#23049
bzobzo
Participant

quelle séance ce soir , mes amis, une petite heure
mais tout ce que j’ai vécu jusqu’ici, c’est de la roupie de sansonnet à côté.

Le plaisir prostatique n’a vraiment pas de limite, comment est-ce possible, quelle aubaine en or.

Dans la continuité de ce que j’ai expérimenté hier, j’ai passé toute la séance sur les coudes
(voir plus haut pour une description plus précise de la posture),
cette position peut se tenir en fait sans fatigue durant de très longues périodes,
ce sont les postures assises qui sont nettement plus fatigantes, aussi je me redressai moins souvent
et dès que je sentais mes bras faiblir, je me remettais sur les coudes.

Comment décrire, cette intensité d’un nouveau palier qui me donnait à chaque instant l’envie de hurler ou de pleurer?
Est-ce spécifique à mon G-Rider et sa tête oblongue qui a d’un côté presque une sorte de bec arrondi
qui dans ces positions sur les coudes ou plus ou moins assis, permet de rendre folle à ce point ma prostate?
Il faudra que j’essaie un de ces jours avec un autre masseur, un Progasm par exemple.

Je n’ai pas encore toute ma tête, je suis encore étourdi, ébahi, sonné, enivré rien qu’à la pensée de ce que j’ai vécu.

Plus haut j’écrivais que j’en étais arrivé à des orgasmes de plusieurs minutes avec des tremblements et des contractions involontaires et que je savais pas pour l’instant, ce qui m’attendais au stade d’après.
Maintenant je sais, j’ai eu des instants de complète folie, où je ne savais plus qui j’étais, où j’étais, ce que je faisais, je me rendais compte vaguement dans le lointain que je gigotais beaucoup mais sinon la jouissance m’avait avalé tout cru, il y avait des rayons de lumière partout et je barbotais là-dedans complètement désintégré

autre chose, après votre séance, osez l’urine.
je m’explique, après une longue séance fructueuse,
votre bas ventre, votre sexe sont dans un état d’hyper-sensibilité extrême,
alors fermez les yeux, laissez vous aller et puis laissez monter l’urine, prenez votre temps,
cela en vaut la peine, au premier jet, vous allez gémir comme si vous éjaculiez,
gardez les yeux fermés, sentez le liquide chaud s’écouler sur votre ventre, votre bas-ventre, vos cuisses, vos poils se mouillent, un second jet, vous gémissez à nouveau, le liquide doré s’écoule maintenant sans discontinuité et vous râlez aussi sans discontinuité, sentez la caresse chaude, enveloppante, elle semble interminablement titiller votre peau sur son passage, cerise sur le gâteau de la séance

petit truc, buvez quelques verres avant de commencer, ce sera prêt en fin de séance
pour vous offrir une petit bonus d’un plaisir différent,
il ne vous reste plus qu’à oser

allez bonsoir