10 sujets de 1 à 10 (sur un total de 10)
  • Auteur
    Articles
  • #24184

    Messieurs,

    Je constate que c’est rare de lire ou d’entendre les hommes décrire leurs sensations lors de la pénétrations vaginale et ce qu’ils perçoivent de la jouissance féminine.
    Je souhaite que les hommes partagent leurs expériences car je sens que nous les femmes (en général) nous ne sommes pas suffisamment à l’écoute du masculin et de ce qu’il vit véritablement au coeur de cet acte charnel transcendant.
    J’ai posé cette question à mon amoureux et je n’ai pas vraiment reçu de réponse détaillée, par pudeur ou par manque de mots.
    Il a évoqué les termes « aspiration », « chaleur », « vortex », mais ne semblait pas percevoir les aspérités et les spasmes…ce qui me fait penser que chacun a son interprétation.
    Je me demande si vous sentez vraiment quelque chose de raffiné ou c’est la sensation de chaleur et l’idée de pénétration qui vous excite..
    Avez-vous des peurs, des doutes lors de la pénétrations ? Comment abordez-vous le corps et le sexe de la femme ? Que vous évoque la vulve ?
    Avez-vous une stratégie pour tenir votre érection ? Qu’attendez-vous de nous idéalement ?
    Qu’est-ce qui vous fait jouir ? Simulez-vous souvent et pourquoi ?
    Qu’est-ce qui est rédhibitoire dans la pénétration ? Vous entez-vous en sécurité ?
    Comment se fait-il que vous vous avez des préférences de pénétrations ? Qu’est-ce qui détermine vos choix de femmes dans la pénétration ?
    J’invite les femmes du forum à poser également des questions.

    Merci aux hommes pour leurs témoignages, celà m’aiderait à accueillir encore plus le masculin car le savoir et les théories livresques ne me semblent pas décrire la subtilité de chacun.

    #24190
    PeriPeri
    Participant

    Kate,
    Je vais tenter de relater un peu mon expérience et aussi te donner un conseil.
    Cela fait déjà quelques années que je n’ai pas fréqeunté de vulve ni de vagin. Je crois être à une période de ma vie ou je définie mes propres règles du jeu et pour cela je dois revenir aux fondamentaux et donc à la solitude. Etrangement je savais que j’allais traverser une telle période, alors, avant celle-ci, j’ai gravé dans mon esprit le vécu charnelle qui m’a été offert.
    Je dirais chaud, moite, d’une extreme douceur et des contractions qui font perdre la tête.
    Il faut être tout entier à l’oeuvre pour bien ressentir sa partenaire. Nous ressentions parfois, elles et moi, un frisson orgasmique qui nous reliait par le contact de nos corps sans que nous bougions consciemment.
    L’homme multi-orgasmique écrit entre autre avec Mantrak Chia m’a bien éclairé sur me condition masculine et donne certains exercices utiles à la fameuse montée de l’énergie sexuelle jusqu’au cerveau.
    J’en viens au conseil ou plutot la suggestion car je ne l’ai pas encore éprouvé avec une amante. Tu pourrais lui offrir l’occasion d’explorer cette partie de ton anatomie. Si ce n’est pas déjà le cas, ça lui permettrait peut être de s’en faire un meilleure représentation mentale de la sienne. Ce pourrait-être l’étincelle ?
    J’ai été très surpris de découvrir le pouvoir orgasmique anal féminin. Je dois cette découverte à un certain Pierre Woodman, professionnel du sexe, dont la méthode fut éprouvée sur des centaines de jeunes femmes.

    Bon cheminement à vous deux.

    #24196

    Peri

    Je te remercie pour avoir pris le temps de me répondre en me faisant part de ta période de vie où tu définis tes propres règles de jeu et me donner la saveur de ton souvenir sur la sensation de pénétration d’un vagin.
    Je suis complètement en phase avec le fait que ça demande d’être tout entier à l’oeuvre pour bien ressentir sa partenaire et c’est beau de lire que vous ressentiez un frisson orgasmique
    sans bouger forcément.
    J’écoute ton conseil d’exploration de cette partie d’anatomie, je l’ai déjà initié, je vais continuer à explorer car c’est infini …n’est-ce pas ?
    Tu mentionnes le pouvoir orgasmique anal féminin et tu me donnes en référence monsieur Pierre Woodman, je ne connais pas la méthode mais je suis surprise que c’est un homme qui l’a propose.
    Connais-tu une femme qui a proposée sa vision de cet orgasme ?

