#17547
AvatarLerris
Participant

Merci pour votre réponse ! 🙂

Il est vrai que ce n’est pas facile de donner un avis tant tout cela semble subtil. Chacun semble faire son propre chemin…

J’ai d’autres nouvelles en tout cas, j’ai passé une nuit fort intéressante.
Hier, je me suis couché avec la sensation d’avoir une sorte de poids au niveau du bas ventre, comme si je sentais un peu ma prostate. Je me suis endormi normalement, sans trop essayer de faire de contractions.

Puis, je me suis réveillé et là… Mon corps semble m’avoir laissé un message.
Pas facile de l’expliquer tant les sensations ont été nombreuses et étranges.
Tout d’abord, j’ai eu l’impression de m’enfoncer profondément dans le lit, mon corps pesait des tonnes, je ne pouvais plus bouger. Ensuite, je me suis comme perdu dans mon corps, je flottais… En fait, j’avais l’impression d’être drogué, d’avoir des sensations décuplées.

Je respirais profondément par le ventre, je me suis abandonné. Et puis, à un moment, j’ai constaté que ce « poids » au bas ventre était encore là. Mon corps s’est orienté de lui-même vers cette sensation. Des frissons ont parcouru mon corps, des ondes de chaleurs partaient de mon bas ventre pour irradier de partout. A certains moments, j’étais emporté par les sensations, impossible à décrire. Je me souviens avoir était un cœur vivant, tout entier battant comme si je rebondissais sur le lit…

Je pense avoir était très proche de l’orgasme, j’ai ressenti du plaisir, et j’ai compris que, si orgasme il y avait, il m’aurait complètement transporté.

Tout cela est mal raconté par rapport à ce que j’ai vécu. Ça a été une sorte de voyage intérieur, je m’y suis presque perdu, et c’est exactement ce que je recherche.

Cela m’a permis de comprendre plusieurs choses :
1/ Les tremblements que j’ai ressenti lors de mes sessions ne sont pas vraiment un orgasme, plutôt les prémisses de quelque chose, similaires, je pense, à ce qu’hector décrit.
2/ J’y vais encore trop fort lors de mes sessions. Je devrais plutôt rechercher une détente totale et laisser faire mon corps, le laisser me guider. Facile à dire, mais plus difficile à faire. La détente nocturne semble parfait pour cela…
3/ Si l’orgasme prostatique m’intéresse autant, je m’aperçois que c’est parce que j’ai envie qu’il m’emporte complètement, qu’il me fasse lâcher prise. Maintenant que j’ai touché cela du doigt, j’espère vraiment pouvoir l’accomplir. Ce n’est même plus sexuel à ce niveau là, c’est spirituel. Un mélange de méditation et de masturbation. Le contraste entre ce que j’ai vécu cette nuit et la vie de tous les jours me montre à quel point je suis tendu tout le temps sans m’en rendre compte, et qu’il existe autre chose, un autre état d’esprit, de conscience.