Ce sujet a 19 réponses, 3 participants et a été mis à jour par Hyménée Hyménée, il y a 4 ans.

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 20)
  • Auteur
    Messages
  • #15834
    Avatar
    hector
    Participant

    Bonjour,

    J’ai eu question destiné aux propriétaire de stronic drei : Est ce qu’il fait 4 cm de diamètre des le début ou est ce juste à la base?

    Merci de vos réponse 😉

    #15859
    Avatar
    hector
    Participant

    Bon, j’ai craqué et je l’ai commandé non sans avant être tomber sur un site anglophone qui disait qu’il commençait à un peut moins de 4cm de diamètre pour finir à un peut plus.
    Et ça soit être le cas, le début est souple, et plus fin que le milieu lui même plus fin que la fin de la partie insérable.
    Le début du toy est dans un silicone agréable au touché (à l’utilisation je l’ai couvert d’un préservatif afin de ne pas avoir de problème avec un lubrifiant au silicone donc je ne sais pas si il reste autant agréable) puis le silicone recouvre le mécanisme qui lui est rigide et dont le diamètre est régulier.
    La fin de la partie insérable d’élargie de manière à éviter toute insertion totale.
    Je n’ai pas de problème avec la réception d’un share en générale pourvu que je sois suffisamment excité/préparé. Je n’ai pas eu de problème avec ce stronic drei, mais j’étais bien excité à la réception.

    Je l’ai donc essayé et grand bien m’en a fait, j’ai joué avec les différentes intensités qu’il propose pendant au moins une grosse demi heure. Le toy reste globalement en place sauf quand les vagues de plaisir et surtout les contractions de plaisir arrivent.

    Pour ce qui est des sensations, j’ai l’impression que c’est la partie externe du toy qui s’éloigne et revient en force nous pénétrer, la partie interne restant quand à elle plutôt immobile. Cependant l’énergie de ce mouvement se ressent dans les chaires et c’est assez impressionnant. J’ai vraiment aimer cette sensation. Les différents rythmes sont sympa et permette de jouer avec notre désir 😉

    La stimulation au niveau des sphincters est très agréable, après quelques contractions de plaisir, le toy ressort un peut, la prostate se trouve alors mieux stimulée,ce n’est plus seulement l’intensité du mouvement la secoue et le mouvement « rotatif » qui fini tout doucement est alors exquis. Cependant, la longueur du toy ne le rend pas idéal pour la stimulation de la prostate (à voir si ça change avec l’expérience), et je me demande si je n’aurais pas du prendre un zwei.

    Il n’en reste pas moins que ce stronic dry est assez épatant et très agréable. A mon avis, il ne faut pas bloquer la partie externe car c’est son mouvement qui fait tout l’effet de ce jouet.
    Les meilleurs positions sont sur le ventre et sur le coté à mon avis, jambes serrées. Sur le dos, je trouve que le toy à plus tendance à sortir.

    #15862
    Hyménée
    Hyménée
    Participant

    Bonsoir Hector et merci pour ce retour précis ! Pour tout dire, je suis tenté par le Drei depuis quelques semaines, car je reste interrogatif quant au Zwei que je pratique depuis quelques mois maintenant.

    Je sens bien qu’il me fait passer un cap, mais j’ai peine à discerner ce qu’il apporte précisement.

    Le Zwei a été conçu pour un usage anal certes, mais son diamètre est un poil trop large. J’aimerais bien comparer les sensations avec le Drei, pour voir ce que fait un pulsateur un peu moins imposant.

    La forme du Drei me fait aujourd’hui plus fantasmer que celle du Zwei.

    Le toy reste globalement en place sauf quand les vagues de plaisir et surtout les contractions de plaisir arrivent.

    Avantage au Zwei qui reste bien en place, mais les sensations d’écartelement sont difficiles à négocier. J’ai eu beaucoup de peine, car c’est **très** intense, et pas forcément ce que je cherchai. Mais en jouant avec et en laissant courir ses fantasmes, on finit par laisser épanouir de nouvelles sensations voluptueuses … mais pas vraiment connectés aux orgasmes prostatiques. Pour l’instant, j’ai pas trouvé la liaison.

    Pour ce qui est des sensations, j’ai l’impression que c’est la partie externe du toy qui s’éloigne et revient en force nous pénétrer, la partie interne restant quand à elle plutôt immobile.