    #24199
    matou8313matou8313
    Participant

    Désolé Kate si je freine un peu l’enthousiasme qu’a pu provoquer la réponse de Péri Je pense quant à moi que toute sensation à la pénétration coté homme ou femme est liée aux conformations des organes génitaux . Je suis plus terre à terre que ce dernier et je pose l’adéquation entre les deux sexes en premier . Certes des muscles pubo-coccygiens bien entraînés aident un vagin un peu large à serrer une verge en érection plus fine et à partir de là les frissons orgasmiques peuvent naître . Mais comme tout est commandé par le cerveau , on peut s’attendre aussi à des flops : manque de désir ? peur de décevoir ? Peur de la réaction de l’autre je crois …..
    Personnellement , avec mon doigt ou ma langue je perçois bien mieux les contractions du début du vagin de ma partenaire qu’avec mon sexe , qui manque de terminaisons nerveuses à cote de ces deux organes . Et ces derniers arrivent mieux à la faire jouir que ma verge : nous commençons toujours par ces jeux pour qu’elle soit bien excitée et même qu’elle ait un ou deux orgasmes avant la pénétration, une fois que la lubrification est forte , les lèvres bien gonflées . Question à une femme : est-ce trop mécanique ? trop bien réglé ? Mais sinon la pénétration est douloureuse pour moi comme pour elle ….Alors sommes nous mal assortis physiquement ? Manquons nous de cet échange mystique loué par Mantrak Chia entre autres ? Il est très possible en effet que nous n’ayons jamais assez tenté de partager cette communion physique pour faire arriver l’énergie sexuelle au cerveau avant de mouvoir nos sexes ? Mais j’ai eu quant à moi d’autres partenaires avec qui je me sentais sexuellement mieux, bien serré dès la pénétration et ressentant les contractions à l’orgasme, ce qui me faisait jouir aussi à mon tour , sans les connaitre vraiment et sans rien partager d’autre que ces sensations d’un soir ou un peu plus mais jamais beaucoup plus . Je serais donc tenté de mettre l’accent sur la différence de conformité physique ….Ou alors différence d’attirance physique ? Mais faire l’amour sans être attiré physiquement est-ce possible ? sans payer bien sur …
    Il est vrai que le gland ( seul innervé pratiquement / reste de la hampe, certes il reste les bourses pour l’excitation aussi …) ne peut ressentir les aspérités gonflées du point G à la différence du bout des doigts et c’est le mouvement mécanique du prépuce sur le gland ( pour les non circoncis ) qui déclenche la jouissance pour ceux qui ne sont pas assez serrés comme moi …. Pour les autres est-ce le frottement du gland sur le point G ? le serrage de la hampe par les muscles internes à l’entrée du vagin ? Il me semble que la lubrification extrême de certains vagins peut aussi être un frein aux sensations de l’homme ??
    Pour les doutes, les peurs de l’homme lors de la pénétration , ils dépendent souvent du désir de chacun : elle est du soir et moi comme beaucoup d’hommes d’un certain age – 69 – du matin ( les érections matinales nous aident ) là aussi il y a antagonisme … Mais bon quand il y a problème , de mon coté comme du sien , nous l’admettons sans en vouloir le moins du monde à l’autre et nous câlinons tendrement …..A nos ages ( pour elle le même que moi ) combien ne font plus l’amour … Au début d’une relation on a peur avant de commencer , de ne pas être à la hauteur, ensuite on se connait mieux , on a vu déjà des étoiles et connu des flops , on s’en fait moins ….
    Ce qu’on attend de vous : des caresses pour nous maintenir en forme lors du coït lui-même : nous avons tous des zones très sensibles : pour moi tétons, épaules, bras, cuisses, bourses et nous aimons que vous les effleuriez comme nous vous caressons aussi de nos doigts , s ans faire « l’étoile de mer  » pardonnez la formule …. Le sexe étant un échange , chacun expose ses désirs , mais j’ai constaté , mesdames, que vous les exposez moins facilement et c’est dommage ….. Je ne dis pas ça pour vous, je ne vous connait pas , c’est statistique.
    Mais il est certain que vous aurez autant de réponses que de personnes et d’expériences , et après tout c’est ce qui fait la richesse de la sexualité humaine …
    Bon le vieux papy encore chaud a assez occupé le forum , désolé pour cette logorrhée de fin de soirée …. Ma compagne est absente , sinon, je ne serais pas devant mon ordinateur …
    Kate je vous souhaite beaucoup de plaisir, et si vous êtes tous deux attentifs à celui de l’autre , à varier vos jeux sexuels ( recherche du plaisir anal ? ) et autres à échanger dans tous les domaines , nul doute que vos interrogations resteront dans le domaine du sondage scientifique ….

