#13677
AndranerosAndraneros
Modérateur

Je suis assez surpris et vous décris mon souci… Et j’ai un doute qui m’habite…. D’où ma question, sommes nous réellement sur la bonne voie ?…


@anjou42
si vous ne ressentez aucun trouble physiologique depuis que vous avez fait cette merveilleuse découverte, vous n’avez aucune raison de vous inquiéter. Vous venez de faire, vous et votre compagne Marie, une expérience à la fois toute nouvelle et d’une intensité bouleversante. Il me paraît normal que vous ne puissiez pas la reproduire à l’identique dans la foulée. Je vous propose plusieurs éléments de réflexion :

-1) Vous étiez sous l’effet d’une excitation particulièrement forte lors de cette première expérience. Vous l’étiez probablement moins pour les sessions qui ont suivi. C’est un point important pour l’accès à l’orgasme de la prostate.

-2) L’exultation produite par la jouissance ressentie lors de la première session a sans doute créé en vous une attente de résultat pour les suivantes. Nous savons que c’est une cause de blocage du plaisir prostatique, au moins dans la phase de découverte et d’apprentissage.

-3) L’intensité et la nouveauté de cette expérience a pu, sans que vous en preniez conscience, créer un forme de satiété dans la mesure où votre organisme et votre cerveau ont dû digérer à la fois une quantité d’informations sensorielles et une inondation d’endorphines jamais égalées. Vos terminaisons nerveuses locales sont sans doute saturées et vous avez simplement besoin de récupérer.

-4) Lorsque vous nous décrivez votre première session vous ne mentionnez pas que Marie ait eu des difficultés pour atteindre le point sensible dont le massage vous a fait basculer dans une jouissance extrême. Vous ne nous dites pas non plus qu’il vous fallait pousser le Billy à fond pour bénéficier de son toucher. Il ne me semble donc pas, avec toutes les réserves dues à mon manque de compétences médicales, que vous ayez un problème physiologique.

Vous êtes passé en quelques heures d’expériences sexuelles normalement satisfaisantes à une intensité, une durée et une répétition d’orgasmes exceptionnels. Votre expérience n’est pas anodine. Il me paraît normal que vous ne soyez pas en mesure de la répéter automatiquement. Les relatives difficultés rencontrées lors de vos dernières sessions ne sont, à mon avis et à ce stade, que la conséquence des éléments mentionnés ci-dessus.

La reconnaissance de la prostate n’est pas évidente pour le (ou la) masseur (euse). La diminution localisée de votre sensibilité a pu conduire Marie à chercher plus loin une zone qui réagissait à son massage. La même logique s’applique à la position du Billy.

Vous mentionnez « 30à 40 cl » d’éjaculat sans que je ne comprenne à l’occasion de quelle session cela s’est produit. Cette quantité correspond au volume d’une petite bouteille d’eau minérale ou d’une canette de bière moyenne. Cela me semble beaucoup. N’avez-vous pas voulu dire 30 à 40 ml ?

Nous allons continuer nos explorations

C’est exactement ce qu’il faut faire en prenant soin, dans la mesure du possible, de ne pas commencer vos sessions amoureuses avec l’objectif d’accéder au Super O’. Vous devez, Marie et surtout vous-même @anjou42, rester profondément détendus, vivre chaque sensation pour ce qu’elle est et non pas pour ce qu’elle est supposée apporter.

En vérité votre expérience initiale extraordinaire ne vous libère pas d’une forme d’apprentissage même si elle vous permet d’aller beaucoup plus vite que d’autres. Ne laissez surtout pas la frustration s’installer. Bon cheminement et à très bientôt.