    Alors ça, je crois pas, ou j’ai pas saisi ce que vous avez voulu dire.

    Cependant l’énergie de ce mouvement se ressent dans les chaires et c’est assez impressionnant. J’ai vraiment aimer cette sensation. Les différents rythmes sont sympa et permette de jouer avec notre désir 😉

    Oui, c’est épatant 🙂 et encore plus après quelques séances. Le va-et-vient est impitoyable, et on finit par prendre confiance dans cette mécanique imperturbable. Y’a un côté fucking machines pas désagréable, sans l’amplitude bien sûr.

    La lourdeur du jouet joue aussi beaucoup sur son efficacité, je trouve. Ca donne quelque chose d’imposant tant en volume qu’en poids.

    La stimulation au niveau des sphincters est très agréable, après quelques contractions de plaisir, le toy ressort un peut, la prostate se trouve alors mieux stimulée,ce n’est plus seulement l’intensité du mouvement la secoue et le mouvement « rotatif » qui fini tout doucement est alors exquis. Cependant, la longueur du toy ne le rend pas idéal pour la stimulation de la prostate (à voir si ça change avec l’expérience), et je me demande si je n’aurais pas du prendre un zwei.

    Bonne question 🙂

    Ce que je trouve assez fascinant dans le Drei, ce sont les renflements de tout son long : ça doit être assez exceptionnel de les sentir glisser en soi. Ca doit faire comme un chapelet. Enfin, c’est ce que j’imagine.

    Et donc, j’ai l’impression que le Drei est plutôt fait pour l’action, c’est-à-dire que son mouvement de va-et-vient naturel se doit d’être accompagné par un geste de la main, sans que ce soit la volonté qui ordonne. Juste la nécessité.

    Alors que le Zwei me parait avoir été conçu, tel un gros pépère qui trouve sa place soit après la première bosse introduite, soit après la deuxième. Ensuite, il « suffirait » de laisser les vas-et-vients internes faire leur ouvrage. Disons que je comprends le Zwei comme un aneros, qui est fait pour agir seul sans manipulation.

    Pour ma part (de plaisir), je ne peux m’empêcher de me fourager comme si j’utilisais un Drei. Ca vient tout seul, mais sans savoir pourquoi, cela ne me parait pas adapté : est-ce parce que je n’ai pas encore apprivoisé l’engin, ou est-ce que ce n’est pas le bon ?

    J’aimerais bien faire la jonction entre les super o’ prostatiques et ce que le Zwei m’apporte de neuf. Je fantasme le jour où j’arriverai à faire rentrer ces chairs dans la danse des spasmes anérosiens. Ca va être un truc incroyable à vivre 🙂

    Sinon, Hector, avez-vous essayé avec un lubrifiant à eau et sans préservatif ?

    #15863
    Avatar
    hector
    Participant

    Bonjour @Hyménée

    C’est votre retour d’expérience avec le zwei qui m’a fait passer le pas et acheter le drei qui m’attirait depuis longtemps 😉

    Pour ce qui est des sensations, j’ai l’impression que c’est la partie externe du toy qui s’éloigne et revient en force nous pénétrer, la partie interne restant quand à elle plutôt immobile

    Alors ça, je crois pas, ou j’ai pas saisi ce que vous avez voulu dire.

    Je vais essayer d’être plus explicite :
    Pour moi, il est important de ne pas tenir/bloquer la partie externe du toy car l’effet est plus intense à se moment là. Cela se ressent aussi très bien si l’on prend les deux extrémités du jouet dans les mains ou une seule. La différence est nette, les pulsations sont plus faible lorsque l’on tient les deux extrémités du jouet.
    Cela me donne l’impression à l’utilisation que ce n’est pas la partie en silicone du jouet qui bouge mais le mécanisme à l’intérieur. J’ai l’impression que celui ci se rétracte dans le manche et puis repart de toute ses forces dans notre intimité. C’est alors que le poids du jouet est prend son sens car c’est alors qu’il permet de générer cette énergie qui va venir nous secouer.

    Sinon, Hector, avez-vous essayé avec un lubrifiant à eau et sans préservatif ?

