#18568
matou8313matou8313
Participant

Je viens de penser à une interprétation : si l’orgasme prostatique est vraiment ABSOLUMENT « sec » grâce au sphincter de la prostate complètement fermé ( et dans ce cas quelle est la relation entre muscles pubo-coccygiens bien entraînés et sphincter au bas de la prostate , puisque je pense que c’est aussi un muscle ?? ) Absolument reliés les uns aux autres ???
On pourrait en déduire que c’est le fait d’empêcher cette prostate de se vider qui communique aux nerfs avoisinants des influx nerveux différents de ceux d’un orgasme pénien normal où la vidange de la prostate n’est pas contrariée ….. Comme les spasmes de l’estomac quand on n’arrive pas à vomir , qui sont eux douloureux !!! Pardonnez la comparaison ……

Mais ce qui me gêne dans cette hypothèse , c’est que j’ai constaté « SUR MOI » ( suis-je un « CAS ?? ) que cet orgasme prostatique s’accompagne d’émission d’un liquide incolore , visqueux , qui n’est ni urine ni sperme ! Production d’autres glandes situées en aval de la prostate ? Ou alors liquide émis seulement par la prostate sans mélange avec les spermatozoïdes et le liquide des vésicules séminales , mais sauf erreur il n’y a pas de sphincter entre ces vésicules et la prostate , donc je ne comprends pas ……Donc ce serait plutôt la première hypothèse qu’il faudrait privilégier ????

En électro-stimulation, même avec une électrode anale et une autre située sur la verge , les deux étant sur une même voie , donc un courant passant par la prostate et le sexe, on n’arrive jamais à un orgasme prostatique, toujours du sperme … Mais il est vrai que l’érection est toujours là et que les nerfs sollicités ne sont pas les mêmes , même si les muscles pubo-coccygiens sont excités par le courant et qu’il parait difficile sinon impossible de les commander et de fermer le sphincter au bas de la prostate …..

S’il y avait des lecteurs avec des connaissances médicales suffisantes pour expliquer les différences entre ces deux mécanismes d’orgasmes , ce serait intéressant ……