#17751
Avatarcurioso56
Participant

Bonjour à toutes et à tous,

Je me permet d’ajouter ma pierre à ce petit édifice en partageant avec vous ma propre expérience en matière d’électro-stimulation sexuelle.

En avant-propos, je tiens à préciser que je suis hétéro, non adepte du SM.

J’ai découvert cette pratique il y a environ 10 ans. Je disposais à l’époque d’un électro-stimulateur musculaire, type sport-elec, ainsi que de patchs. J’avais également emprunté à ma compagne sa sonde vaginale, qui lui avait servi pour sa rééducation périnéale, après l’accouchement. Ces 1ères expériences n’étaient vraiment pas très jouissives… Les sensations pouvaient mêmes devenir désagréables. Je n’ai donc pas pratiqué cela très longtemps. Mais il y a maintenant 2 ans, je me suis laissé tenté par l’acquisition d’un Eros Tech ET-232… Et là, c’est une toute autre histoire !

Pour débuter, je vous conseil ceci : S’il s’agit d’un plaisir solitaire, organisez-vous pour ne pas être dérangé ! Pas facile d’aller ouvrir la porte ou de répondre au téléphone avec une sonde dans l’anus et des cables de partout… Et si madame ou monsieur n’est pas au courant de votre nouvelle expérience, je vous laisse imaginer le choc en vous voyant ainsi équipé… Cette 1ère condition étant posée, mon second conseil est le suivant : Allez-y molo sur l’intensité. Surtout si vous pratiquez sur quelqu’un d’autre. L’électro stimulation est une pratique pouvant apporter beaucoup de plaisir, mais peux aussi devenir désagréable, voir douloureuse.

Au niveau du placement des accessoires, vous trouverez avec un peu d’expérience la configuration qui vous plait. D’ailleurs, ca me parait être une bonne idée d’essayer différentes configurations. En ce qui me concerne, voici celle que je préfère :

J’utilise des patchs sport elec de type « pad » (rectangles d’environ 8cm sur 3), des tubes en plastiques souples conductifs, un aneros MX customisé pour en faire une sonde anale. Pour celui-ci, j’ai utilisé de l’adhésif métalique pour la partie conductive que je relie à mon appareil avec de petits cables issus d’un cordon audio. C’est le plus petit format de cable que j’ai trouvé… Il y a une partie conductive sur la face interne de l’aneros pour poser sur la prostate, et une bague au niveau de l’anus.

L’ET-232 dispose de 2 canaux A et B. Sur le canal A, je couple la sonde proche de la prostate avec un patch collé sur le périné, derrière la bourse. Sur le canal B, je couple le tube de caoutchouc conductif que je dispose à la base du pénis avec l’anus.

Je peux dire que toutes mes dernières sessions (environ 1 par mois) m’ont apportées beaucoup de plaisir. Je n’ai pas eu d’érection aussi fortes depuis bien longtemps ! Petit bémol cependant : Je ne suis parvenu à éjaculer sans contact qu’une seule fois… Les autres, je suis systématiquement obligé de me toucher pour conclure. Il ne me faut alors que 20 secondes environ pour parvenir à mes fins…

Je concluerai cette confession intime par une note positive : L’électro-stimulation sexuelle est une pratique très particulière et marginale, mais elle procure des sensations délicieuses qu’il n’est pas possible de ressentir autrement, un plaisir autant interne (anal, prostate, autre !) qu’externe (bourse, verge). Dommage que le matériel spécialisé soit hors de prix… Les plus motivés et bricoleurs trouveront cependant des forums pour concevoir sois-même des appareils reliés à une source audio (smartstim est un forum très actif). Si vous vous engagez dans cette voie, privilégiez les appareils non reliés au secteur ! Sécurité oblige.

Je vous souhaite bien du plaisir.

PS : Les témoignages féminin en la matière se font rares… Y aurait-il des lectrices qui accepteraient de nous faire part de leurs expériences / envies / craintes (…) ??