de nombreuses tentatives étaient nécessaires pour apprendre à maitriser ces sensations. Cette première expérience a vraiment été divine, et le niveau de plaisir atteint m’a clairement laissé imaginer les sommets de jouissance potentiellement accessibles. J’ai fait plusieurs autres séances dans les semaines qui ont suivi. Toujours selon le même rituel : allongé sur le dos, les jambes ramenées vers moi et écartées, le bassin légèrement relevé par un coussin et l’alternance de contractions pendant des séquences de 20 à 30 secondes. Malheureusement, ces séances se sont vraiment révélées décevantes. Tout d’abord parce que la mauvaise gestion de mon hydratation a de nouveau fait avorter certaines séances par une pressante envie d’uriner écrasant toute sensation de plaisir, mais surtout par ma grande difficulté à trouver et surtout répéter la bonne contraction générant le bon mouvement du stimulateur en moi. Il m’arrivait de trouver pile le bon mouvement qui provoquait instantanément une montée en flèche du plaisir puis que ca stagne ou redescente parce que mon contraction était un peu trop appuyée ou mal positionnée. A chaque fois, j’interrompais mes séances au bout d’une heure environ, constatant que mon niveau d’excitation était totalement redescendu et que la zone anale commençait à présenter des signes d’irritation.
    Je crois avoir fais peut-être six ou huit séances comme cela, après ma première tentative. J’avoue avoir commencé à déchanter. J’ai essayé de changer de position en me mettant sur le côté, mais c’était encore moins bien. Je me suis alors replongé dans la lecture du traité d’Aneros pour finalement mettre le doigt sur un détail qui a fait toute la différence : il semblait ne pas falloir alterner les contractions pendant 20 à 30 secondes, mais plutôt rester contracter en continu pendant ce temps. Ayant le sentiment d’avoir mis le doigt sur un détail important, j’ai entamé une nouvelle séance en changeant ma manière de faire. Peut-être cela a-t-il été du au fait que mon cerveau était devenu plus sensible aux sensations issues de la stimulation prostatique, toujours est-il que contrairement à d’habitude, où il me fallait presque une demie heure de détente et de contractions alternées pour sentir le plaisir décoller, j’ai cette fois-là atteint un niveau de plaisir supérieur en à peine 10 à 15 minutes. En fait, je sentais en moi qu’en restant contracté, l’Aneros exerçait une pression constante, mais maitrisée sur ma prostate, produisant immédiatement des sensations délicieuses et allant crescendo. Par ailleurs, le maintien contracté a rapidement provoqué des contractions en rythme, au niveau de fesses, du périnée et de l’anus, induisant un mouvement du stimulateur qui augmentait encore le plaisir. J’ai commencé à atteindre des niveaux de plaisir et d’excitation assez conséquent, mais sans arriver à ce sentiment d’explosion ou d’orgasme. Il me fallait terminer par une masturbation classique, mais démultipliée en sensation par le mouvement de l’Aneros associé.
    J’ai ainsi fait deux ou trois séances comme cela, jusqu’à LA séance ! Etant seul chez moi ce soir là, j’avais fait une petite séance satisfaisante, approchant de l’Orgasme, mais sans y parvenir. Et puis (j’avais du lire quelque part que quelqu’un avait essayé cela avec succès), j’ai décidé de conserver l’Aneros en moi pour dormir. Je me suis ainsi retourné sur le ventre et me suis assoupi. Je me souviens m’être éveillé le ventre en fin quelques temps après. Installé ainsi sur le ventre, l’Aneros exerçait une pression constante sur ma prostate, qui a fait monter l’excitation, le tout associé à la détente provoquée par l’endormissement. Le plaisir est monté, monté, et chaque nouvelle contraction augmentait le plaisir. Tous les muscles de mon corps se sont retrouvé pris de spasmes jusqu’à un moment où chaque contraction s’est mise à provoquer une décharge de plaisir démente. Et plus de contractait et appuyait sur la prostate, plus le plaisir revenait, sans jamais éjaculer. Je crois que cette nuit-là, j’ai vécu ce grand « O » dont tant on témoigné à son sujet. Je confirme que seul l’épuisement physique et un épuisement sensoriel au niveau de la prostate met fin à la séance.
    J’avais découvert la position et la manière d’atteindre le septième ciel. J’ai depuis reproduit plusieurs fois l’expérience, avec chaque fois plus de maitrise et de plaisir. Le truc intéressant est que cela a décuplé les sensations de la prostate et la finesse avec laquelle on a conscience de ce qui se passe. Je sens depuis, lors de masturbations solitaires ou de rapports avec ma femme, nettement les variations de sensations au niveau de ma prostate (la montée du plaisir, la phase ou elle se rempli avant l’éjaculation, sa contraction au moment de celle-ci et surtout, ces vagues de plaisirs après avoir joui, en contractant subtilement certains muscles, comme un écho. « 

    #11488
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Je recopie ci-dessous ce que nous dit @theghosssst de ses toutes premières sessions.

