Ce sujet a 63 réponses, 8 participants et a été mis à jour par Julie Armandine Julie Armandine, il y a 2 jours et 3 heures.

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 64)
  • Auteur
    Messages
  • #14915
    Julie Armandine
    Julie Armandine
    Participant

    Je me raconte alors !
    Chacun ouvre un post pour raconter ses expériences. Alors, moi pareil !
    Tout d’abord Avant :
    Avant quoi ? Eh bien avant l’idée d’aller chercher sur internet des infos, avant l’envie de m’assumer tel que je suis !
    Une énergie sexuelle débordante m’a accompagné toute ma vie. Je ne pouvais pas demander à mes partenaires plus que ce qu’elles étaient capables de donner. D’où des plaisirs solitaires importants, pendant lesquels je découvrais, lors de séances un peu poussées, des sensations liées à la chambre du fond. Sans savoir ni trop où, ni trop comment, je savais que je ressentais des sensations très plaisantes. Mais elles étaient accompagnées de honte, culpabilité, de peurs …. Enfin, bref, rien de sympathique.

    Et puis, il y a peu des fantasmes sont revenus. Des images qui me faisaient être femme, avec cette nette impression que je pouvais connaître des orgasmes différents sans masturbation ni éjaculation. Comme si je pouvais, dans l’imaginaire, jouir comme femme.

    Ensuite, Après :

    Après, j’ai décidé d’aller sur internet faire des recherches avec dans l’idée un grand  » ça suffit !  » Je ne suis pas adolescent pour me sentir péteux comme ça. A partir de maintenant, j’assume.
    J’ai découvert qu’il existait un orgasme prostatique. Il m’a semblé que j’avais déjà perçu le plaisir prostatique mais que ne le connaissant pas, je ne pouvais non plus le nommer et donc le reconnaître. J’ai parlé à ma femme de mon manque et des expériences que j’allais tenter et lui ai proposé de faire comme elle voulait. Si elle veut participer, elle participe. Sinon, je n’insiste pas.

    Maintenant :
    Avant de trouver le traité d’aneros, J’ai acheté un Billy, puis un rosebud. Je viens de recevoir un autre rosebud et j’attends un aneros helix. Ma femme participe dans la mesure où elle supporte que l’on fasse l’amour avec un rosebud placé en moi et qui me fait connaître une jouissance pas commune. Sinon, ma femme ne veut pas participer plus.
    Les rosebuds me donnent des sensations délicieuses. Le mouvement fait que la goutte du rosebud caresse gentiment la prostate et la base très mince ne gêne pas le muscle anal. C’est super ! J’ai un rosebud 2.8 et je viens de recevoir et j’ai essayé aujourd’hui même un 3.3. J’ai commandé un 3 et voilà, j’ai reçu un 3.3. Ben c’est dur au passage, par contre, une fois installé c’est le pied. J’ai du mal avec un diamètre trop important. 3 c’est déjà beaucoup.
    Pour l’instant j’ai eu des expériences avec le billy de léo. J’ai fait une session aujourd’hui et je trouve que le billy n’est pas axé sur la prostate. La tête du billy touche bien la prostate mais pour moi le canal anal est trop ouvert. Les vibrations parcourent tous les muscles et on ne sait plus très bien d’où viennent les sensations. J’ai essayé avec de petites vibrations, mais non, décidément non. C’est trop gros !
    Je n’ai pas eu d’orgasme aujourd’hui. J’ai ressenti des petites choses sympathiques mais presque plus avec les caresses des rosebud qu’avec les vibrations du billy.
    Voilà où j’en suis ! J’attends avec impatience l’aneros pour m’occuper du petit joyau en forme de noisette que j’ai le plaisir d’avoir en moi.
    Désolé pour la longueur de ce texte. Merci pour ce site qui est essentiel !
    A bientôt
    Lucky

    #14931
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    C’est très bien d’avoir informé votre femme de votre besoin et des expériences que vous allez faire pour le combler et c’est encore mieux de lui avoir laissé le choix de n’y participer que si elle en ressent le désir. Vous en serez très certainement récompensé dans quelque temps.

