#19889
AvatarLerris
Participant

Salut Fidelio !
Content de voir que tu progresses. Encore une fois, je me reconnais dans ce que tu décris.

Le lendemain fut une vraie journée calvaire dans le sens où je me suis cru dans la peau de l’héroïne du Déclic, la BD de Manara : ma prostate me titillait tellement que je devais constamment la tenir à l’arrière de ma conscience, et si jamais je lui laissais de la place au premier plan, le plaisir et les contractions involontaires arrivaient en un claquement de doigts

Au début, j’étais dans le même état et c’était fatigant, j’avais peur que ça ne s’arrête jamais. Maintenant, éveiller la prostate est plus conscient, je suis moins pris au dépourvu.
D’un côté c’est presque dommage. Quelque part, être pris d’un désir et d’un plaisir surprise peut être agréable.
D’ailleurs je vois qu’on a des références en commun avec la BD de Manara !

J’utilise le mot « prendre » à dessein, ce n’est pas pour rien que la prostate est accessible par l’anus. Pendant la séance je me suis délibérément imaginé dans la peau d’une femme qui se fait prendre, dans ce but précis.

Je ne sais pas si c’est quelque chose que l’on partage tous, mais en tout cas, cela m’est arrivé aussi. Le fait de visualiser cela permet d’appréhender le moment de façon très différente de d’habitude. Nous les hommes sommes trop souvent dans une situation de contrôle, de domination et le fait d’être un peu plus passif sexuellement, de se laisser aller, n’est pas forcément bien vu. Bref, je trouve ça bien de pouvoir expérimenter autre chose et d’y prendre du plaisir.