#21795
AndranerosAndraneros
Modérateur

Bienvenue sur notre forum @yannsp54.

Votre examen médical apporte deux bonnes nouvelles :
Vous avez une prostate en bonne santé. Votre urologue vous a-t-il dit que votre prostate était « très » petite ou simplement « petite », ce qui dans son langage d’urologue signifie peut-être « normale » par opposition à trop grosse.
Votre urologue a pu la palper sans difficulté particulière ; elle est donc normalement accessible.
La plupart du temps, je ne ressens rien ou une très légère sensation.
Les conditions dans lesquelles vous avez commencé votre cheminement (manque de temps disponible, manque de partage avec votre compagne, rythme très irrégulier de vos sessions) permettent de comprendre vos difficultés.

Mais cette situation ne vous a pas empêché de vivre un joli moment de plaisir prostatique même si ce n’était qu’une vague de plaisir sans ressenti orgasmique. Votre état lors de cette expérience est, à mon avis, très révélateur car vous étiez détendu aux côté de votre compagne l’esprit libre en discutant « de choses et d’autres » et donc à cet instant sans aucune attente concernant l’action de votre masseur.

C’est la preuve que vous êtes sensible sinon encore à l’action du masseur au moins à sa présence. Plutôt que de chercher tout de suite un autre masseur avec l’idée non exprimée qu’il pourrait vous procurer facilement, presque automatiquement, le plaisir que vous cherchez, je pense qu’il vaudrait mieux revoir d’abord le degré de priorité que vous accordez à vos sessions.

Essayez de faire au moins une session par semaine, de prendre du temps rien que pour vous sans aucun dérangement possible. Cela peut demander que vous en parliez avec votre compagne. Même si elle « n’est pas à l’aise du tout avec le plaisir anal ou prostatique », j’espère que la qualité de votre relation vous autorise à lui expliquer en quoi votre quête, loin de vous séparer, est de nature à resserrer vos liens affectifs et charnels. Proposez lui de lire les témoignages publiés à ce sujet dans notre forum, même s’ils sont encore rares. Insistez sur le fait que vous aidez ainsi dans votre cheminement ne lui impose rien d’autre que cette preuve d’amour.

Ce conseil ne vous interdit en rien de chercher à varier vos expériences. Au contraire l’utilisation de masseurs différents comme le souligne @aneveil, le port de plugs en dehors de vos sessions vous aideront à mieux prendre conscience de la richesse sensorielle de votre zone périnéale, anale, rectale et prostatique à condition de considérer chaque expérience comme l’occasion d’une exploration. La variété des stimulations contribuera à nourrir votre cheminement et à faciliter la mise en œuvre d’une nouvelle voie pour votre plaisir.

En attendant la réalisation de ce programme idéal vous pouvez profiter de vos (trop) longs intermèdes entre vos sessions pour pratiquer des exercices périphériques qui contribueront à l’amélioration de la qualité de vos sessions :
exercices de Kegel,
exercices de relaxation ou de: méditation,
exercices de respiration abdominale.

Puis-je déduire de votre première expérience du plaisir prostatique que vous gardez votre masseur inséré pendant la nuit ?

Bon cheminement @yannsp54.