#23543
bzobzo
Participant

encore moins d’activité que d’habitude sur le forum,
plus ou moins tout le monde doit être en vacances.
Les libertins se serrent les uns contre les autres sous d’autres cieux,
les sado-maso se fouettent et s’attachent sur d’autres rivages,
les fistfuckeurs se fistfuckent sur des plages exotiques,
les amateurs de golden shower font trempette sous d’autres latitudes

moi je reste, je ne prends jamais de vacances, je prends congé tous les mercredis une bonne partie de l’année.
J’ai l’impression d’avoir deux week-end par semaine! Le plus dur après quand on y est habitué,
c’est quand il faut retravailler cinq jours complets, la semaine semble interminable..

Courte séance ce soir, ces derniers temps j’aime des séances bien compactes, rarement plus d’une demie heure
mais bien intenses avec quelques beaux orgasmes à la clef
mais je suis tout de même en mode mineur actuellement, pas une faim dévorante de plaisir prostatique pour l’instant

je me suis un peu relis, qu’est-ce que je peux écrire comme bêtises, c’est assez consternant par moments
mais bon c’est de bonne foi, rien de prémédité à écrire n’importe quoi pour égarer le lecteur,
c’est juste l’enthousiasme du moment qui me fait complètement délirer, surtout que j’écris la plupart de mes messages
dans la foulée de mes séances juste après avoir terminé de ranger mon matériel, de nettoyer mes outils.

Aussi je me rends compte que le plaisir tend à me rendre lyrique,
j’en rajoute à gauche et à droite, j’enjolive, je suis un peu dépassé par mes images, mon lyrisme
mais là aussi, aucune volonté maligne de tromper qui que ce soit, juste l’enthousiasme du moment

bon ceci dit, j’ai sacrément pris mon pied ces derniers mois
et je serai toujours éternellement reconnaissant à ceux qui m’ont fait découvrir ce type de plaisir,
je pense essentiellement à l’initiateur de ce blog et son fameux traité,
même si je diverge très sérieusement quant aux façons d’atteindre au plaisir prostatique,
j’applique des méthodes nettement plus dynamiques, plus en mouvement, énormément de variations,
enfin ceux qui passent par ici de temps à autre, l’ont certainement déjà compris,
une lutte amoureuse entre notre part féminine et notre part masculine,
est l’expression qui me parait la plus appropriée pour caractériser la façon dont je vois notre pratique,
on se fait l’amour avec tout cela implique comme engagement, comme sueur,
un monde riche de mille positions, mille mouvements différents pour toujours se renouveler,
grimper toujours plus haut au plafond et ne pas lasser notre prostate

le massage prostatique est fondamentalement différent de toutes les pratiques masturbatoires
à tellement d’égards, elle a vraiment une place à part, je crois,
autant celles-ci ne sont que des palliatifs, autant le plaisir prostatique apporte un réel épanouissement
et peut être aussi un vrai complément enrichissant la vie d’un couple,
changeant complètement la perspective que l’homme peut avoir sur son plaisir et sur celui de son partenaire

le massage prostatique est tellement riche, tellement puissant, semble tellement sans limite,
qu’il peut apporter une sensation d’autosuffisance, c’est sans doute un réel danger