    Je l’ai reçu hier et testé une seule fois pour le moment. Par soucis de facilité d’entretien je ne compte pas l’utiliser sans préservatifs comme la majorité de mes jouets (sauf les anéros plastique/métal et le rosebud en gros). Pour la lubrification j’étais en fait sur un mix lubrifiant à eau et lubrifiant silicone.
    Je n’ai en tout cas pas sentie les bosses du jouet, peut être avec une utilisation manuelle cela changerait il, mais je n’en sens pas le besoin avec ce jouet pour le moment. Je pense cependant l’essayer dans le cadre d’une utilisation 100% manuelle à un moment ou un autre, je mettrais les commentaires à la suite si il y a lieu.

    — édit —
    Je me souvient de pourquoi j’ai vite éliminé le zwei, 4.4cm de diamètre, c’est trop pour moi (ou alors il me faudrait une excellente détente et une très bonne préparation ce que je ne prend pas souvent la peine de faire.)

    #15864
    Hyménée
    Hyménée
    Participant

    D’accord Hector, je comprends mieux:

    Je vais essayer d’être plus explicite :
    Pour moi, il est important de ne pas tenir/bloquer la partie externe du toy car l’effet est plus intense à se moment là. Cela se ressent aussi très bien si l’on prend les deux extrémités du jouet dans les mains ou une seule. La différence est nette, les pulsations sont plus faible lorsque l’on tient les deux extrémités du jouet.

    C’est vrai 🙂

    Cela me donne l’impression à l’utilisation que ce n’est pas la partie en silicone du jouet qui bouge mais le mécanisme à l’intérieur. J’ai l’impression que celui ci se rétracte dans le manche et puis repart de toute ses forces dans notre intimité.

    Ca, par contre, j’ai pas capté. Je tacherai la prochaine fois d’être plus attentif. C’est sûr, vous êtes dans le juste, et j’ai toujours pas compris comment utiliser pleinement cet engin. Ca va venir. Merci de me guider là où il faut, Hector. 🙂

    Par soucis de facilité d’entretien je ne compte pas l’utiliser sans préservatifs comme la majorité de mes jouets (sauf les anéros plastique/métal et le rosebud en gros).

    Alors, ça vous m’étonnez : le jouet est totalement submersible, alors il suffit de le passer à l’eau savonneuse et le tour est joué. C’est ce que je fais.

    Pour la lubrification j’étais en fait sur un mix lubrifiant à eau et lubrifiant silicone.

    Cela justifie le préservatif, c’est sûr. En ce qui me concerne, j’utilise toujours un mix gel à eau Toko Bio / crème émoliente. Ca marche très bien.

    Ah si ! Cet engin m’a amené à ajouter un nouvel élément au mix lubrifiant. A la réflexion, c’est quand même un peu bizarre, mais bon, vous me direz si ça l’est vraiment. Je dois trouver cela bizarre, car c’est venu sans que je ne le veuille vraiment, alors que j’étais en mode pilotage automatique, le corps et l’esprit totalement pris par les supers O’.

    En mode analyse comme je puis l’être en vous écrivant ce soir, je trouve cela assez sale, pas franchement moi, mais bon … c’est moi. 🙂

    D’ailleurs, à la relecture de mes messages sur nxpl, je peux dire quand cette idée saugrenue a germé :

    Lors de ma dernière séance, l’envie me tenait tellement le corps et l’esprit, que je me suis surpris à engloutir l’aneros jusqu’à la gorge. Je ne sais pas ce qui m’a poussé à faire cela.

    http://www.nouveauxplaisirs.fr/forums/topic/lenvie-de-se-sentir-pleine-lenvie-detre-remplie#post-15017

    Maintenant, j’ajoute de la salive au mix lubrifiant, et c’est franchement bien mieux. Je vous recommande la pratique. Par contre, je ne porte pas les jouets à la bouche, mais je crache à distance : j’arrive pas à avoir ce degré d’inconscience face à la menace bactérienne. 😉

    Je n’ai en tout cas pas sentie les bosses du jouet, peut être avec une utilisation manuelle cela changerait il, mais je n’en sens pas le besoin avec ce jouet pour le moment. Je pense cependant l’essayer dans le cadre d’une utilisation 100% manuelle à un moment ou un autre, je mettrais les commentaires à la suite si il y a lieu.

    Merci 🙂

    Je me souviens de pourquoi j’ai vite éliminé le zwei, 4.4cm de diamètre, c’est trop pour moi (ou alors il me faudrait une excellente détente et une très bonne préparation ce que je ne prend pas souvent la peine de faire.)

