#15054
HyménéeHyménée
Participant

Voilà !

On aimerait être aux commandes, se dire qu’on est source de cette joie qui submerge. Il n’en est rien : elle vient d’ailleurs. Plus on s’agrippe, plus on s’éloigne.

Quand j’attends le point dont vous parlez, c’est comme si j’étais à la porte d’un temple sacré. J’attends patiemment qu’on vienne m’ouvrir.

Impossible de forcer la porte : elle est inviolable. La violence n’a pas prise dans ce temple. Tout n’est que souffle.

Se faire accepter n’est pas aisé. Il faut montrer patte blanche, être prêt à tout. Les fois suivantes sont plus évidentes, car Julie vous reconnait désormais. Elle sait que c’est vous. 🙂

Tiens, ça me rappelle le retour d’Ulysse après son long voyage. La fidèle Pénélope attend Ulysse depuis fort longtemps, et vous connaissez la suite : elle n’est assurée de l’identité de son mari que … lorsque …

Le soir, Ulysse rejoint Pénélope qui doute encore. En accord avec Télémaque, il retarde l’annonce de la nouvelle de la mort des prétendants. Pénélope met Ulysse à l’épreuve en lui mentant sur leur lit. Ce dernier, en révélant les caractéristiques du lit en bois, se fait enfin reconnaître. Ils se tombent dans les bras et se racontent les souffrances qu’ils ont subies durant toutes ces longues années.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Odyss%C3%A9e

Inspirant … 😉

Relisez Homère. C’est bien mieux écrit qu’une fiche Wikipedia !
Bonne journée