     » Bonsoir,
    Je vais vous conter ma toute petite expérience en Aneros. J’ai acheté le Helix il y a 6 mois environ. Il est resté longtemps rangé dans une petite housse dans mon tiroir. Tout simplement parce que lorsque l’on travaille dans la journée, que l’on rentre tard et que l’on est marié, il n’est pas simple de se réserver une heure de détente  » Découverte du plaisir par l’Aneros ». Lundi dernier, j’avais une heure et demi devant moi. j’ai donc tenté ma première expérience, muni du Traité que j’ai lu plusieurs fois auparavant. La lubrification et l’insertion ne m’ont pas posé de problèmes. J’ai un kit de pipettes Aneros. Une fois inséré, j’ai tenté de me détendre en écoutant de la musique calme. Mais impossible de stopper la forte contraction régulière des fesses due à cette sensation d’un objet au niveau de l’anus. Au bout de 30 minutes, je réussissais à tenir 30 secondes sans contractions. Au bout de 45 minutes, j’ai arrêté la session et décidé de m’inscrire sur ce merveilleux site pour en parler et partager ce début laborieux d’expérience. Est-ce normal pour une première fois ? sachant que ce n’est pas la première fois que j’essaie d’autres sex-toys par cette voie … Est-il possible les premières fois de ne faire que 30 minutes de session, sachant que ce début d’expérience nécessite déjà de nombreuses sessions pour la découverte du plaisir de la prostate ? Merci.
    Deuxième session Helix: Suite à vos conseils, j’ai commencé ce soir par l’insertion d’un Aneros peridise bien lubrifié pendant que je continuais mes occupations. Il me gênait au début puis la gêne a disparue. je ressentais une petite douceur de temps en temps. Puis je l’ai remplacé par le Helix, bien lubrifié aussi. J’ai continué mes occupations pendant 15 minutes. Je ne contrôlais pas les contractions de l’anus au début. J’ai eu la sensation que mon rectum et mon anus s’habituait. J’ai démarré ensuite une séance de sophrologie, que je pratique régulièrement. J’étais totalement détendue au bout de 10 minutes, je ne sentais qu’un petit peu la pastille plastique sur le périnée quand je contractais lentement les sphincters. La séance de sophrologie de 30 minutes est donc positive mais aucune sensation dans le rectum ou sur la prostate malgré les quelques contractions légères que j’ai appliqué. à suivre …
    Troisième session avec l’Aneros:
    je commence à trouver mes marques pour la préparation; aménagement du lit, serviette, lubrifiant, Aneros et lecteur MP3 avec séance de sophrologie. Je n’oublies pas de réduire la luminosité de la chambre et surtout me détendre malgré cette impression de me préparer pour, peut-être, un voyage fantastique. La session a duré 55 minutes. 55 minutes de détente liée à la séance de sophrologie. Au bout de 30 minutes, j’ai tenté les mini contractions de 15 à 30 secondes, toujours à l’écoute de la moindre petite sensation de bien-être. Sincèrement, la séance était très agréable mais sans aucune sensation autre. Mais une chose me surprend au sein de ces nouvelles expériences; Comme je l’ai déjà écrit, depuis que je procède à des entrainements quotidiens de contractions du muscle PC, en voiture ou au réveil le matin, sans Aneros bien sur, je m’aperçois, peu à peu, qu’en dosant les contractions, je ressens quelque chose d’agréable. Au début, c’était une vague furtive qui parcourt le corps, je ne sais pas expliquer la sensation. Maintenant, c’est comme une « chose » au bas du ventre qui se forme en 5 ou 10 secondes, puis il me semble que la chaleur s’ajoute à ça et une mini-explosion dans le corps me fait gémir. Je recommence et hop, même sensation. Alors, pourquoi puis-je ressentir cela et ne pas ressentir les mêmes vagues avec un Aneros inséré ? Est-ce un plaisir venant de la stimulation extérieure de la prostate ? Merci, je suis si curieux.  »

    #11662
    Avatar
    progasmjoy
    Participant

    Bonjour,
    Je vais essayer de décrire mon expérience,
    Cela fait 6 mois que j’ai découvert cette expérience complétement inconnue de moi jusqu’alors. J’ai 54 ans.
    J’ai commencé par utiliser le duke de fun factory. J’utilise maintenant le progasm aneros car j’ai lu sur ce site et le site aneros le caractère extraordinaire possible des expériences avec ce stimulateur.
    J’ai lu le traité et je suis à la lettre les conseils. préparation anale, lubrification de l’aneros avec un lubrifiant à base de silicone, 5 ml de lubrifiant aqueux pour le canal anal. Je n’ai aucun problème pour introduire le progasm. Je me relaxe 10 minutes en respirant doucement avec le ventre. La sensation est déjà agréable. Puis je réalise des contractions rectales douces d’environ 15 secondes alternées par une pause de 2 respirations. Je suis sur le dos avec un traversin sous les fesses. Au bout d’une quinzaine de contractions je commence à sentir des vibrations dans les fesses et des contractions involontaires. Du liquide séminal sort de ma verge. Au bout d’une trentaine de contractions régulières je passe à des contractions plus longues pas forcement plus fortes. C’est à ce moment que les choses commencent vraiment. J’ai les jambes pliées. Je commence à ressentir des contractions fortes des fesses, des jambes, des mouvements du bassin. Je fais des poses et je continue les contractions. A ce moment j’ai des contractions de plus en violentes de tous le corps avec le bassin qui remonte. A certains moments je ne peux m’empêcher de gémir. J’ai le souffle haletant. Je caresse l’intérieur de mes cuisses et mes mamelons, le plaisir est plus intense. Je ne touche pas ma verge . Mon sexe est en érection à certains moments. J’alterne des contractions anales et du rectum. Je sens bien le contact du progasm contre la prostate. Et puis soudain au bout d’une heure le plaisir devient extraordinaire et j’éjacule. A ce moment là j’arrête. C’est la deuxième fois que cela m’arrive. Je suis déçu car je pensais que cela n’arriverait pas.
    Quels sont vos conseils pour éviter l’éjaculation ?
    MErci d’avance.

    #11673
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Bienvenue dans notre communauté @prograsmjoy.

    Je veux d’abord vous remercier pour la description, à la fois précise et concise, de vos sessions avec le Prograsm qui sera très utile à tous les débutants qui cherchent dans les témoignages que propose ce site des repères vivants pour jalonner le début de leur cheminement.

    A vous lire il semble que vous faites partie des pratiquants qui connaissent l’extase. Félicitations pour le chemin parcouru en seulement 6 mois. Votre problème pourrait passer pour un problème de riche aux yeux des débutants laborieux !

    Je n’ai pas ce genre de « trop plein de plaisir » lors de mes sessions. Mes conseils vont donc rester plutôt théoriques et peut-être les avez-vous déjà appliqués.

    L’éjaculation finale n’est en aucun cas un échec de votre pratique puisque vous semblez baigner dans les orgasmes prostatiques avant cette explosion. A mes yeux votre question porte sur les moyens qui vous permettraient de poursuivre votre baignade dans la jouissance en évitant cette perte de contrôle.

    Le premier conseil, qui reste vrai à toutes les étapes du cheminement vers le Super O’, est d’approfondir votre état de relaxation quand vous sentez que les tensions musculaires deviennent très fortes. C’est plus facile à dire qu’à faire, c’est vrai, mais c’est en me concentrant sur ce point que j’ai fait mes progrès les plus spectaculaires.