    Et pourtant, la préparatifs changent tout à l’explosion finale : mes meilleures séances sont celles qui commencent avant même toute action : le désir m’a déjà retourné les entrailles, le ventre est plein de papillons, quelques mini o’ m’ont écarté les doigts de pieds en éventail, et mon mental n’est plus qu’aux ordres d’un seul mantra : « j’ai envie de me faire baiser. » Alors là, je vous dis pas … non seulement la séance tout du long est un rare délice, mais sa résolution va se trouver à ses origines : au delà de toute action.

    Ca ne se produit pas à chaque fois, car c’est très dépendant du contexte dans lequel je me trouve.

    L’alpha et l’omega réconciliés. La béatitude. Et l’orgasme final dure, dure, dure après l’éjac’ au point où je me demande toujours si je ne vais pas trouver les ressources pour dépasser la période réfractaire. Et puis non. Toujours pas.

    Pour revenir au Drei, vous m’intriguez Hector. Je vous suis très reconnaissant de nous partager ici vos découvertes. Merci 🙂

    #15865
    Avatar
    hector
    Participant

    Il y a un autre point à l’utilisation du préservatif sur les toy, c’est la possibilité de les utiliser avec d’autres partenaires.

    Pour la salive, je ne le fait pas, mais je ne trouve pas ça salle. D’un point de vue purement physique, rajouté de l’eau sur un lubrifiant à eau lui redonne de la glisse, donc l’amélioration ressentie provient peut être en partie de cela.

    Et pourtant, la préparatifs changent tout à l’explosion finale : mes meilleures séances sont celles qui commencent avant même toute action : le désir m’a déjà retourné les entrailles, le ventre est plein de papillons, quelques mini o’ m’ont écarté les doigts de pieds en éventail, et mon mental n’est plus qu’aux ordres d’un seul mantra : « j’ai envie de me faire baiser. » Alors là, je vous dis pas … non seulement la séance tout du long est un rare délice, mais sa résolution va se trouver à ses origines : au delà de toute action.

    Je conçois, mais personnellement quand j’ai envie de sentir un jouet en moi, c’est maintenant et pas plus tard après moult préparatifs. Déjà que souvent il a fallu que j’attende de rentrer chez moi, d’avoir du temps tranquille devant moi, il me faut alors de l’action. Mais commencer par le zwei, c’est obligatoirement passer pas une étape de dilatation préalable pour moi, et donc attendre encore 🙁

    Il me serait possible d’utiliser un zwei après avoir jouer avec un drei, le drei servant alors de préparatifs, le corps en demandant plus…

    #15867
    Hyménée
    Hyménée
    Participant

    Bonjour Hector,

    Je conçois, mais personnellement quand j’ai envie de sentir un jouet en moi, c’est maintenant et pas plus tard après moult préparatifs. Déjà que souvent il a fallu que j’attende de rentrer chez moi, d’avoir du temps tranquille devant moi, il me faut alors de l’action. Mais commencer par le zwei, c’est obligatoirement passer pas une étape de dilatation préalable pour moi, et donc attendre encore 🙁

    Il me serait possible d’utiliser un zwei après avoir jouer avec un drei, le drei servant alors de préparatifs, le corps en demandant plus…

    C’est tout à fait ça ! 🙂

    Je ne peux commencer par le Zwei. Il me faut auparavant pratiquer le Vice et le Duke. Une bonne une heure de préparatifs, qui en fait n’en sont pas. Disons que les préparatifs se suffisent à eux-mêmes. Actuellement, il y a deux issues : soit une sortie bienheureuse, active et **très** intense avec le Zwei, soit la quête également bienheureuse du super o’ dans l’immobilité et le souffle.

    J’aimerais bien intégrer l’intensité du Zwei dans la quiétude passive.

    Actuellement, je fais face à des intuitions, que je n’arrive pas à concrétiser. Ce sont des pistes qui se dessinent quand j’investigue là où les plaisirs me poussent. Je ne sais pas comment vous dire : une voie à explorer entre l’épuisement des chairs et la tonicité des muscles : la capacité à « tenir » son corps sans crispation, à laisser les muscles se tendre comme pour accrocher une masse sphérique en face de soi et la porter : une unité dans la contraction de tous les muscles (fessiers, cuisses, abdos, puis totalité de la jambe, buste, épaules), le plaisir de laisser tous ces muscles se darder puis se relacher comme ils le souhaitent, et se surprendre à s’évanouir de plaisir dans la détente. Sans crispation ni tension provenant du mental, et pour moi, c’était hors de portée.

