#23624
bzobzo
Participant

@Peri, c’est gentil ce que vous écrivez, vous y arriverez très certainement aussi,
c’est une question d’investissement de soi-même dans la pratique
et si je peux contribuer par mes messages à vous faciliter le périple,
cela me fait grand plaisir

C’est une sorte de journal que je tiens ici, je relate, je relate
mais parfois aussi je m’égare…
J’assume. J’explore
et donc parfois je prends des chemins de traverse qui mènent nulle part.

Ainsi cet épisode des « moments yeux fermés, moments yeux ouverts »,
je crois que je me suis assez fourvoyé avec cela.

Si je devais faire le point, où j’en suis arrivé, décrire en quelques mots,
je dirai qu’à présent, j’essaie le plus possible de ne plus être qu’un spectateur
le plus passif et le plus attentif possible,
un spectateur de mon propre corps en train de se faire l’amour.
Donc il est avant tout question de me laisser aller, de m’oublier complètement,
de chasser toute pensée de mon esprit et de laisser mon corps faire ce qu’il veut,
ma technique est bien au point, cela roule tout seul de ce côté-là.

Sensation étonnante, omniprésente d’être une femme en chaleur se donnant du plaisir,
c’est le corps animal qui règne, qui festoie

Mais je me dois avant tout de confesser une terrible erreur que je perpétue depuis des mois
et je m’en voudrais d’entraîner d’autres personnes éventuellement sur cette voie

de quoi s’agit-il?
Je ne m’en cache pas, cela fait des années que je ne fais plus l’amour
quand j’ai découvert au début de l’année le massage prostatique,
enthousiaste, tête brûlée,
j’ai foncé dans ce tourbillon de plaisir inouï, jusque là inconnu, qui s’est offert assez rapidement à moi,
assez rapidement aussi j’ai arrêté la masturbation,
persuadé que j’étais que le renforcement de mes sensations était lié à cet arrêt,
eh bien j’avais tout faux, c’est du grand n’importe quoi en fait.

La vérité est que mon plaisir, mes orgasmes se renforçaient
parce que le « rewiring » est devenu de plus en plus effectif, ma technique aussi,
et sans doute aussi parce que je suis assez doué, qu’il m’est assez facile de faire parler la poudre
mais la qualité du plaisir prostatique n’est en aucune manière liée à l’absence de masturbation

pire, je suis persuadé à présent que ces dernières semaines si j’ai connu des pannes « prostatiques »,
qui se manifestaient par une impression d’éloignement de plus en plus grande de mes sensations,
je les sentais plus fortes que jamais mais de plus en plus dans le lointain, de plus en plus loin de moi

or hier j’ai ressorti mon masseur de sa boîte mais sans grande illusion
car je me disais, ayant cédé à la masturbation ces derniers jours,
les sensations avec le masseur seraient tiédasses.
Eh bien j’ai été bien étonné, c’était tout le contraire,
cette sensation d’éloignement de mes sensations avait complètement disparue!
Je me sentais à nouveau complètement en phase avec mes sensations, plus aucune distance

et j’ai connu hier et aujourd’hui des séances tout à fait délicieuses,
je vais analyser et décrire tout cela calmement
et ce qu’il y a de nouveau car il y a beaucoup de nouveau

allez bonsoir