#22906
Avatarnydor01
Participant

Merci pour vos interventions.
En effet, la vidéo du Japonais est impressionnante, très instructive et très complète au niveau de la gamme des contractions.
J’ai fait une recherche, et je n’en ai pas trouvé concernant l’orgasme prostatique A-less. Ce qui me laisse à penser que c’est une pratique assez rare et peu maîtrisée.
Comme je l’ai déjà expliqué sur le forum, c’est une pratique habituelle pour moi, et je n’utilise plus que rarement l’Aneros.
Je me suis déjà pris en vidéo pour apprécier le résultat au niveau des contractions tant au niveau anal que du plancher pelvien.
Je n’obtiens pas exactement les mêmes résultats que sur la vidéo du Japonais. À mon sens parce que le plaisir sans Aneros est à la fois plus diffus et plus profond, dans la mesure où il mobilise à mon avis davantage les muscles internes du bas-ventre. En effet, comme il n’y a pas de massage direct sur la prostate, l’effort préalable est davantage musculaire. À cet égard, un entraînement visant au renforcement du périnée est indispensable.
Je pratique deux types de contractions volontaires :
– Des contractions fortes et soutenues du périnée, en alternance avec quelques poussées vers le bas. J’ai donc d’un côté une pression et une remontée musculaire vers l’intérieur (effet de fermeture), de l’autre un mouvement d’expulsion (effet d’ouverture). Ces contractions-relâchements ont pour effet de réveiller l’ensemble de la zone du plancher pelvien (sensations de chaleur, picotements, etc.)
– Des contractions assez douces de l’anus.

Les effets sont alors les suivants :
– des contractions involontaires de l’anus, visibles – mais pas autant que sur la vidéo du Japonais –, parfois régulières, parfois irrégulières, qui provoquent souvent des pulsations internes au niveau rectal.
– des contractions qui partent de l’intérieur, très puissantes, et qui provoquent des spasmes de mon bas ventre tout en soulevant mon bassin. Les effets visibles ne sont pas exactement les mêmes que ceux que l’on peut voir sur la vidéo du Japonais – ou lors d’une éjaculation – avec une suite rapide de contractions de l’anus. Dans mon cas, la contraction mobilise l’ensemble du plancher pelvien, avec fermeture et remontée de l’anus pendant plusieurs secondes, suivi d’un relâchement fort et soudain. Sur mes vidés, on voit nettement que se sont tous les muscles de la zone du périnée, et pas seulement l’anus, qui se contractent.
J’ai parfois une seule contraction assez longue (plusieurs secondes) qui provoque une suite de spasmes, et parfois plusieurs contractions à la suite de quelques secondes accompagnées de spasmes abdominaux. Au niveau anal, cela donne des contractions visibles moins nombreuses, mais très fortes.

En espérant avoir été assez clair.