    A très bientôt pour vos premiers retours et vos questions si vous en avez. Bon cheminement @lucky.

    #14933
    Julie Armandine
    Julie Armandine
    Participant

    Bonjour andraneros,

    Merci de tes encouragements. J’attends l’aneros et ma première session pour dire quelque chose sur cette expérience à venir.

    A bientôt donc
    Lucky

    #14958
    Julie Armandine
    Julie Armandine
    Participant

    Bonjour tout le monde,

    L’aneros est arrivé. Pas pu attendre, suis allé me coucher avec.
    Je me suis décontracté, j’ai vidé mon esprit. Je n’ai pas eu longtemps à attendre. Avant même le commencement des contractions, je ressentais du plaisir. En fait j’ai l’impression que mon corps a commencé directement à faire des contractions sans moi, ou alors la respiration peut-être. Enfin, je sentais le masseur sur ma prostate et c’était délicieux.
    Puis, plusieurs fois de suite, mon sexe se dressait, faisait semblant d’éjaculer, et puis se mettait au repos, avec des spasmes qui le traversaient et qui touchaient mon ventre également. JE ressentais des vagues de plaisir dans le même temps et j’arrivais à ressentir le point de contact de la prostate mais également celui du périnée.
    J’ai changé de position plusieurs fois passant chien de fusil côté gauche, sur le ventre, côté droit. Sur le ventre, parce que c’est ma position favorite depuis tout petit. Et je me suis pas trompé. J’ai eu quelques vagues de plaisir. J’ai accompagné ces vagues de plaisir d’un mouvement du bassin et c’était encore plus fort. Une de ces vagues a failli m’arracher un cri.
    Les vagues se succédaient. Une m’a surpris, alors que toutes les autres me donnaient du plaisir, il y en eut une qui m’a fait ressentir des spasmes dans mon sexe et ventre sans plaisir. Ca a duré un moment, j’attendais de ressentir quelque chose et pis rien du tout….
    Je suis incapable de reconnaître les contractions, j’avais l’impression que le plaisir arrivait quand je ne faisais pas de contraction et que ça s’arrêtait quand je me mettais à en faire. Et d’autres moments, le plaisir arrivait, je me mettais à faire des contractions et hop il repartait.
    A un moment, j’ai été polarisé par le frottement du masseur sur la prostate, je ressentais le point de frottement comme s’il n’existait plus que ça. Et c’est dans ces moments là que le plaisir montait à une vitesse ….

    Bref suis très content. Ma session a duré 2 heures, j’ai voulu terminer avec une éjaculation mais cette fin était finalement décevante.

    L’aneros est superbe.

    A bientôt
    Lucky

    #14959
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Soit votre pseudo vous porte chance, @lucky, et vous devriez le proposer aux enchères à nos amis qui ont besoin de plus de temps que vous pour commencer à connaître les délices apportés par l’Helix, soit vos expériences précédentes vous ont à la fois libéré de votre œil de Caïn et préparé à cette première session anérosienne. Félicitations pour ces premiers pas de votre cheminement !

    Comment votre femme a-t-elle vécu ces deux heures à votre côté dans le lit? A mon humble avis elle n’a pas pu ne rien remarquer même si vous vous êtes efforcé de retenir vos gémissements.

    A la manière dont vous nous décrivez cette session, je constate que vous aviez un très grand désir d’être pris par votre masseur et que vous étiez très focalisé sur les sensations qu’il a fait naître

    j’ai été polarisé par le frottement du masseur sur la prostate, je ressentais le point de frottement comme s’il n’existait plus que ça. Et c’est dans ces moments là que le plaisir montait à une vitesse…

    Ce sont deux qualités très importantes pour ressentir et recevoir le plaisir donné par votre prostate. Les contractions sont importantes dans la mesure où elles sont le moteur de votre masseur, mais les sensations sont encore plus importantes puisque ce sont elles qui vous conduiront à l’orgasme. Concentrez-vous donc sur vos sensations, en les laissant prendre de l’ampleur ; vous retrouverez vos contractions tout naturellement.