    J’ai l’intuition qu’il y a un au-delà à la phase de contraction : que si le corps se contracte ainsi, c’est parce qu’il tente d’agripper un état de félicité. Ou quelque chose comme ça. Je ne sais pas 🙂

    C’est le Zwei et sa capacité à me faire passer à l’acte, qui m’a ouvert à cela : en clair, je prends un grand plaisir assumé à me baiser et à le faire bien. Je ne l’assume que dans mon for intérieur, et c’est bien suffisant.

    #15868
    Avatar
    hector
    Participant

    Actuellement, je fais face à des intuitions, que je n’arrive pas à concrétiser. Ce sont des pistes qui se dessinent quand j’investigue là où les plaisirs me poussent. Je ne sais pas comment vous dire : une voie à explorer entre l’épuisement des chairs et la tonicité des muscles : la capacité à « tenir » son corps sans crispation, à laisser les muscles se tendre comme pour accrocher une masse sphérique en face de soi et la porter : une unité dans la contraction de tous les muscles (fessiers, cuisses, abdos, puis totalité de la jambe, buste, épaules), le plaisir de laisser tous ces muscles se darder puis se relacher comme ils le souhaitent, et se surprendre à s’évanouir de plaisir dans la détente. Sans crispation ni tension provenant du mental, et pour moi, c’était hors de portée.

    J’ai l’intuition qu’il y a un au-delà à la phase de contraction : que si le corps se contracte ainsi, c’est parce qu’il tente d’agripper un état de félicité. Ou quelque chose comme ça. Je ne sais pas 🙂

    Cela me fait terriblement penser à certains orgasmes de mon ex compagne lors de cunnilingus. Tout son corps se contractait, je devait lutter pour continuer à accéder à son sexe et le stimuler puis elle explosait de plaisir et se relâchait dans une certaine béatitude.
    C’est le type d’orgasme que j’aimerais atteindre en tout cas, mais cela ne me prend pas encore tout le corps.

    Je ne peux commencer par le Zwei. Il me faut auparavant pratiquer le Vice et le Duke. Une bonne une heure de préparatifs, qui en fait n’en sont pas. Disons que les préparatifs se suffisent à eux-mêmes. Actuellement, il y a deux issues : soit une sortie bienheureuse, active et **très** intense avec le Zwei, soit la quête également bienheureuse du super o’ dans l’immobilité et le souffle

    Dans ce genre de situation, le Zwei pourrai me convenir, d’ailleurs je pense qu’un enchainement drei zwei pourrait être sympa… Je sens que c’est mon portefeuille qui va encore pleurer… Enfin je vais essayer d’attendre un peu quand même et de découvrir plus le drei d’abord.
    En tout cas vos sessions ont l’air fort agréable et il est assez agréable de se faire dépasser par ses envies par moment 🙂

    #15869
    Hyménée
    Hyménée
    Participant

    je vais essayer d’attendre un peu quand même et de découvrir plus le drei d’abord.

    De l’attente nait le désir. De nouveaux désirs 🙂

    #15870
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Vous posez @hector une question implicite que je retrouve plus ou moins à la lecture de tous les tests qui concernent des jouets articulés. Le mouvement (rotation, inclinaison ou autre) de la partie du jouet qui est insérée dans l’organisme (vagin ou anus) semble limité par la pression des parois et retransmis vers la partie externe. La logique d’utilisation demanderait donc de stabiliser cette partie externe pour que le mouvement bénéficie de toute son ampleur au niveau de la zone ciblée. Votre utilisation du « Stronic drei » me paraît placer la zone de stimulation plus sur l’anus que sur la prostate.

    @Hyménée votre utilisation est nettement plus ciblée sur la prostate et je me demande si votre désir d’utiliser le « Stronic zwei » manuellement peut venir de cette inversion de mouvement entre la partie insérée et la partie externe ?

    Bon cheminement à vous deux.

