#15864
HyménéeHyménée
Participant

D’accord Hector, je comprends mieux:

Je vais essayer d’être plus explicite :
Pour moi, il est important de ne pas tenir/bloquer la partie externe du toy car l’effet est plus intense à se moment là. Cela se ressent aussi très bien si l’on prend les deux extrémités du jouet dans les mains ou une seule. La différence est nette, les pulsations sont plus faible lorsque l’on tient les deux extrémités du jouet.

C’est vrai 🙂

Cela me donne l’impression à l’utilisation que ce n’est pas la partie en silicone du jouet qui bouge mais le mécanisme à l’intérieur. J’ai l’impression que celui ci se rétracte dans le manche et puis repart de toute ses forces dans notre intimité.

Ca, par contre, j’ai pas capté. Je tacherai la prochaine fois d’être plus attentif. C’est sûr, vous êtes dans le juste, et j’ai toujours pas compris comment utiliser pleinement cet engin. Ca va venir. Merci de me guider là où il faut, Hector. 🙂

Par soucis de facilité d’entretien je ne compte pas l’utiliser sans préservatifs comme la majorité de mes jouets (sauf les anéros plastique/métal et le rosebud en gros).

Alors, ça vous m’étonnez : le jouet est totalement submersible, alors il suffit de le passer à l’eau savonneuse et le tour est joué. C’est ce que je fais.

Pour la lubrification j’étais en fait sur un mix lubrifiant à eau et lubrifiant silicone.

Cela justifie le préservatif, c’est sûr. En ce qui me concerne, j’utilise toujours un mix gel à eau Toko Bio / crème émoliente. Ca marche très bien.

Ah si ! Cet engin m’a amené à ajouter un nouvel élément au mix lubrifiant. A la réflexion, c’est quand même un peu bizarre, mais bon, vous me direz si ça l’est vraiment. Je dois trouver cela bizarre, car c’est venu sans que je ne le veuille vraiment, alors que j’étais en mode pilotage automatique, le corps et l’esprit totalement pris par les supers O’.

En mode analyse comme je puis l’être en vous écrivant ce soir, je trouve cela assez sale, pas franchement moi, mais bon … c’est moi. 🙂

D’ailleurs, à la relecture de mes messages sur nxpl, je peux dire quand cette idée saugrenue a germé :

Lors de ma dernière séance, l’envie me tenait tellement le corps et l’esprit, que je me suis surpris à engloutir l’aneros jusqu’à la gorge. Je ne sais pas ce qui m’a poussé à faire cela.

http://www.nouveauxplaisirs.fr/forums/topic/lenvie-de-se-sentir-pleine-lenvie-detre-remplie#post-15017

Maintenant, j’ajoute de la salive au mix lubrifiant, et c’est franchement bien mieux. Je vous recommande la pratique. Par contre, je ne porte pas les jouets à la bouche, mais je crache à distance : j’arrive pas à avoir ce degré d’inconscience face à la menace bactérienne. 😉

Je n’ai en tout cas pas sentie les bosses du jouet, peut être avec une utilisation manuelle cela changerait il, mais je n’en sens pas le besoin avec ce jouet pour le moment. Je pense cependant l’essayer dans le cadre d’une utilisation 100% manuelle à un moment ou un autre, je mettrais les commentaires à la suite si il y a lieu.

Merci 🙂

Je me souviens de pourquoi j’ai vite éliminé le zwei, 4.4cm de diamètre, c’est trop pour moi (ou alors il me faudrait une excellente détente et une très bonne préparation ce que je ne prend pas souvent la peine de faire.)

Et pourtant, la préparatifs changent tout à l’explosion finale : mes meilleures séances sont celles qui commencent avant même toute action : le désir m’a déjà retourné les entrailles, le ventre est plein de papillons, quelques mini o’ m’ont écarté les doigts de pieds en éventail, et mon mental n’est plus qu’aux ordres d’un seul mantra : « j’ai envie de me faire baiser. » Alors là, je vous dis pas … non seulement la séance tout du long est un rare délice, mais sa résolution va se trouver à ses origines : au delà de toute action.

Ca ne se produit pas à chaque fois, car c’est très dépendant du contexte dans lequel je me trouve.

L’alpha et l’omega réconciliés. La béatitude. Et l’orgasme final dure, dure, dure après l’éjac’ au point où je me demande toujours si je ne vais pas trouver les ressources pour dépasser la période réfractaire. Et puis non. Toujours pas.

Pour revenir au Drei, vous m’intriguez Hector. Je vous suis très reconnaissant de nous partager ici vos découvertes. Merci 🙂