#24190
PeriPeri
Participant

Kate,
Je vais tenter de relater un peu mon expérience et aussi te donner un conseil.
Cela fait déjà quelques années que je n’ai pas fréqeunté de vulve ni de vagin. Je crois être à une période de ma vie ou je définie mes propres règles du jeu et pour cela je dois revenir aux fondamentaux et donc à la solitude. Etrangement je savais que j’allais traverser une telle période, alors, avant celle-ci, j’ai gravé dans mon esprit le vécu charnelle qui m’a été offert.
Je dirais chaud, moite, d’une extreme douceur et des contractions qui font perdre la tête.
Il faut être tout entier à l’oeuvre pour bien ressentir sa partenaire. Nous ressentions parfois, elles et moi, un frisson orgasmique qui nous reliait par le contact de nos corps sans que nous bougions consciemment.
L’homme multi-orgasmique écrit entre autre avec Mantrak Chia m’a bien éclairé sur me condition masculine et donne certains exercices utiles à la fameuse montée de l’énergie sexuelle jusqu’au cerveau.
J’en viens au conseil ou plutot la suggestion car je ne l’ai pas encore éprouvé avec une amante. Tu pourrais lui offrir l’occasion d’explorer cette partie de ton anatomie. Si ce n’est pas déjà le cas, ça lui permettrait peut être de s’en faire un meilleure représentation mentale de la sienne. Ce pourrait-être l’étincelle ?
J’ai été très surpris de découvrir le pouvoir orgasmique anal féminin. Je dois cette découverte à un certain Pierre Woodman, professionnel du sexe, dont la méthode fut éprouvée sur des centaines de jeunes femmes.

Bon cheminement à vous deux.