    Le deuxième conseil, lui aussi banal, est de désarmer votre bombe éjaculatoire en honorant votre compagne ou en pratiquant une masturbation 1, 2 ou 3 heures avant votre session de massage prostatique. Vous pourriez ainsi tirer tout bénéfice de votre période réfractaire si votre désir de la caresse du Prograsm reste à son plus haut niveau. Les délais sont évidemment à tester en fonction des réactions de votre propre corps.

    Le troisième conseil est de modifier le déroulement de vos sessions. Vous pouvez en effet interrompre votre session au bout de 30 ou 40 minutes, retirez le Prograsm, vous occuper à toute autre chose pendant 10 ou 15 minutes en prenant bien soin de conserver un désir très chaud de la caresse du Prograsm, et reprendre le cours de votre session. Cette rupture peut vous permettre de mieux vous concentrer tout en bénéficiant très vite à nouveau d’un plaisir très intense.

    Le quatrième conseil est de ne pas vous bloquer sur cette situation qui n’est peut-être que provisoire dans votre cheminement. Le nouveau circuit de plaisir que votre corps et votre cerveau sont en train de construire n’est pas terminé. Vous nous dites que c’est la deuxième fois que cela se produit. Je traduis, peut-être à tort, que c’est la deuxième fois que vous atteignez un tel niveau de jouissance. Je pense que les prochaines sessions devraient peu à peu vous libérer de ce retour au pénis au fur et à mesure que le circuit de l’orgasme prostatique s’imprimera dans votre cerveau.

    D’autres amis vous donneront leurs conseils. J’espère que vous nous ferez bénéficier de vos retours d’expériences et que vous serez très vite en état de nous dire ce qui vous aura réussi.

    #12301
    Particouilles
    Particouilles
    Participant

    Salut à tous !!!
    grâce à ce site j’ai découvert le plaisir de la prostate et maintenant capable d’assumer le fait de jouir par cette voie sans me questionner sur mon orientation sexuel ou me sentir coupable. Ce qui m’a pousser à expérimenter l’acte anal sont les témoignages et par la suite l’Excellent livre numérique, le traité d’anéros !

    J’en ai parler à ma conjointe mais sa réaction à été très négative et plus tard je lui ai reparler de mon expérience mais elle m’a bien dit de garder pour moi cette partie de ma sexualité et m’a agacé en me disant mmmm un homme qui te prends par arrière lollll mais ça m’a pas affecté mais été déçu de ne pas pouvoir partager cette expérience sexuelle très intense avec la femme de ma vie xxx

    J’ai à peu près une trentaine de séances à mon actif sinon plus, comme jouet j’ai le progasm, le vice et le magic wand. J’avais déjà explorer cette voie avec un doigt mais sans plus, j’avais pas aimé le côter sale de l’acte. J’ai pratiqué la sodomie envers ma conjointe trois fois mais je préfère la pénétration vaginale.

    Je me considère toujours comme un débutant, la plus part du temps je pratique un lavement et attend une heure avec de commencer la session, je n’ai pas atteint le super O et encore de la difficulté avec les contractions, je dois bouger le jouet avec mes mains et bien souvent je me trouve précoce pour atteindre le plaisir !!! je met 5 à 10 ml de lubrifiant, et couvre aussi le jouet, je suis toujours très excité à chaque fois. Je me relaxe et respire profondément, toujours un peu de difficulté à caresser immédiatement la prostate mais quand je la touche, je plonge profondément dans mon plaisir, bien souvent je débute couché sur le côté et les genoux vers mon ventre je tire sur mon scrotum et je bouge le jouet et mes fesses et quand les sensations commencent à m’envahir je me mets sur le dos, 1 fois sur 3 je change l’anéros pour le magic wand et débute par la plus petite extrémité pour finir avec la grosse l’orgasme est tellement fort!!!!

    Ça m’est arrivé qu’une fois ou mon corps s’est mis à trembler, le plaisir parcourait mon corps, mon âme, c’était vraiment puissant, le plaisir était devenu incontrôlable si quelqu’un serait rentré dans ma chambre j’aurais pas pu retenir ou arrêter cette jouissance !!!! rien à voir avec la masturbation normal avec éjaculation, je ne peux pas comparer cette expérience au fois que je fais l’amour avec ma conjointe, c’est une autre force vu l’échange de plaisir mêler avec notre amour !

    Et chaque fois je tente de revivre cette expérience mais sans succès…

    Le plaisir par la prostate est un MUST et je me masturbe jamais dans mes séances ou chaque fois est un voyage extraordinaire et même je vous dirais que je me masturbe pus, je trouve trop limité cet acte ! alors la prostate ou faire l’Amour avec ma conjointe en espérant un jour vivre de nouvelles expériences avec elle, merci à tous de participer et de partager vos expériences !!! merci infiniment nouveaux plaisirs, ton site est aussi un MUST et continu ton beau travail, les tests de jouets, les conseils etc… c’est TRÈS apprécié !!!!

    Particouilles ! 😉

    #12304
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Bienvenue @particouilles,

    Je suis heureux de lire que vos premières expériences vous apportent tant de satisfaction et nourrissent votre désir et votre excitation à chaque session. Cette excitation est l’une des clés avec la relaxation et la concentration sur vos sensations intimes. Vous semblez avoir ces 3 clés. Il ne vous reste plus qu’à faire preuve de patience et à ne pas attendre l’orgasme prostatique à chacune de vos sessions. En cette période où nos enfants ont passé l’épreuve de philosophie du BAC, je cite le philosophe Alain :

    « Le bonheur est une récompense qui vient à ceux qui ne l’ont pas cherchée.  »

    Comme vous avez pu le lire sur ce site cette phrase s’applique particulièrement bien à la pratique du massage prostatique.

    Vous nous parler du « magic wand » et de ses deux extrémités, la « petite » et la « grosse ». N’est-ce pas plutôt le Njoy pure wand que vous utilisez ? Vous vous considérez comme un débutant. Il me semble que votre apprentissage serait facilité si vous sépariez l’utilisation des Aneros de celle de vos autres jouets. Il sera plus facile à votre organisme d’apprendre une nouvelle voie du plaisir si elle est directe. En effet le mode opératoire des masseurs Aneros est très différent de celui de votre godemichet.