    #24200
    PeriPeri
    Participant

    69 année érotique…
    Votre message me laisse une impression mitigée : il est plein de sagesse et pourtant vous semblez un peu frustré. Matou vous devriez peut être essayer l’anale avec votre compagne.
    Moi aussi, avant, je n’y croyais pas, aux femmes qui hurlent de plaisir, gémissent, pleurent, mordent, comvulsent. Et puis je l’ai vécu. Etait-elle particulièrement sensible ou partagions nous une passion très intense ? Probablement les deux.
    Le système nerveux à un fonctionnement complexe et tout comme la mémoire il peut être altéré par des habitudes délétères. A nous de l’éveiller avec application.
    Kate, je ne connais malheureusement pas d’oeuvres littéraires traitant du plaisir anal. Mais Matou m’a fait penser au beau film de Gainsbourg « Je t’aime moi non plus ».
    https://youtu.be/Z0j3pqsjphM
    Pardonnez-moi le jeu de mots mais j’ai pas pu résister : la bande annonce paraît cul-cul, le film est plus profond. D’ailleurs, la chanson éponyme parle bien de sodomie « entre les reins ». Si Serge le dit…
    Pierre Woodman est un producteur et acteur de videos pornographiques. Tu peux apprécier ou non son oeuvre en effectuant une recherche sur le net. Ses vidéos se déroulent en générale de la manière suivante : Dialogue avec « l’actrice » dans lequel il fait une sorte de présentation, puis les préliminaires avec cunnilingus et stimulation de l’anus et du rectum avec ses doigts en même temps, une fois l’ernergie sexuelle libérée, il pratique le coït principalement anal. La réponse des jeunes femmes aux stimulations ne fait pas de doute sur la force de leur ressentit.
    Certains, critiquent et parlent de douleur, en effet cet homme est réputé mais aussi décrié pour la violence apparente de ses productions. Je te laisse le soin d’en juger ou pas.
    Il existe d’autres vidéos pornographiques explicitant la jouissance anale de manière plus douce ou plus amateure trouvable sur des sites de flux porno avec des mots clés comme « anal orgasm ».

    #24202
    matou8313matou8313
    Participant

    Peri, il est vrai que je suis un peu frustré …. J’ai eu par le passé pas mal d’exemples de pénétrations qui m’apportaient à moi et aussi à ma partenaire plus de plaisir ….
    Masi ma partenaire actuelle n’est pas aussi libérée que moi : elle ne se masturbe pas manuellement elle-même, ne veut pas entendre parler de gode, vibro , aspi-clito ( excusez le vocabulaire …) elle me dit que le palisir que je lui apporte avec les doigts et la langue est si fort qu’elle n’en éprouve p)as le besoin …..
    Question pénétration anale, j’ai bien essayé , lors de caresses manuelles du clitoris , du vagin, de mettre un doigt bien mouillé de ses sécrétions sur sa rosette , en tournant doucement avant pour l’amadouer et même une fois avec du lubrifiant , rien à faire elle tressaille et se recule …. J’ai essayé de lui demander pourquoi, et si je lui faisais mal , mais non, barrage psychologique profond ….. Par ailleurs elle n’hésite pas à me doigter quand je n’arrive pas à jouir et qu’elle me « finit » par une fellation ou avec une main …
    Ce n’est pas donc à priori le coté « sale » qui l’a bloque …. Mais tant que le blocage d’une pénétration anale subsiste pour elle , il ne sert à rien d’insister ……
    Je ne pourrai pas être violent comme Pierre Woodman d’après ce que vous dites , et je ne suis pas assez sur de moi pour forcer cette porte sans son autorisation : il faut quand meme être certain de lui apporte une jouissance réelle à la fin …..Et son recul au simple enfoncement du doigt sur 1 à 2 cm , en touchant à peine le sphincter de l’anus est selon moi un signe à respecter ???? Je pense, Peri, qu’avec votre compagne vous aviez atteint un stade de partage sensuel que nous ne connaissons pas et que nous ne connaîtrons peut-être jamais : passion physique insuffisante ? Je ne pense pas que ce soit un manque de sensibilité de sa part car elle aussi convulse gémit très fort ,pleure parfois ,me serre la tete à m’étouffer et m’écrase les oreilles quand elle jouit lors d’un cuni ….Et respirer devient difficile quand elle plaque alors son sexe sur ma bouche et mon nez ….Ensuite on attend quelques minutes pour continuer … Mais souvent ces réactions m’ont fait jouir aussi et je suis « flanelle » …. A mon age , ça dure ……
    Conclusion : est-ce que je me consacre trop à son plaisir et que je m’oublie ??
    Devrions nous alterner les séances d’excitation ?
    Qu’en pense une femme comme Kate ? Bon , son partenaire doit être plus jeune et récupérer plus vite mais ….