    Il vous reste à approfondir votre relâchement, votre relaxation, votre lâcher prise. Si vous y parvenez je pense que vos progrès vers le Super O’ seront spectaculaires. Bon cheminement @lucky.

    #14973
    Julie Armandine
    Julie Armandine
    Participant

    Bonjour andraneros,

    Ma femme ne pouvait entendre sauf si j’avais poussé de très hauts cris. Nous avons chacun notre chambre. Ceci pour des raisons de sommeil difficile pour ma femme. C’est sûr que si j’avais été à côté d’elle, elle n’aurait pas dormi tout simplement.

    Je n’ai pas arrêté de penser à ma session de toute la journée. J’attends avec béatitude la prochaine session. Hou là là ! J’ai essayé de situer où j’en étais sur la carte du trésor . Je pense que le
    34. Réelle excitation à l’anticipation de la prochaine session est atteint. Mais je ne suis pas certain. En tous cas, les points 23, 24, 25 ont été perçus.

    Merci pour vos encouragements et à bientôt pour de nouvelles aventures.
    Lucky

    PS : Pourrais-tu me donner la procédure à suivre pour vendre mon pseudo sur Ebay ? Hé hé !

    #14975
    Julie Armandine
    Julie Armandine
    Participant

    Re,

    Petit ajout au message précédent :
    Ben, à relire la carte au trésor, je pourrais être aussi bien aux points :
    41. Gémissements de plaisir durant les sessions
    42. Ressenti d’une excitation réelle allant dans la direction d’avoir de plus en plus de plaisir
    43. Plaisir intense soudain durant une session
    44. Fortes contractions involontaires sans ressentir d’orgasme

    J’sais pas, j’ai du mal à me repérer !

    A bientôt
    Lucky

    #14982
    Hyménée
    Hyménée
    Participant

    Bonsoir @lucky,

    Et puis, il y a peu des fantasmes sont revenus. Des images qui me faisaient être femme,

    C’est-à-dire que l’image de la femme fatale est tellement séduisante, qu’on aimerait bien être à sa place. 🙂

    Vous savez, je parle de cette femme dont la puissance attractive lui offre la possibilité de se faire prendre et entreprendre sans rien avoir à demander ni même à désirer. Il lui suffit d’un petit mouvement d’ouverture à l’autre, un clin d’oeil un peu appuyé, une ouverture de hanche, juste un mouvement imperceptible, pour que l’autre s’introduise, fou de désir pour ce corps fantasmé.

    Ca doit être dingue à vivre, ça : être femme fatale. Ouah ! 🙂

    avec cette nette impression que je pouvais connaître des orgasmes différents sans masturbation ni éjaculation. Comme si je pouvais, dans l’imaginaire, jouir comme femme.

    En ce moment, mes orgasmes les plus forts explosent dans l’inconscience la plus totale : ils se déclenchent, s’étendent et je ne m’en rends vraiment compte qu’après coup.

    « Ah tiens, j’ai joui ! » Et pouf, ma conscience est submergée par l’orgasme sourd, qui a démarré de façon autonome quelque part et je ne sais pas d’où. L’origine est inconnue : les vagues de plaisir ont déjà commencées à prendre le corps. Ca, c’est vraiment extra ! On est totalement pris de l’intérieur. Impossible de résister. L’incontrôle est total, car même si notre corps sait que sa volonté est réflexes et résistances sont alertées d’un anéantissement proche, elle sait qu’il est trop tard pour résister. Une lame de fond.