    Le premier consiste à utiliser les pulsations internes volontaires puis involontaires que votre relaxation et votre concentration vous permettent de ressentir pour générer un plaisir auquel vous vous abandonnerez jusqu’à être submergé. Le second vous oblige à une action mécanique volontaire à l’opposé du laisser aller, de l’abandon qui caractérise le premier.

    L’utilisation des autres jouets vous peut vous aider à découvrir les sensations de plaisir que génère la sollicitation de la zone anale. Ces découvertes vous seront utiles pour accroître votre sensibilité au massage de l’Aneros. Mais si vous ne séparez pas bien distinctement vos différentes sessions vous courez le risque de bloquer vos progrès avec l’Aneros.

    Je suis désolé que votre conjointe ait eu une réaction négative quand vous lui avez fait part de votre expérience. Le bon côté de ces discussions est d’une part qu’elle est au courant de ce que vous faites, il n’y a donc pas de mensonge sur ce point entre vous, et d’autre part que si elle rejette la discussion elle ne rejette pas votre pratique tant qu’elle n’y est pas mêlée. Vous nous dites en outre qu’elle a acceptée trois expériences de sodomie mais sans nous dire quelle a été sa réaction ni son degré de satisfaction.

    Généralement la pratique du massage prostatique avec Aneros vous aide à découvrir la sensibilité érotique de tout votre corps, à découvrir de nouvelles zones érogènes, à intensifier vos réactions à toutes formes de stimuli. Elle vous aide aussi à mieux comprendre ce qui se passe quand on reçoit du plaisir. Ces nouvelles qualités, si vous ne les possédez pas déjà au plus haut point, devraient peu à peu être perçues par votre conjointe lors de vos ébats. Il sera temps à ce moment de reparler de votre expérience et d’expliquer en quoi elle vous rapproche d’elle et renforce votre désir.

    Merci @particouilles de nous avoir apporté votre expérience. A très bientôt sur ce forum.

    #12635
    Avatar
    arnaud
    Participant

    Bonsoir,
    Voici mon retour sur ma toute première expérience avec mon Aneros Helix.
    je me suis donc allongé sur mon lit, j’ai lubrifié mon anus et le Helix, comme indiqué dans le traité d’Anéros.
    Une fois inséré, ce qui fut très facile, une sensation très agréable a commencé à se faire sentir.
    J’ai ensuite fais les exercices de relaxations, puis ensuite j’ai commencé les contractions.
    J’ai ressenti une douceur dans le bas ventre. Je pense m’être approché d’assez près, mais pas assez. J’ai quand même eu mes doigts de pieds qui se contractaient pendant.
    Voilà, j’espère y arriver bientôt, le peu que j’ai pût apercevoir me donne une furieuse envie d’en connaître d’avantage.

    #12637
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    C’est un très bon début @arnaud !

    Fais attention à ne pas attendre de progrès particulier quand tu commences une session. Les progrès viennent spontanément. Tu ne peux pas programmer ta progression. Nous avons tous l’espoir d’atteindre le plus tôt possible les délices du Super O’. Cet espoir nourrit notre cheminement mais peut pourrir chaque session si nous cherchons à atteindre cet orgasme immédiatement.

    Certains, dont tu feras peut-être partie, atteignent la jouissance suprême en quelques sessions, d’autres ont besoin de plusieurs semaines, mois (ce fut mon cas) ou années pour obtenir la même récompense.

    Par contre conserve et développe « ta furieuse envie d’en connaître davantage ». Ton désir de commencer une session sera un super turbo pour ta progression.

    Bon voyage.

    #13465
    Avatar
    progasmjoy
    Participant

    Bonjour,
    Il y a quelques temps, suite à ma question concernant la survenue d’une ejaculation après quelques orgasmes, vous m’aviez conseillé de me masturbé avant la session. C’est ce que j’ai fait la veille au soir en ayant une session le matin et effectivement cela ne m’est plus arrivé. Merci pour votre conseil. J’ai une autre question. Pourquoi conseillez vous d’attendre 2 voir 3 jours entre 2 sessions? Avoir des sessions tous les jours peut il causer des problèmes ? Merci d’avance pour votre réponse.

    #13471
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Bonne rentrée dans notre forum @prograsmjoy,

    Je suis très heureux de pouvoir à nouveau vous lire. J’ai l’impression que depuis votre première intervention sur notre forum vous avez fait un bon bout de chemin. Bravo !

    Un autre intervenant @jeff pose la même question. Ma réponse étant (comme d’habitude) un peu (trop) longue je vous propose de la lire @ici (dernier paragraphe). En un mot le conseil donné a une valeur générale et s’adresse en particulier aux débutants. N’hésitez donc pas à faire votre expérimentation.

    Sous réserve d’une utilisation respectueuse de votre hygiène intime et du mode d’emploi particulier de ce type de masseur (utilisation exclusive des muscles périnéaux sans intervention des mains) les seuls risques que vous courez sont :
    -1) la perte de vos sensations
    -2) une inflammation de certains tissus causée par le frottement des masseurs
    Dans les deux cas prenez du repos avant la session suivante.

    Bonne continuation @prograsmjoy.

    #13804
    Avatar
    mat352
    Participant

    Bonjour,

    Je viens vous raconter mon premier orgasme prostatique aussi petit soit-il, mais que ce fut troublant.

    Il y a plusieurs mois j’étais à la recherche de nouvelles sensations vis-à-vis de mon corps. Je tiens à préciser que je suis hétéro, marié avec des enfants et que je ne me considère pas comme quelqu’un de dérangé sexuellement.
    Bref. Comme je l’explique dans ma présentation sur le site je suis parti du postulat que les femmes ont à priori des orgasmes anaux. Alors pourquoi pas un homme. Anatomiquement pour moi cette partie était identique. Sauf que je n’étais pas au courant de la proximité de la prostate et de son utilité sexuelle.

    Ni une, ni deux une fois ma femme couchée, j’ai pu m’isoler pour tenter de trouver avec mes doigts cette fameuse « châtaigne ». Aux vues des témoignages des premières expériences, je n’espérais pas franchement grands choses. Ce qui fut le cas, mais au moins j’ai pu constater où se situait la prostate et surtout que j’avais les doigts trop courts, tout du moins s’il fallait se détendre et explorer cette zone ça n’allait pas être confortable.

