#23460
bzobzo
Participant

belle séance ce soir

20 minutes comme à l’habitude, tout en mouvements et en virevoltes
mais je commence à sentir les limites de ces excès de changements de postures,
de toutes ces acrobaties malgré qu’il y a toujours beaucoup de plaisir et des beaux orgasmes à la clef

Après j’ai enlevé le masseur et je me suis à nouveau essayé à l’exercice du A-Less pendant une bonne demie heure.
Quelques bonnes sensations, même un plaisir certain par moments
mais essentiellement pour l’instant je fais connaissance, je tâtonne,
je crois que je commence à faire quelques progrès, j’apprécie beaucoup en tout cas le calme et la détente
que je sens nécessaires pour cette exercice, cela me change de la tempête amoureuse
que sont en général mes séances
et je prends beaucoup de plaisir à exercer mes muscles sans le masseur,
il faut s’y habituer à les bouger sans la hampe en silicone
mais c’est très agréable en fait, on les sent mieux,
manque plus que la réponse du plaisir prostatique mais cela va venir, je suis prêt à être patient
car je sens que le jeu en vaut la chandelle

Cela va être quelque chose de complètement différent, le potentiel est énorme
et cela va me procurer une délicieuse alternance, je me vois bien avoir des séances mixtes, tantôt avec, tantôt sans.

C’est ce que je fais déjà en fait depuis hier
mais pour l’instant les moments sans masseur,ce sont justes des moments d’apprentissage, de découverte

Après une bonne demie heure, j’ai remis le masseur pour encore une quarantaine de minutes
mais pour quelque chose de complètement différent, je me suis inspiré des progrès
que j’ai fais quelques minutes avant sans le masseur et au lieu de reprendre de la façon très agitée et constamment en mouvement qui est la mienne habituellement, j’ai au contraire reproduit plus ou moins ce que j’ai fais, adaptant juste un peu tout de même, à savoir des postures beaucoup plus calmes, tenues plus longuement, avec des pressions longues, insistantes sur la prostate , bougeant un peu de temps à autre pour provoquer des petits frottements supplémentaires
ou alors quelques mouvements circulaires, lascifs, alanguis alternant avec les pressions immobiles,
beaucoup de bonnes sensations à la clef, je vais continuer dans cette voie dans les jours à venir

enfin après 90 minutes grosso modo, comme il a fait très chaud aujourd’hui à Bruxelles
et que j’avais beaucoup bu d’eau et de limonade en début de soirée, j’ai enlevé le masseur
me suis allongé, me suis bien détendu et puis j’ai lâché les vannes , les chaudes gouttelettes ont monté pendant 5 bonnes minutes, titillant délicieusement ma peau sur leur passage, dévalant joyeusement sur mon bas-ventre, mon ventre, jusqu’à mon visage de temps à autre quand j’appuyais soudainement plus fort

je me rappelle quand j’avais 15 ans, mes parents m’avaient envoyé dans une école catholique pour essayer de me faire retrouver le droit chemin des études et un peu de discipline.
Mais cela a été une catastrophe et 6 mois après je me suis fait expulser,
je me souviens encore du prêtre qui était notre mentor, notre responsable, « vous allez mal finir si vous continuez comme cela! » m’avait-il asséner avant que je parte.

Eh bien o combien il avait raison le bougre! Me voilà à 50 ans passés, nuit après nuit à m’enfoncer un masseur prostatique dans le fondement
et même à m’uriner dessus lentement et consciencieusement de temps en temps…

allez bonsoir