    #15871
    Avatar
    hector
    Participant

    J’ai fais une nouvelle session hier avec le drei et il me conforte dans l’envie d’acheter un zwei.
    En effet, après une bonne demi heure de massages et de douces vagues de plaisir, le drei m’a arraché un bon orgasme éjaculatoire. Mais ce n’est pas tout, alors que d’habitude je n’aurai pu continuer la stimulation après une éjaculation, toute stimulation devant désagréable en période réfractaire, les sensations anales sont restées agréables et j’ai donc laissé le jouet continuer de me travailler.
    Il n’aura alors fallut qu’environ un quart d’heure pour que monte une érection et une irrésistible envie de me masturbé le tout sous la stimulation incessante du drei déclenchant diverses vagues de plaisir, partant de la prostate comme des sphincters… Un pur délice (d’ailleurs, à force de me donner plus de plaisir en solo que je n’en ai jamais eu en duo, je commence à me demander si cela ne va pas finir par poser problème).
    Mais, le drei a été expulsé lors de ce dernier orgasme qui aurait pu être encore plus puissant sans cela. C’est pourquoi cela me conforte dans l’envie d’acheter un zwei.

    #15873
    Avatar
    hector
    Participant

    Vous posez @hector une question implicite que je retrouve plus ou moins à la lecture de tous les tests qui concernent des jouets articulés. Le mouvement (rotation, inclinaison ou autre) de la partie du jouet qui est insérée dans l’organisme (vagin ou anus) semble limité par la pression des parois et retransmis vers la partie externe. La logique d’utilisation demanderait donc de stabiliser cette partie externe pour que le mouvement bénéficie de toute son ampleur au niveau de la zone ciblée. Votre utilisation du « Stronic drei » me paraît placer la zone de stimulation plus sur l’anus que sur la prostate.

    Bonjour @andraneros
    Je pense que le mouvement du drei est celui voulu par le constructeur. En tout cas, même en ayant l’anus ou le vagin plus dilaté et plus lubrifié, je ne suis pas sur d’arriver à quelque chose d’aussi sympa.
    Je sens bien le déplacement du mécanisme à l’intérieur du jouet et cela se ressent bien sur l’entrée de l’orifice. Après l’énergie est telle que cela provoque des sensation sur le reste du jouet et irradie dans les chaires aussi (dans les réglages les plus fort je sens mes fesses et tout mon pubis vibrés sous les coups du drei). Mais il est vrai que le jouet ne bouge pas vraiment à l’intérieur (enfin c’est comme ça que je le ressent), c’est le mécanisme qui bouge à l’intérieur du jouet.
    D’ailleurs si l’on regarde le zwei, ça base est plus étroite pour permettre de le maintenir en place, je ne vois pas alors comment il pourrait faire des vas et viens si ce n’est le mécanisme à l’intérieur.
    Pour le coté stimulation de la prostate, le drei n’est pas très adapté à mon avis (ou je manque d’expérience). Il est trop long et le placer de manière à stimuler la prostate favorise son éjection. Je me retrouve alors avec une stimulation très agréable mais que je n’arrive pas à garder car si je viens bloquer la partie extérieur, la stimulation baisse vraiment et si je ne la bloque pas, le jouet est éjecté.

    #15906
    Hyménée
    Hyménée
    Participant

    Bonjour vous deux,

    Ce matin, je médite sur vous Hector, ne m’en voulez pas. Je vais poursuivre ici la discussion sur les pulsateurs, et puis je démarrerai un sujet dédié 🙂

    Je crois qu’il faut que vous continuiez à donner sa chance au Drei. J’ai l’intuition qu’il a un fort potentiel, et tout comme n’importe quel aneros, la puissance orgasmique ne se dévoile pas du premier coup.

    Je trouve que sa longueur et sa forme ondulée sont des atouts, mais c’est vrai : les vas-et-vients étant intérieurs, il ne faut pas les considérer comme des fuckin’ machines (et c’est toujours mon tort).

    J’ai longtemps fantasmé sur ces machines. Il y a une scène incroyable avec une fille sublime, qui réussit à éjaculer rien qu’en étant stimulée analement par une machine au rythme impitoyable. Vous pouvez visionner la scène en cherchant « Sindee Jennings Fucking Machine » là où vous savez 😉

    Voir ce genre de scène est autant jubilatoire que libératoire. On se rend compte que les orgasmes profonds sont possibles, que ce n’est pas du bluff, et qu’il suffit de se laisser aller pour les atteindre. Et puis, le corps de la fille ne prête pas à confusion dans cette scène. J’adore ses yeux révulsés, le corps qui se détend totalement, les jambes qui s’écartent, l’âme qui s’ouvre à cette force extérieure impitoyable, et qui en jouit. Le squirt montre le degré d’incontrôle dans laquelle cette fille se trouve. Ce que je trouve sidérant, c’est qu’elle y arrive face caméra.