    Faute de moyen pour m’acheter un Aneros il me fallait un plan B. J’ai donc décider d’emprunter un sextoy de ma femme qui visiblement ne lui servait plus. A priori ce n’était pas le plus adapté pour stimuler la prostate, mais il est rigide et donc il allait pouvoir m’obéir pour aller titiller le bon endroit.

    Petit plus, depuis un mois, je suis en déplacement (tout seul) pendant la semaine. Chic, il n’y a rien à faire le soir. Et mine de rien ça joue dans la balance quand il n’y a rien à surveiller.

    J’ai pu trouver un lubrifiant à base d’eau au supermarché, il m’en fallait impérativement suite à une expérience plutôt décevante à base de salive. Pour le coup ça coute en gros 2€ et comme j’avais pu le lire il ne faut hésiter sur la lubrification. Je confirme, lubrification à volonté. Une question de moins à se poser.

    Premier soir avec l’accessoire, je m’allonge sur le dos (dans un état d’excitation important), j’ai créé une ambiance sympa, lumière tamisée, volets et porte fermée, portable coupé; rien ne peut venir perturber ma séance. Et surtout j’ai écarté de ma tête les soucis potentiels.
    J’avais plus ou moins explorer mon anus auparavant je me connais, je sais me détendre, c’est un excellent jeux de sentir les muscles se relâcher au passage.
    Rapidement j’ai pu introduire le sextoy, je l’incline vers mon ventre et pour la première fois je sens qu’il y a une zone qui chatouille. Effectivement comme une envie d’uriner arrive, mais impossible ma vessie est vide.
    Je bouge légèrement l’objet au même titre qu’une caresse sur un clitoris. Ce n’est pas flagrant mais il se passe quelque chose là dedans.
    L’excitation monte mais j’éprouve une sensation déjà connue et j’éjacule en saccades. J’ai échoué…
    Point positif, l’orgasme était fort et les prémices de nouvelles sensations se sont manifestées.

    Séances suivantes, même topo pour la préparations. La prostate et les terminaisons nerveuses sont en phases de réveil par contre.
    Je commence sur le coté pour l’introduction puis me retrouve rapidement sur le dos, mon corps est détendu je peux jouer avec le sextoy comme je le souhaite. Naturellement les muscles se contractent et je sens quelque chose de nouveau, mon sexe se gonfle, ma respiration est de plus en plus forte. Je laisse mon corps faire…
    J’éjacule, ce coup-ci c’est différent, ça coule doucement, mais j’ai le sentiment qu’il y encore un peu de chemin à parcourir.

    A noter que je repose mon anus pendant au moins deux jours entre chaque séance. Je sais que je n’ai pas les bons jouets, alors comme dit le dictons: « qui veut voyager loin ménage sa monture ». C’est pas très classe mais à appliquer. De toute façon se serai contre productif si il y a de la douleur.

    Et enfin, la séance de ce soir.

    J’avais remarqué que les contractions faisaient monter en moi cette fameuse vague de plaisir lors des essais précédents.
    J’étais relativement excité et détendu, le plaisir sur la prostate est monté rapidement, environ une vingtaine de minutes (peut être plus, mais quand on n’aime on ne compte pas).
    J’ai senti mes muscles se contracter, mon sexe gonfler comme jamais et soudain une vague de plaisir est montée depuis mes fesses, est passée sur mon buste et m’a tétanisée.
    Une sensation d’orgasme beaucoup plus forte et surtout sur une bonne partie du corps pas simplement concentrée sur la verge.
    Et tout ça sans toucher à mon sexe.
    A signaler une minuscule goute de liquide est sortie de mon sexe.
    J’étais tellement troublé de connaitre déjà des sensations aussi forte après environ quatre séances, que j’ai perdu toute excitation.
    Pour être un peu plus trivial, j’étais comme un con… Mais Whaouu !!!

    Pour moi ce qui a fait la différence, c’est de trouver une position dans laquelle je me suis bien senti (évidemment avec toutes les autres conditions nécessaires).
    Au final c’est très paradoxal, il faut arriver à se détendre pour mieux se contracter au bon moment. Etrange…

    J’ai hâte de pouvoir trouver un peu d’argent pour me payer un aneros et développer ces orgasmes. Quel pied !!!

    Merci à tous pour vos expériences et vive ce site, qui devrait être d’utilité publique.

    #13807
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Merci @mat352 de nous apporter le témoignage de votre découverte de l’orgasme prostatique.

    Il semble que, malgré des conditions peu favorables à votre exploration, vous ayez réussi à vivre votre premier orgasme de la prostate. Selon ce que vous nous dites vous avez très bien compris quels sont les éléments nécessaires à cette fantastique expérience et vous méritez toutes nos félicitations. Lorsque vous serez en mesure d’acquérir votre masseur prostatique, je vous conseille le modèle « Helix Classique ».

    Excitation, détente, patience, attention, vous nous énumérez parfaitement les qualités qui ouvrent la porte du Super O’. Peut-être pourriez-vous accorder plus d’importance à votre détente quand vous sentez votre plaisir monter plutôt que de vous « contracter au bon moment ». Les contractions orgasmiques sont involontaires et plus vous vous détendez quand le plaisir vous envahit, plus votre orgasme est profond, intense et long.

    L’intensité de votre plaisir ne va pas échapper longtemps à l’attention de votre femme. Il serait utile de la préparer à découvrir votre nouvelle capacité orgasmique et idéalement à lui permettre de la partager.

    N’hésitez pas à nous poser toutes les questions qui vous paraissent utiles à votre progression. A très bientôt pour la suite de votre découverte.

    #13903
    Avatar
    Paz-Paz
    Participant

    Un grand merci pour votre site qui m’a fait découvrir quelque chose d’extraordinaire dont je ne soupçonnais même pas l’existence il y a peu. Je vous dois beaucoup !

    J’ai découvert votre site par hasard en recherchant un sextoy pour ma femme. Je me suis intéressé à l’Aneros petit à petit. Sachant qu’il y a encore quelques semaines, il ne me serait même pas venu à l’esprit d’insérer quoique ce soit dans mon anus. J’étais donc un débutant total.