    En fait, la conscience réalise qu’alors qu’elle se sentait totalité, elle n’est qu’une petite portion de quelque chose qui la consomme : le corps s’est embrasé, sans lui demander son avis.

    J’imagine qu’une femme fatale doit vivre le même scénario : elle s’est habituée à se tenir constamment pour éviter de donner l’impression d’aguicher. Toujours distante derrière le masque, elle se doit de tout contrôler, mais malheureusement ni arrive pas : son corps est un tel plaisir, un tel désir, qu’un prétendant arrivera forcément à percer ses défenses, alors qu’elle ne le souhaitait pas.

    Irradiation de la beauté du corps par implosion inconsciente.

    Beau programme, vous ne trouvez pas ? C’est une autre façon de vous transmettre comment je vis mes supers O’. C’est une invitation à faire de même. C’est possible 🙂

    #14987
    Julie Armandine
    Julie Armandine
    Participant

    B’jour hyménée,

    Merci de me faire part de votre ressenti, c’est super ! C’est vrai que l’ouverture et les vagues orgasmiques de plaisir ne peut que rapprocher de la féminité celui qui s’ouvre au plaisir prostatique.
    J’ai l’impression que c’en est même une condition sine qua non.
    Hier j’ai trouvé quelques images sur internet de femmes en plein orgasme. Ces images ne m’ont pas quitté de toute la matinée. J’ai comme l’impression que ces femmes qui jouissent font echo en moi à une femme ou la femme qui jouit. Comme s’il existait une Julie intérieure à moi et qui ne se cache plus ou de moins en moins. Si je vous jure, et je ne suis pas schizo.
    Bon, donc voilà ! Ah là là, la prochaine session…. vivement !!!

    A bientôt
    Lucky

    #14988
    Julie Armandine
    Julie Armandine
    Participant

    Petit rajout,

    https://www.youtube.com/watch?v=BckP3Qn4J8Y

    Je trouve cette petite vidéo trop sexy et à la fois très drôle !

    A plus
    Lucky

    #15010
    Hyménée
    Hyménée
    Participant

    🙂

    #15027
    Julie Armandine
    Julie Armandine
    Participant

    Bonjour tous,

    La 1ère session dont j’ai parlé plus haut avait été très réussie. J’avais réussi à obtenir plusieurs dry-o de suite (carte au trésor 48). Cette réussite était certainement due en partie à ma pratique régulière mais non assumée de l’exploration anale et aussi à l’utilisation du Billy de lelo et du rosebud S que j’avais reçu quelques semaines avant l’aneros.

    Le chemin est pourtant truffé d’embûches qu’il faut apprendre à contourner. C’est ainsi que ma 2ème session s’est avérée décevante au regard de la première. Cependant, il faut essayer de tirer les leçons de cet « échec ».

    J’ai suivi une procédure identique à la 1ère session. C’est à dire, après avoir effectué les rituels du coucher, ce qui est à même de me relaxer, je suis allé m’étendre sans attendre quoi que ce soit. Je tiens à préciser que je ne fais rien au sujet des contractions, c’est comme si mon corps le faisait tout seul, car je sens l’aneros bouger tout seul. Ce qui a bien marché à la 1 n’a pas marché à la 2. J’étais trop énervé à cause d’un film que j’ai regardé dans la soirée et qui n’en finissait plus. Les images douces que je me projetais dans l’esprit se mélangeaient avec les images du film et je n’arrivais pas à me relaxer. Au bout de la session, j’ai ressenti quelques p-wave (carte au trésor 24) et quelques départs de dry-o (carte au trésor 48) mais guère plus. Au bout d’un moment, le frottement sur ma prostate m’excédait. J’ai arrêté, frustré.

    Le lendemain, je me suis intéressé à des images liées à l’orgasme féminin (voire le lien vidéo ci-dessus). Ca réveillait ma libido. Puis en promenant mon chien, j’étais parcouru de vagues sensations de plaisir sans aucun objet. J’ai pas pu résister et j’ai installé le rosebud S. Et là j’ai été parcouru d’ondes de plaisir. Je me suis dit : waouh, ce soir ça va être….! Hm !