    J’ai souvent médité sur les squirts, en tentant de les rapprocher des orgasmes prostatiques. Je ne sais pas bien en fait. C’est probablement fantasmatique, mais cela m’a guidé un temps vers l’orgasme prostatique.

    Bon, il est clair que les mouvements des pulsateurs ne sont pas de la même nature que cette fuckin machine. Il n’empêche qu’il y a quelque chose d’extrêmement intense, et de sûrement mieux adapté pour la prostate, car la stimulation anale est plus souple.

    Difficile de séparer le fantasme de la pratique

    #15907
    Avatar
    hector
    Participant

    Bonjour Hyménée,

    Je ne vois aucun problème à ce que vous méditiez sur moi. C’est à cela que servent nos interventions sur ce forum, échanger et réfléchir sur nous pratiques 🙂

    En ce qui concerne le drei, je continu de lui donner ça chance car, si il y a bien une chose que les aneros m’ont appris, c’est qu’il faut persévérer pour découvrir le plein potentiel de certains jouet.
    De plus le drei, malgré les quelques critiques que je lui fait, me procure de très agréables sensations. J’insiste juste sur le fait qu’elles sont différentes de celle du pegging ou du vas et vient d’un god.
    D’ailleurs je préfère le drei dans son action motorisée que dans une action manuelle.

    Pour le coté massage de la prostate, un nouvel essai ce matin m’a permis de mieux jouer avec cette dernière sans que le drei ne sorte. Une meilleure gestion de la lubrification peut être puisque j’ai essayé de ne pas lubrifier la partie qui reste entre les fesses ce qui permet de bloquer un peut mieux le jouet. J’ai alors pu jouer avec les contractions du muscle PC en plus des pulsations du drei pour un effet rapide et intense. Il faudra que je sois plus délicat la prochaine fois si je veux en profiter plus longtemps et essayer de monter l’intensité de quelques crans.

    #15930
    Hyménée
    Hyménée
    Participant

    Bonjour Hector,

    Je ne vois aucun problème à ce que vous méditiez sur moi. C’est à cela que servent nos interventions sur ce forum, échanger et réfléchir sur nous pratiques 🙂

    C’est vrai. Le forum est fait pas pour ça. C’est de cela dont j’aimerais qu’on s’entretienne :

    D’ailleurs, à force de me donner plus de plaisir en solo que je n’en ai jamais eu en duo, je commence à me demander si cela ne va pas finir par poser problème

    A quel type de problème pensez-vous ? L’accoutumance au pur plaisir de se suffire à soi-même ?

    Sinon, ça faisait deux semaines que je n’avais pas pratiqué, et cette nuit, ça a été incroyable. J’ai passé le cap dont j’avais l’intuition. Et alors curieusement, alors que j’imaginai que ce serait le Zwei qui allait me permettre de faire le saut dans l’inconnu, c’est le Duke qui m’a baisé comme jamais j’aurais cru. Il m’a fallu pas mal de séances étalées sur plusieurs mois, pour comprendre comment tirer profit du Duke. Et ce coquin m’a ravagé de long en large. Tiens d’ailleurs, c’est la première fois que j’ai vraiment senti ma prostate désirer, se languir, gonfler, exploser. Ce n’était pas le cas avant. Ma conscience lui est désormais connectée. Cela va faciliter ma progression. Je crois qu’auparavant, mon désir d’éjac’ explosive brouillait ma perception.

    Alors, ce matin, je me demande comment cet objet si insolite et si efficace a pu sortir de l’esprit d’un Homme. Vous avez une idée ? Je serai curieux de lire une interview des concepteurs chez Fun Factory (ou Aneros d’ailleurs). Si vous avez des liens à partager, je vous en remercie par avance. 🙂

    #15931
    Avatar
    hector
    Participant

    Bonjour @Hyménée

    Alors, ce matin, je me demande comment cet objet si insolite et si efficace a pu sortir de l’esprit d’un Homme. Vous avez une idée ? Je serai curieux de lire une interview des concepteurs chez Fun Factory (ou Aneros d’ailleurs). Si vous avez des liens à partager, je vous en remercie par avance. 🙂

    C’est effectivement une question très intéressante et cela attise ma curiosité.