    En découvrant le potentiel de ce petit objet via votre site, l’idée a fini par s’imposer : acheter un Aneros ! J’ai donc passé commande pour le modèle Helix il y a 1 mois environ.
    Je me posais tout de même beaucoup de questions : allais-je obtenir le niveau de plaisir annoncé ? Est-ce que ce n’était pas exagéré ? Est-ce que je ne serai pas déçu comme certains utilisateurs ? Bref, j’étais très impatient d’expérimenter cet objet mais également un peu inquiet.

    Première session : je suis vos recommandations. Au bout d’un moment, je commence à ressentir des sensations agréables et une forte chaleur qui m’envahit. Cela se produit 2 ou 3 fois. C’est assez court, pas très maîtrisé mais plaisant. J’étais très heureux de cette première expérience. Surtout que je ne m’attendais à rien d’extraordinaire.
    Les 6 ou 7 sessions suivantes furent plus laborieuses et décevantes. J’essayais de suivre vos recommandations mais je n’aboutissais à rien de très concluant. Peut-être trop impatient, pas assez détendu… Au bout d’un moment, je finissais par me poser beaucoup de questions : est-ce ma position qui ne va pas ? Est-ce que je contracte trop ? Pas assez ? Est-ce que je respire correctement ? Dois-je être excité ? J’avais également la sensation que l’envie d’avoir un orgasme « classique » finirait toujours par l’emporter. Peut-on ne pas avoir envie d’éjaculer quand on est excité ? Ça me semblait impossible. Fort heureusement, le fait de savoir qu’il est nécessaire d’être patient permet de ne pas se décourager trop rapidement.

    8ème session (environ) : j’ai une bonne heure devant moi avant le retour de ma femme (qui est au courant, je le précise). Je suis détendu. Nouvel essai. Peut-être excité à l’idée que ma femme viendra me rejoindre rapidement mais je réussi à avoir beaucoup de plaisir. Ce fut extrêmement agréable. Je ressentais beaucoup plus précisément la position de l’Aneros et ses mouvements. Je n’ai pas eu d’orgasme mais je suis parvenu à un niveau de plaisir très important et continu. Je savais que j’avais passé un palier. Les prochaines sessions s’annonçaient intéressantes !

    9ème session : même si les conditions ne sont pas réunies (journée difficile), j’avais trop envie de faire nouvelle essai : ce ne fut pas satisfaisant du tout.

    10ème session : dès l’insertion, j’ai éprouvé une sensation très agréable. Ça sentait bon ! Quelques minutes après, je découvrais mes premiers orgasmes prostatiques ! Waooh ! C’est en effet d’un tout autre niveau que l’orgasme éjaculatoire. Clairement, l’étincelle qui m’a fait décoller est une forte excitation sexuelle. Ce n’est pas très romantique, mais quand on est seul, un film porno, ça peut aider… Un deuxième palier important avait été franchi. Et oui, ce plaisir existe et j’y suis arrivé !

    Maintenant, ça va faire un bon mois que je pratique (2 ou 3 fois par semaine) et c’est de mieux en mieux. De plus en plus simple. Maintenant, le plaisir commence dès l’introduction de l’Aneros. Mon corps prend rapidement le contrôle. Il devient difficile de mettre fin à une séance tant le plaisir dure et est important. Moi qui était jaloux du niveau de plaisir éprouvé par les femmes, ça n’est plus du tout le cas. Je parviens même à avoir des orgasmes sans Aneros.

    Concernant votre traité, je dois dire qu’il est très complet. J’ai dû le relire plusieurs fois en y découvrant souvent de nouvelles informations qui m’échappaient jusque-là. Certains témoignages sont également très utiles.

    Le point que je mettrais en avant : être détendu, faibles contractions et excitation !

    Rétrospectivement, je trouve qu’un tel bouleversement dans sa sexualité en seulement quelques semaines, c’est finalement très rapide.

    Encore une fois : un grand MERCI !

    #13909
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Bienvenue @paz-paz,

    Je suis très heureux de lire à quel point votre quête de l’orgasme prostatique vous comble. Vous avez fait preuve de méthode en vous imprégnant des conseils du Traité d’Aneros et vous mettez bien en évidence les éléments de votre réussite :

    être détendu, faibles contractions et excitation

    Bravo !

    Vous nous dites que votre femme est informée de votre quête. Comment avez-vous abordé ce sujet avec elle ? Comment participe-t-elle à vos sessions, si vous lui en avez laissé l’occasion ? Vous nous dites aussi que votre sexualité a été bouleversée mais ne précisez pas si ce bouleversement s’étend au bénéfice de votre relation et de vos ébats avec votre femme.

    Votre enthousiasme est justifié. Vous êtes entré dans une nouvelle vie de plaisir qui, comme vous avez déjà commencé à le découvrir, mois après mois vous apportera de plus en plus d’extase orgasmique.

    J’espère que vous nous tiendrez au courant de vos futurs progrès et que vous n’hésiterez pas à transmettre un peu de votre expérience à nos amis qui ont besoin de plus de temps pour atteindre le paradis du Super O’.

    Bon cheminement @paz-paz.

    #13931
    Avatar
    Paz-Paz
    Participant

    Comment ai-je informé ma femme ?
    J’ai souvenir de lui en avoir parlé en même temps que je découvrais le sujet. Cela s’est fait petit à petit. Et j’ai eu la chance que ça ne la rebute pas ! Ce fut donc finalement assez facile. Cela m’a simplifié les choses. La découverte de l’orgasme prostatique me semble nécessiter d’être « bien dans sa tête ». Et, à mon avis, pouvoir en parler et pratiquer ouvertement augmentent les choses d’y arriver.

    Jusqu’ici, j’ai toujours réalisé mes sessions seul. Je pense que c’est plus simple quand on découvre.
    Par contre, il est arrivé que ma femme me rejoigne sur la fin (s’il y a une fin). La suite est généralement extrêmement plaisante. Je me sens doublement réceptif.
    C’est encore trop récent pour pouvoir vous dire si cela va améliorer notre relation. Pour l’instant, je ne pense pas être meilleur amant qu’avant. J’espère que ça viendra…

    Je n’invente rien mais si je devais donner quelques conseils aux débutants via mon expérience personnelle :
    – Choisir son moment : après une bonne journée, sans stress et avec du temps devant soi.
    – Ne pas se prendre la tête. Il ne faut pas être le champion de la respiration abdominale ni contracter dans un timing ultra-précis… Soyez cool !
    – Ne pas faire de sessions trop longues si vous n’obtenez pas de plaisir. Une heure max. Cela évite d’avoir l’impression d’avoir perdu son temps.
    – Etre patient car cela en vaut la peine. N’oubliez pas qu’il faut que votre prostate se réveille. En dehors de quelques personnes chanceuses (et énervantes), il faut plusieurs sessions pour vraiment avancer.
    – Se réjouir de franchir certaines étapes. Commencer à éprouver du plaisir au niveau de la prostate a été, pour moi, déjà une belle victoire.
    – Faire de faible contraction. Visiblement, la prostate apprécie la douceur.