    La troisième session fut meilleure que la 2ème. Les sensations étaient plus fortes mais je n’ai pas réussi à obtenir un dry-o. Déçu de nouveau ! Par contre, une chose étrange : lors d’un début de dry-o, j’ai eu comme de l’électricité à l’intérieur des cuisses et ça a duré un certain temps sans plaisir spécial. Est-ce juste une réaction insensée de l’organisme ou est-ce un signe empli de signification ?

    Aujourd’hui j’avais envie de pénétration et en même temps je me disais qu’il fallait que je détermine avec plus de précision les organes qui me procuraient du plaisir. Il n’y a pas que la prostate. Donc j’ai fait une séance de dilatation anale avec les rosebuds et le billy.
    J’ai repéré une zone de plaisir anal que je situe pour moi au sphincter supérieur, à l’endroit où on a l’impression d’avaler. C’est finalement proche de la prostate mais les sensations ne sont pas identiques. Du coup le Billy est redevenu un copain, car là il fait du bon boulot mais sans les vibrations.
    Le vibrations écrasent les sensations. Enfin, c’est ce que je constate pour moi.
    Donc, voilà, c’était une session : à la recherche des lieux de sensations pour une meilleure connaissance de mon corps.

    Bon, enfin, voilà ! Je suis sur le chemin et je continue. Je vais reposer un peu mon corps là. Parce que je l’ai mis à forte contribution ces derniers jours.

    A plus pour de nouvelles aventures.

    Anerosement votre.
    Lucky

    #15044
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Le cheminement vers le Super O’ n’est pas un long fleuve tranquille. Il s’agit d’une évolution irrégulière constituée de phases de progrès, de phases de plateau et de phases de régression, ou du moins vécues comme telles. Tout le monde, sauf exception, subit cette forme de loi, y compris ceux de nos amis qui ont des résultats spectaculaires dès leur(s) première (s) session(s).

    Votre réaction de type expérimentale, @lucky, est exactement celle qu’il faut avoir. Vous méritez les félicitations du jury ! Explorez, expérimentez, examinez vos ressentis, vous finirez par extraire votre plaisir de vos organes et par exploser sous la pression de vos orgasmes.

    Bon cheminement @lucky.

    #15046
    Julie Armandine
    Julie Armandine
    Participant

    Bonsoir andraneros,

    Merci pour vos encouragements et félicitations. Je vais continuer effectivement et partager le mieux possible.
    A bientôt donc.

    Lucky

    #15058
    Julie Armandine
    Julie Armandine
    Participant

    Bonsoir,

    Une tite question : Que choisiriez-vous ? L’aneros tempo ou les peridise ?

    A bientôt.
    Lucky

    #15062
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    @lucky vous utilisez déjà le Billy de Lelo et vous êtes passé d’un Rosebud 2,8 mm à un Rosebud 3,3 mm avec, semble-t-il, une amélioration du plaisir que vous ressentez. Vous connaissez aussi maintenant les effets de l’Aneros Helix qui peut être classé dans la catégorie des masseurs prostatiques fins.

    L’Aneros Tempo testé ici vous apportera une sensation anale certainement forte, non pas par son diamètre, mais par son poids. Il se placerait donc assez logiquement dans la poursuite de votre expérience du plaisir anal.

    L’aneros Peridise testé ici et ici vous proposera une expérience fort différente. Il est en effet à la fois léger et de faible diamètre à la différence des jouets que vous connaissez. Il ne s’inscrirait donc pas dans la continuité de votre expérience mais vous conduirait à apprendre à reconnaître, recevoir et amplifier des sensations subtiles. Cette nouvelle pratique vous permettrait d’améliorer le contrôle et la sensibilité de vos muscles périnéens et d’approfondir la concentration, que vous devez porter à toutes vos sensations internes, et la relaxation, nécessaire pour ouvrir vos circuits et vous laisser envahir par votre plaisir.

