#14801
AndranerosAndraneros
Modérateur

Vous nous dites @Theghosssst :

Mais certaines choses essentielles me manquent; le temps et la liberté. J’ai, lors de ma dernière session qui date du mois de novembre, compris que la détente passait par le calme et la sérénité. Il faut du temps devant soi, être seul et ne pas avoir de contraintes à très court terme ou de risques de « dérangement soudain.

C’est clairement l’une des difficultés à surmonter pour un plaisir solitaire quand on est marié et que les enfants sont encore jeunes (Le problème est le même quand on garde les petits enfants. A propos que font nos enfants quand ils nous confient les petits-enfants ?)

Dès le début, ma femme était au courant de mes nouvelles expériences. Elle a d’ailleurs été témoin et participante dans une de mes sessions avec un Aneros vice.

Je pense que dans votre situation vous pourrez difficilement progresser sans la complicité de votre femme. Parlez avec elle de votre cheminement et voyez avec elle comment elle peut vous aider à disposer de temps pour vous et aussi comment vous pouvez l’aider à disposer de temps pour elle.

Dans la mesure où je suppose que vous partagez les tâches domestiques, cette complicité ne sera pas suffisante pour vous accorder de longues et fréquentes sessions. Il vous faudra donc planifier vos sessions, une par semaine si possible. Entre vos sessions vous pourrez pratiquer des exercices « partiels »  exercices de Kegel, relaxation et sophrologie, focalisation sur vos sensations périnéales et anales, port des Peridise, respiration abdominale… Les sessions nocturnes sont une possibilité mais elles présentent l’inconvénient de réduire le temps disponible pour le sommeil, le vôtre et celui de votre femme ; en revanche elles peuvent donner lieu à des ébats amoureux très intenses !

Mon âge me permet d’organiser mes journées avec plus de facilité qu’il y a quelques années. Je laisse donc la parole à nos amis plus jeunes pour qu’ils vous apportent les solutions qu’ils ont adoptées.

Bon cheminement @Theghosssst.