    Je suis en effet enthousiaste ! C’est peu de le dire. Je trouve ça tellement bien que je n’arrive pas à comprendre que ça ne soit pas plus connu.

    #13934
    Avatar
    Adam M.
    Admin bbPress

    Bonjour @paz-paz, très bon conseils, que je développe dans le Traité d’Aneros. Content de voir votre progression et témoignage ici. Oui, ce n’est pas très connu mais cela avance pas mal quand même. A très bientôt sur le forum, n’hésitez pas à participer dans toutes les sections.

    #13936
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Merci @paz-paz de répondre aussi vite, aussi simplement et aussi directement.

    Si dans le temps votre expérience évolue comme la mienne après que ma femme ait accepté ma pratique, votre femme vous remerciera d’avoir appris à vous abandonner si profondément au plaisir de vos orgasmes multiples qu’elle ne pourra que vous suivre et découvrir à son tour, avec votre exemple et votre aide, à quel point l’intensité de son plaisir va la conduire au delà de ce qu’elle imagine.

    Vous n’êtes pas le seul à vous demander pourquoi ce paradis n’est pas plus connu. Mais il est vrai qu’il est encore difficile dans notre société d’aborder un tel sujet si l’on ne se sent pas en totale confiance avec son interlocuteur. C’est pourquoi il est très important de participer à la vie de ce forum comme le dit NXPL.

    Bon cheminement.

    #13945
    Avatar
    Nomade
    Participant

    Bonjour a tous

    par quoi commencer …. ?
    Lasse de mon expérience médiocre , voir approximatif en terme de plaisir sexuel dit de  » normal  » ; entendez par là que je n’ai a aucun moment trouver l’art ou la manière de prendre un plaisir TOTAL ….

    Je me suis remis en question plus d’une fois …

    Jusqu’à ce que … traînant dans les méandres du Cyber espace , je me suis pencher vers une pratique que je qualifierais alors de  » déviante  » a ce moment ( ce n’est pas tout a fait le mot exacte ; mais il se rapproche alors de ce que je penser de ce sujet ) , du plaisir Anale …..

    C’est de ce point que je suis parti pour explorer un milieux totalement inconnu …. TELLE UN PÈLERIN EN TERRE PAÏENNE

    Il y 3 a 4 semaines j’ai fais l’acquisition d’un plug anale avec anneau pénien ( modèle de chez pipedream ) ….

    Motivé , et c’est rien de le dire , je me suis exercé , sans avis / lecture / ou quelconque aide … Tout les soirs , 1 a 2 sessions , et le we 2 a 3 sessions par jours ….

    Au bout de la 3 ziéme semaine j’ai entre aperçu vôtre site ….
    Et le nom d’un objet , moins improbable a imaginer qu’a mes début :
    ANEROS HELIX CLASSIC ……………

     » Grave erreur  » dans le bon sens , j’ai lus chaque témoignages et me suis régaler intellectuellement du fameux traiter ….

    Il en a fallu peux … et hop un aneros helix classic d’acheter On Line !
    J’ai attendu patiemment une semaine avant de le recevoir …
    J’ai commencer a mettre en pratique le traiter avec mon plug …
    Cela diffère un peu par la taille mais l’idée est là !

    C’est ainsi que j’ai commencer a entraîner / muscler mes sphincters ….

    Juste avant de recevoir ma commande , j’avais même réussi a obtenir des contractions involontaires !!! pendant quelques secondes ….

    Un nouveaux plaisir était en train de naître chez moi !!!

    J’avais enfin trouver Le chemin vers l’orgasme ….

    Excité comme pas possible , trop de pression , sont pour le début les raisons de mes premiers échecs !

    Première séance
    vendredi soir , pas de lubrifiant sous la main … du gel douche fera l’affaire ( j’en ai l’habitude ! )
    Cela s’évapore a vitesse grand V , je ne retrouve plus aucune sensation …
    J’ai tout de même réussi a me relaxer 12 a 15 min …. avec le recule ce n’était pas encore suffisant.

    2 zième session : samedi après midi
    lubrifiant a base d’eau d’un coté ( avec seringue ) et lubrifiant a base de silicone ( j’ai pas hésiter a prendre a celui-ci destiné a usage vaginal , compatible avec usage anal , comme quoi lire la notice c’est utile !! )

    Autant le dire d’entrer : je me suis insérer l’aneros avec grande facilité !!
    comme dans du beurre … mes sessions avec un Plug anal sont bénéfique !!

    15 a 18 min de relaxation , j’essaye toute les positions voir celle qui me convient …. avec / sans musiques ….
    Le temps passe .. je découvre ma prostate … je la sens pas encore , mais je sais que j’appui là ou il faut … une bouffée de chaleur dans tout le corps m’envahie …. puis plus rien ….

