#15347
HyménéeHyménée
Participant

Bonsoir,

Vous savez, je ne suis pas sûr que cette distinction hétéro/homo soit vraiment importante dans l’aventure qui nous lie. Même pas sûr que ces orgasmes profonds soient le privilège de ceux qui possèdent une prostate.

A mon humble avis, tout est affaire d’incontrôle : oser perdre le contrôle sincérement, se laisser déborder de partout, désirer la présence de l’autre en soi, une présence forte, une union intime. Oser ne pas lui résister. Et puis réaliser que l’autre, c’est nous, projeté, déformé.

Franchement, par moments, ça fout la trouille ! Mais ça vaut le coup. Surtout : prendre son temps.

Mon interrogation personnelle désormais, c’est le partage : comment, quoi partager quand on s’est unifié, quand on ne souffre plus du manque de l’autre, qu’on est bien en soi, qu’on n’a pas besoin d’aller chercher la source du plus grand plaisir à l’extérieur de soi, parce que tout simplement cette source est identifiée, autonome et accessible tout le temps. On fait quoi avec les autres, ceux qu’on aime ? Comment on se touche ? Comment on se frotte ? Comment on se sent ? Comment ?

Bonne nuit