    Je dirais donc en conclusion que le Tempo vous apporterait une forme se satisfaction immédiate et que le Peridise vous permettrait de vous engager dans un apprentissage qui à mon avis vous aiderait à progresser plus vite vers le Super O’.

    Cela étant dit chacun est différent et chaque cheminement vers le Super O’ est personnel. J’invite très fort nos amis et les testeurs du site qui animent ce blog à vous donner leur opinion.

    Bon cheminement @lucky.

    #15069
    Julie Armandine
    Julie Armandine
    Participant

    Bonsoir,

    Merci beaucoup andraneros pour vos conseils. Les peridise seraient donc à plus longue échéance plus formateur.

    Séance hors session :

    Cette nuit, une excitation de ouf, sans rien en moi. Une prostate qui se caressait toute seule et dont le liquide séminal coulait, coulait, coulait…. A un moment, j’ai voulu dormir, après avoir stoppé les images érotiques et l’histoire qui se racontait ! Impossible ! Et là je me suis rendu compte que j’étais en plein orgasme. Je pense avoir eu un mini 0 qui a duré plusieurs minutes. L’histoire concernait une Julie G préparée et bichonnée se rendant à une soirée demonia imaginée par mes soins et où ladite Julie se retrouvait désirée par 1 puis 2 puis 3 personnes différentes, hommes, femmes… Bref, c’était très chaud. Je crois que le sentiment érotique le plus important était lié à la sensation d’être désirée par tous.
    J’ai mis du temps à m’endormir.

    Session 4 :
    Cet après-midi, j’ai atteint quelques douceurs mais pas plus. Mais bon à la fois, je peux pas non plus être en état constant d’excitation et d’orgasme. Je veux dire que cette nuit m’a coûté de l’énergie, alors il faut du temps pour recharger les batteries et donc il n’apparaît pas anormal que je sois un peu en pause cet aprèm.

    A plus
    Lucky

    #15073
    Julie Armandine
    Julie Armandine
    Participant

    Bonjour à tous,

    Waouh !
    Session 5 :
    Je me suis couché après les rituels du coucher. J’ai installé mon helix, puis j’ai laissé mon esprit vagabonder. Les images se succédaient avec plus ou moins d’intérêt. J’essayais de ramener sur le sujet qui me fait fantasmer, une soirée demonia dans laquelle je présenterais ma féminité.
    Je n’ai rien fait d’autre que ça, puis je me suis rendu compte que j’étais contracté, que l’aneros touchait à ma prostate et que je commençais à ressentir du plaisir. Le reste de mon corps aussi était contracté, donc j’ai décontracté le plus de muscles possible puis j’ai respiré avec le ventre et j’ai commencé à contracter mes sphincters.
    En un temps record, je me suis retrouvé en situation de dry 0. Je les ai enchaîné pendant au moins 1 heure. Je ne sais pas combien j’en ai eu, mais j’avais pas envie que ça s’arrête. J’ai ressenti le mouvement de l’aneros le long du canal anal, je crois bien avoir ressenti le début d’un orgasme anal.
    Si je me réfère à la carte au trésor, je pense être dans la zone des 50.