    3 zième séance samedi soir ( oui toujours du même we !!!)
    en l’occurrence ce WE !!
    20 a 25 min de relaxation , ma sensibilité dans l’anus / rectum / prostate augmente de façon exponentielle !!!
    J’arrive a ne plus sentir l’aneros une fois en moi , en position de chien de fusil
    Je perçois la différence entre l’aneros et la parois .. mais toujours pas la prostate , je dois la sentir , mais je ne ressent pas l’effet de plaisir alors
    JE SUIS EN PLEINE PHASE DE  » RE WIRING  » !!!!!!!
    j’ai tout de même des spasmes , tremblements mais rien de concret

    Trop de pression sur moi , fatigue , déçu … je m’endors …

    4 ième session : ce matin
    détendu , relaxer par une bonne nuit / grasse mat’
    je m’étire … sensation de bien être … je sens mes sphincters totalement relâches …
    Autant en profiter , le temps de manger / grignoter solide et surtout pas de liquide ( lors de mes précédentes tentatives nombre d’echec est due a l’envie d’uriner et mauvaise gestion de la vessie !! )
    Personne … pas un bruit …. cadre idéal …
    une goutte de lub’ a base d’eau pour l’anus , puis 2,5 ml en seringue pour lubrifié le rectum , puis du lub’ a base de silicone sur l’aneros ( j’augmente un peu plus les doses a chaque session jusqu’à trouver la dose parfaite pour mes sessions ! )
    INSERTION ……
    fraîcheur ….. , glisse … en position …
    Je viens de sentir pour la première fois , je crois … ma prostate … sensation bizarre mais pas désagréable …..
    Pas de goutte de liquide séminal … qu’a cela tienne …

    25 min de relaxation….. je ne sens même plus l’aneros que je sais pourtant en moi ….
    Mes sphincters …plus sensibles / précis
    20 à 30 pressions de 15 secondes ( je cherche encore un peu niveau temps de pression ) , a vrai dire au delà de 30 pressions je ne compte plus ; de pression légère / modérer … je cherche encore la bonne pression …
    Je vois pas les heures passer …
    une sensation de bien être me parcourt l’échine … bouffée de chaleur dans tout le corps … je suis sur la vois !
    spasme occasionnel dans le pied / la cuisse / la main droite
    souffle légèrement accélérer ….
    J’augmente la pression …. pas le temps de faire la différence avec des vibrations / pressions contrôler ou pas , de mes sphincters …
    enchaînement pression anal / rectal … je sais plus si c’est moi qui les provoques ou alors est ce involontaire … je bascule … la pression est forte .. le plaisir aussi ……. je lâche un léger râle … je crois que je viens de jouir … mais j’en suis pas convaincu … je relâche , j’essaye de repartir … trop tard … je termine par une masturbation … oua ! plus forte / plus longue …. plus rien …
    Je viens d’atteindre une nouvelle limite pour cette session … que je dépasserai certainement ce soir ….
    A chaque nouvelle session je repousse mes limites .. et je suis motiver.

    l’impression d’avoir toucher a quelque chose d’exceptionnel sans pour autant l’avoir pleinement ressenti ….

    Je me concentre sur mes sensations interne , pas d’image érotique ou quoi que se soit …
    J’ai pas réussi a monter crescendo ; a sentir la différence entre contractions volontaires et INVOLONTAIRES …. ni même sentir monter mon corps basculer lentement vers une perte totale de contrôle ….
    Ma dernière expérience a été trop rapide … trop courte ( elle a durée tout de même 4 heurs !!!!!!!!!!!!!!!!!! )

    J’ai hâte d’être a ce soir ……..

    J’aimerais une critiques / remarque sur mon expérience svp
    Merci de m’avoir lu …. je vous tiens au courant

    Aneros ‘ment vôtre

    Nomade

    #13947
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Bienvenue @nomade,

    Vous nous décrivez avec beaucoup de précision vos premières sessions de massage prostatique. En vous lisant je comprends que vous faites beaucoup d’efforts pour atteindre l’orgasme. Il me semble que certains de ces efforts vous aideront à progresser dans votre quête du Super O’, mais que d’autres au contraire vous conduiront à l’échec.

    Votre témoignage laisse penser que vous êtes dans l’urgence. Vous devez renoncer à atteindre votre but le plus vite possible ; cette attitude est contre-productive. Vous connaîtrez l’orgasme prostatique quand vous serez prêt à le recevoir. Certaine personnes y parviennent très vite, d’autres mettent beaucoup plus de temps. Chacun est différent et progresse à son rythme.

    La durée et la fréquence de vos sessions à ce moment de votre apprentissage me paraissent trop importantes. Vous apprenez à vous relaxer, à découvrir de nouvelles sensations très subtiles et à vous concentrer pour les couver et leur permettre de prendre de l’ampleur. Vous ne pouvez pas faire correctement tant d’efforts si longtemps et si fréquemment. Il vous faut donc apprendre à espacer vos sessions pour accélérer votre apprentissage.

    Vous paraissez commencer chaque session pour atteindre le Super O’. Cette attente de résultat immédiat est contre-productive. Vous devriez prendre chaque session comme un pas qui vous fait avancer dans votre quête, renoncer à toute attente précise pour cette session et profiter de ce moment que vous consacrez à vous-même.

    Votre excitation est très forte. C’est important pour engager vos sessions mais au début de votre apprentissage il est encore plus important pour vous d’apprendre à séparer les sensations liées à l’orgasme prostatique de celles liées à l’orgasme éjaculatoire. C’est pourquoi il est conseillé de ne pas toucher au pénis pendant vos sessions de massage prostatique.

    J’aime votre énergie. Elle vous portera dans votre cheminement si vous la canalisez. J’aime votre capacité d’analyse mais vos sessions seront beaucoup plus riches si vous les vivez de façon plus émotionnelle. Vous avez lu le Traité d’Aneros et les témoignages de nos amis. Relisez-les pour vous en imprégner et les adapter à votre personnalité. Le soin que vous portez à la lubrification du rectum et du masseur est un facteur de réussite de vos sessions.

    Vous mentionnez à juste titre l’attention que vous portez à votre repas avant votre session. Plutôt que de supprimer tel ou tel composant de vos repas, vous pourriez adopter un régime alimentaire régulier et équilibré qui vous permettrait de régulariser vos selles et vos envies d’uriner. Si vous mangez et buvez régulièrement vos besoins naturels seront réguliers et faciles à gérer pour vos sessions, en dehors de tout dysfonctionnement physiologique bien entendu.

    Si vous espacez vos sessions de massage prostatique, entre les sessions vous pourrez pratiquer des contractions des muscles pelviens (exercices de Kegel), des exercices de relaxation, des exercices de respiration abdominale. Et surtout entre les sessions vous pourrez goûter tous les autres plaisirs que la vie peut vous apporter et qui contribueront plus que vous ne l’imaginez à la réussite de votre quête.

    Vous avez bien fait @nomade de nous proposer votre témoignage. Notre communauté saura répondre à vos questions et vous soutenir si vous en ressentez le besoin.

    Bon cheminement et à bientôt.

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 81)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.