#22815
bzobzo
Participant

cela fait quelques mois que je pratique l’abstinence,
enfin c’est une façon de parler car si on utilise son masseur prostatique tous les jours,
voire plusieurs fois par jour les jours de congé, est-on vraiment abstinent?
Oh que non… C’est même à un déferlement de plaisir et d’orgasmes peu courants auquel on est exposé…

Mais bon, je ne me masturbe plus car je me suis vite rendu compte aussi,
que la puissance de mon plaisir prostatique, était étroitement lié à l’abandon de cette activité.
C’était dur au début mais maintenant que, comment dire, argh, dès l’introduction du masseur et la première pression sur la prostate, je suis déjà à râler, pas loin de l’orgasme
et constatant que ce plaisir se renforce encore de plus en plus,
mes sessions me donnant jour après jour l’impression de vivre un petit miracle,
il ne me viendrait plus à l’idée de me secouer le … pour lâcher une salve, l’idée-même
de me priver pendant un certain temps de la puissance de mes orgasmes prostatiques tels que je les vis actuellement,
me fait débander instantanément comme sous une douche froide.