#22108
ane et rosseane et rosse
Participant

Bonjour,
Je vous présente mes meilleurs voeux, que cette nouvelle année vous apporte à tous ce que vous désirez le plus.

Cela peut paraître curieux que j’intervienne sur le sujet, moi qui suis un débutant dans l’utilisation de l’Aneros Helix (acquis en septembre 2016), qui avant cela n’avait aucune notion de ce que pouvait être le plaisir prostatique et qui ne l’ai pas ressenti, malgré l’utilisation de l’Aneros, jusqu’en décembre 2016. J’ai d’ailleurs fait état de mes doutes quant à mes capacités en la matière dans un autre forum.

Début décembre 2016, en essayant de télécharger des mp3 de relaxation, j’ai trouvé plusieurs mp3 de séances d’hypnose menant à un orgasme. J’ai utilisé ces mp3 avec succès et j’ai obtenu sans Anéros des orgasmes très exactement au moment T compté par la voix de l’hypnotiseur, d’abord des tremblements et des spasmes surtout puis, après plusieurs utilisations, un réel plaisir allant croissant. Eh oui sur moi ça a marché ; je sais que ce n’est pas toujours le cas.

J’ai décidé d’utiliser une telle séance « branché » à mon Aneros, en amorce à une musique de relaxation. J’ai alors connu mes premières contractions anales involontaires avec l’Aneros et mes premiers mini O’s.

J’avais remarqué que les orgasmes « hypnotiques », avaient fortement éveillé ma prostate qui me titillait en permanence, phénomène qui s’était amplifié avec les premiers mini O’s. Entre les séances, ma prostate « me parlait très intimement » à moi qui ne l’avais connue que de nom pendant tant de décennies. Le soir, allongé dans le lit, dans le calme absolu de la nuit, ces titillements se transformaient en plaisir puis en un orgasme lorsque j’évoquais mentalement mes expériences avec l’Aneros ou des pensées sensuelles.

La lecture dans un autre forum d’une expérience identique connue par l’un des membres de la communauté dont je n’ai malheureusement par retenu le pseudo et qui était en attente de recevoir l’Aneros pour pouvoir développer ce « don » retenait mon attention. Il se pinçait les tétons pour provoquer un orgasme qu’il définissait comme anal et rectal si je me souviens bien. Je décidais donc d’essayer de développer cette faculté toute nouvelle pour moi et j’y réussissais en ce début d’année en obtenant des orgasmes dont la qualité et la durée n’avaient rien à envier aux mini orgasmes obtenus avec l’Aneros, simplement en me relaxant et sans aucune autre aide, même musicale, uniquement des pensées positives quelquefois sensuelles et un travail sur la respiration. Le pincement des tétons faisait également des merveilles, je n’avais pourtant rien ressenti à travers eux avant. Aucun plaisir aux seins eux mêmes mais un plaisir spasmodique anal et rectal. Plaisir prostatique, anal, rectal, je ne sais pas, mais sacré plaisir avec de bonnes contractions anales et abdominales.

Cheminant depuis d’un plaisir à l’autre, j’ai ressenti aujourd’hui en matinée, alors que rien ne me le laissait présager, ce que je crois être mon premier Super O’. On va dire un petit super O’ car je n’ai pas ressenti cette boule de chaleur dont parlent les initiés ainsi que cet orgasme total de tout le corps. Durant une heure de relaxation musicale sur le dos jambes allongées, c’est la position qui me relaxe le plus, j’ai tenté de contenir le plaisir qui montait sans contractions volontaires, uniquement en travaillant sur ma respiration. Après une heure, je me suis positionné en chien de fusil et quelques contractions volontaires du »bout des lèvres » aidant, tout s’est déclenché, mon corps est parti en spasmes sans retenue, j’ai enchaîné pendant dix minutes des séries de contractions involontaires en continu sans interruption avec des paliers de plaisir allant crescendo avec elles. Je laissais aller mon corps complètement pour essayer de limiter les spasmes et les secousses et là au contraire ça allait de plus belle.

Enfin au bout d’un long moment les séries de contractions se sont espacées mais sans cesser. Je me suis mis sur le dos et les séries de contractions ont continué de plus en plus espacées mais sans cesser. Par contre, le plaisir n’était plus là, la prostate étant sans doute saturée. J’ai alors cessé tant bien que mal car après m’être levé pour aller à la salle de bain, j’étais toujours secoué par les contractions anales involontaires.

Je sais que le plaisir intense mais localisé que j’ai ressenti n’est pas le bout du chemin mais quel progrès pour moi qui ne ressentais quasiment rien il y a un mois. Ces progrès ont été obtenus grâce aux conseils dispensés dans les forums et particulièrement ceux du sage @Andraneros que je salue.

J’espère ne pas avoir été trop long et trop hors sujet. Je voulais simplement confirmer que ces orgasmes sans pénétration et sans massage étaient accessibles mêmes aux débutants dès lors que leur prostate était bien éveillée et qu’ils parvenaient à un niveau de relaxation convenable. Pour moi les éléments déclencheurs avaient été ces mp3 d’orgasmes hypnotiques pourtant mis en doute par d’autres.

Salutations à tous et encore tous mes vœux de bonne année.