#22962
bzobzo
Participant

aujourd’hui séance d’une heure, je suis passé à la pratique quant à alterner moments yeux fermés, moments yeux ouverts,
j’expérimente, j’expérimente, libidineux alchimiste dans mon grand lit.

Au début c’était assez laborieux, on a l’esprit constamment pollué par des pensées du genre:  » maintenant je les ouvre ou je les garde fermés? », clairement il faut s’y habituer, avec de la pratique cela va devenir sans doute plus ou moins automatique comme les gestes dans un sport ou bien dans le yoga, cela deviendra quasi inné, au bord de la conscience, presque naturel.

Mais je crois que cela vaut vraiment la peine car c’est un réel plus à la séance, en ce sens que varier les angles de pression sur la prostate, alterner les types de mouvements, latéraux, à angle droit, plus vite, moins vite, plus de pression, moins de pression, changer de postures, etc, tout cela varie délicieusement la séance mais d’après ce que j’ai pu constater jusqu’à présent, en ouvrant et fermant alternativement les yeux, c’est tout autre chose, on altère là le spectre-même du plaisir.

Dans le dernier quart d’heure de ma séance, j’alternais assez bien les moments yeux ouverts puis yeux fermés sans plus trop y penser et les résultats ont été particulièrement spectaculaires durant deux orgasmes que j’ai eus, chacun a duré largement plus d’une minute et chaque fois que j’ouvrais ou refermais les paupières, c’était comme si j’avais brusquement appuyé à fond sur l’accélérateur, une griserie toute particulière venait décupler la puissance de la jouissance, les sensations aussi avaient complètement changé de registre en un instant, je n’avais jamais eu cela avant.