#14982
HyménéeHyménée
Participant

Bonsoir @Lucky,

Et puis, il y a peu des fantasmes sont revenus. Des images qui me faisaient être femme,

C’est-à-dire que l’image de la femme fatale est tellement séduisante, qu’on aimerait bien être à sa place. 🙂

Vous savez, je parle de cette femme dont la puissance attractive lui offre la possibilité de se faire prendre et entreprendre sans rien avoir à demander ni même à désirer. Il lui suffit d’un petit mouvement d’ouverture à l’autre, un clin d’oeil un peu appuyé, une ouverture de hanche, juste un mouvement imperceptible, pour que l’autre s’introduise, fou de désir pour ce corps fantasmé.

Ca doit être dingue à vivre, ça : être femme fatale. Ouah ! 🙂

avec cette nette impression que je pouvais connaître des orgasmes différents sans masturbation ni éjaculation. Comme si je pouvais, dans l’imaginaire, jouir comme femme.

En ce moment, mes orgasmes les plus forts explosent dans l’inconscience la plus totale : ils se déclenchent, s’étendent et je ne m’en rends vraiment compte qu’après coup.

« Ah tiens, j’ai joui ! » Et pouf, ma conscience est submergée par l’orgasme sourd, qui a démarré de façon autonome quelque part et je ne sais pas d’où. L’origine est inconnue : les vagues de plaisir ont déjà commencées à prendre le corps. Ca, c’est vraiment extra ! On est totalement pris de l’intérieur. Impossible de résister. L’incontrôle est total, car même si notre corps sait que sa volonté est réflexes et résistances sont alertées d’un anéantissement proche, elle sait qu’il est trop tard pour résister. Une lame de fond.

En fait, la conscience réalise qu’alors qu’elle se sentait totalité, elle n’est qu’une petite portion de quelque chose qui la consomme : le corps s’est embrasé, sans lui demander son avis.

J’imagine qu’une femme fatale doit vivre le même scénario : elle s’est habituée à se tenir constamment pour éviter de donner l’impression d’aguicher. Toujours distante derrière le masque, elle se doit de tout contrôler, mais malheureusement ni arrive pas : son corps est un tel plaisir, un tel désir, qu’un prétendant arrivera forcément à percer ses défenses, alors qu’elle ne le souhaitait pas.

Irradiation de la beauté du corps par implosion inconsciente.

Beau programme, vous ne trouvez pas ? C’est une autre façon de vous transmettre comment je vis mes supers O’. C’est une invitation à faire de même. C’est possible 🙂