    Remarques :
    – sur la lubrification : Personnellement mettre du lubrifiant dans mon rectum me procure de l’inconfort. Cela a été un obstacle pour les sessions précédentes. Mon organisme ne l’accepte pas sans réaction d’où l’inconfort.
    – à propos des contractions volontaires : Je vois pas ! Ce que je fais est plutôt la mise en contact du masseur et de ma prostate par une contraction certes mais qui dure très longtemps c’est presque une position maintenue. C’est ensuite la respiration, les mouvements internes et du bassin éventuellement qui vont masser la prostate. Lors du dry 0, les contractions sont très intenses, en fait ce sont des spasmes.
    – et la position : J’ai commencé en chien de fusil sur côté droit, puis suis passé sur le ventre. Sur le ventre n’est pas une position très facile, parce que le sexe touchant le drap, il subit des contraintes et des caresses involontaires qui font obstacle à l’orgasme. Ca n’empêche pas vraiment l’orgasme mais ça a l’air de lui imposer une contrainte. Donc suis revenu en chien de fusil côté gauche.
    – Je ressens 2 zones de plaisir distinctes. La prostate et le sphincter interne. Je peux passer avec l’aneros d’une caresse prostatique à une caresse anale. J’obtiens la caresse anale par une poussée rectale. En fait à un moment donné, je n’avais plus que 2 possibilités. l’aneros vers le haut par la contraction des sphincters qui m’envoyait au 7ème ciel par la caresse prostatique (dry 0 qui pointait son nez) ou vers le bas par la poussée rectale qui m’envoyait au 7ème ciel aussi (plaisir anal intense qui commençait à provoquer un dry 0).
    – Comme pour le pénis, je comprends qu’il faut arriver à laisser de côté les dry 0 pour pouvoir continuer dans la voie du super 0. Mais bon, pour l’instant, la suite des dry 0 est tellement puissante que j’ai envie de les revivre encore et encore. Donc pour l’instant je vais abandonner l’idée du super 0. Je vais faire en sorte de revivre ces dry 0.
    – Ce matin je suis un peu à la ramasse.

    Anerosement votre
    Lucky

    #15074
    Julie Armandine
    Julie Armandine
    Participant

    Re,

    Andraneros,
    J’ai relu ce que vous dites ici :

    Cette nouvelle pratique vous permettrait d’améliorer le contrôle et la sensibilité de vos muscles périnéens et d’approfondir la concentration, que vous devez porter à toutes vos sensations internes, et la relaxation, nécessaire pour ouvrir vos circuits et vous laisser envahir par votre plaisir.

    et je suis interpellé par les mots concentration et relaxation. Concentration sur les muscles et les sensations, relaxation pour le reste du corps et des pensées. C’est la méditation. Dans le zen, on peut soit laisser passer les pensées et se polariser sur le Rien, soit prendre un sujet pour ne plus le quitter. Le sujet, ici, c’est les sensations dans la zone anale et prostatique. C’est ce que j’essaie de faire et qu’il me faut améliorer.
    Merci beaucoup pour toutes ces indications. Ca aide vraiment beaucoup de nommer et de situer les étapes et les sensations.

    Merci
    Lucky

    #15164
    Julie Armandine
    Julie Armandine
    Participant

    Bonjour,

    Nuit particulière et journée aussi !
    Hier soir, au coucher, selon ma procédure de session, j’ai obtenu un super 0 et pis un autre et pis c’était waouh mais de chez waouh !
    J’ai ressenti une sensation pendant le super 0 particulièrement forte que je traduirais par : une envie folle d’être ouverte au Tout. Je retrouve un peu dans cette idée les descriptions d’hyménée concernant ce qu’il appelle la femme fatale. On pourrait presque parler d’idée de sacrifice au dieu phallus. C’est incroyable !

    Mais ce matin au réveil alors que l’aneros était rangé depuis belle lurette, voilà que je ressens 3 orgasmes coup sur coup, des mini 0 mais très intenses, disons que les spasmes sont restés dans le bas ventre. C’est comme si je pouvais les obtenir facilement sans aucun appareil.

    Ma vision du monde a changé. C’est sûr que lorsque je suis sorti promener mon chien, tout était calme et beau, les autres que je croisais m’apparaissaient comme autant d’organismes à la capacité orgasmique infinie. Béat je suis et je reste. La journée est exceptionnelle et va continuer à l’être. Je suis à fleur de peau.

    Merci
    A plus
    Lucky

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 64)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.