    D’ailleurs, à force de me donner plus de plaisir en solo que je n’en ai jamais eu en duo, je commence à me demander si cela ne va pas finir par poser problème

    A quel type de problème pensez-vous ? L’accoutumance au pur plaisir de se suffire à soi-même ?

    Le premier auquel je pensais, c’est la perte d’intérêt dans les rapports intimes avec un/des partenaire(s). Mais j’ai depuis ressentie du désir pour quelqu’un, ce qui clos plus ou moins ce coté.

    Le deuxième, c’est la déception/frustration qui peut naitre dans le cadre de rapports classiques, mais comme d’autres choses entre en jeux, des choses qu’un objet ne peux apporter, cela ne devrait pas être un vrai problème.

    Reste le dernier, et peut être le plus problématique : Trouver un(e)/des partenaire(s) ouvert à ces pratiques où du moins ayant une approche de la sexualité compatible avec mon approche. Bref, c’est un critère de plus dans le choix. Même si je suis quasi sur que mon ex partenaire n’est pas partie pour cela, je me demande si elle y était aussi ouverte que ce qu’elle laissait entendre.

    #15933
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Vous répondez @hector en partie à votre question relative à la difficulté de partager l’expérience d’une jouissance aussi profonde avec un(e) partenaire. Mais la question ma paraît suffisamment importante pour ouvrir un sujet dédié qui permettra d’échanger les expériences, les bonnes et les moins bonnes.

    Merci d’avoir abordé ce sujet et bon cheminement @hector.

    #16055
    Hyménée
    Hyménée
    Participant

    Bonsoir,

    Voilà, j’ai compris pourquoi je trouve sale d’utiliser la salive : http://www.nouveauxplaisirs.fr/forums/topic/stronic-drei/#post-15864

    C’est tout simplement à cause de l’échange des fluides : tout nous pousse à l’aseptisé, à l’hygiène impeccable. Je suis de la génération Sida, et mon adolescence a été bercée par un contexte non négociable : l’acte d’amour pouvait entrainer la mort. L’acte amoureux peut entrainer la mononucléose. Tout échange de fluides renferme un potentiel néfaste pour la santé. Regardez Hector : vous utilisez des préservatifs sur des jouets en plastique.

    Cela créé des automatismes dans nos pratiques : on utilise du gel aux normes européennes. N’échangeons pas de fluides corporels avec nous-mêmes.

    En tous les cas, avec la salive c’est mieux. Je le conseille vivement 🙂

    Bonne nuit

    #17513
    Hyménée
    Hyménée
    Participant

    Bonsoir Hector,

    Et bien finalement, j’ai craqué comme vous. J’ai investi le Stronic Drei. 🙂 Je l’ai juste acheté vendredi en passant à Pigalle.

    Pour tout vous dire, j’hésitai entre le Drei et le Big Boss G5 qui me fait pas mal fantasmé

    https://www.funfactory.com/fr/vibrators/big-boss-g5-white/

    Je suis tombé sur un vendeur sympa, très pervers et compétent. En ayant les deux jouets dans les mains, je me suis dit finalement que le Drei serait plus adapté. Ce qui me fait fantasmer, c’est le « design puissamment structuré qui excite à chaque renflement » (tel qu’expliqué sur le site de fun factory).

    Pour le Big Boss, c’est l’épaisseur. Ca doit être assez incroyable à ressentir, une fois que les chaires ont été bien travaillées par d’autres jouets moins imposants, et que le corps réclame encore plus.

    #17525
    Hyménée
    Hyménée
    Participant

    Hector,

    Oubliez le Zwei, le Drei est bien supérieur ! Pulsations plus intenses et plus profondes, forme démentielle. C’est bien simple : à chaque fois que je l’introduis, j’ai l’impression que je vais m’évanouir. Les renflements sont à tomber et le plastique a un grain absolument parfait. Le Zwei est trop lisse je trouve.

    Le Drei est une expérience fantastique !

    Bonne nuit

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 20)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.