    #24205

    Je vous lis Matou8313 et Peri, Merci pour vos généreuses interventions …
    Matou8313, effectivement votre compagne se refuse ce plaisir anal, et bien sûr Woodman n’est pas une référence à suivre.
    Je tente de me mettre à sa place au travers votre description, il me semble que ce que vous lui donnez l’a comble déjà et qu’elle n’a pas encore la curiosité et l’élan d’aller explorer d’autres horizons.
    C’est comme si ce continent de plaisirs regorge suffisamment de sensations…pourquoi aller plus loin ? Je ne sais quoi répondre sur une évaluation du passion physique insuffisante …ce n’est peut être qu’une question de temps.
    Avez-vous expérimenter le plaisir anal avec une autre femme auparavant ? D’après ce que vous témoigner , vous êtes le demandeur de la chose, et dans toutes relations se joue le pouvoir sur l’autre que Soi. Le pouvoir de vouloir et le pouvoir de refuser.
    Ce que je tente d’exprimer selon mon regard ( que je ne dresse pas comme un dogme) c’est que dans la sphère sexuelle se joue à nu et à découvert, les enjeux de la relation dans sa globalité.
    La pénétration anale pour comme je l’éprouve, se déploie avec les ingrédients suivant, besoin d’expérimenter la soumission, besoin de se sentir bien prise, bien possédée, et jouir afin de détendre ce lieu à l’aide d’un sexe masculin ou gode, se donner à son amoureux, à son partenaire afin de recevoir sa jouissance comme cadeau.
    Il m’arrive de me sentir bafouée même avec mon amoureux et d’avoir la sensation de n’être qu’un trou où le Masculin décharge toute sa frustration, surtout si dans notre quotidien ça grince, et que se joue à l’horizontal le règlement de compte, même avec toute la tendresse et l’amour, en tant qu’humain je vois juste, que le terrain du désir reste un champ de bataille.
    Mais je suppose que vous aussi, vous vous sentez parfois qu’une queue asservie à faire jouir la femme.
    Je ne peux me sentir dans une impasse là, et constater que la relation sexuelle reste un grand chantier à explorer pour chacun de nous et à nous lire sur ce forum, je nous vois comme des petits enfants qui commencent à peine à bien vouloir se dégager de tous nos carcans psychologiques, moraux, idéologiques, liés à l’acte sexuel, et nous restons des explorateurs insatiables …Mais en faît, que cherchons.nous avec tant d’acharnement ?
    Matou8313, la récupération de mon partenaire ou la mienne n’est assujetti à aucun âge, ou autre condition, il n’ y a pas de règle…rien n’est linéaire.
    Parfois oui, il faut du temps, parfois nous rechargeons plus intensément.
    Que demandes-tu lorsque tu mentionnes « alterner les séances d’excitations » ?

    #24209
    matou8313matou8313
    Participant

    Merci Kate , une réponse féminine est rare sur NXPL , j’en profite ….
    Alterner les séances c’est un jour je m’occupe de son plaisir sans chercher le mien et ensuite inversement ….
    Personnellement son plaisir me suffit souvent , étant à genoux pour faire un cuni , même sans frotter mon sexe contre le lit, je jouis .
    Ce n’est pas la même chose si je ne la caresse qu’avec les doigts , là ses orgasmes m’excitent mais n’arrivent pas à me faire jouir , sauf si elle introduit une cuisse entre mes les miennes et se frotte dessus ….Mais même si je ne jouis pas , la chaleur de son corps son abandon à ce moment là font que je me sens bien . Bon à condition bien sur que toutes nos séances ne se déroulent pas de la même façon …
    Cependant ne sera-t-elle pas frustrée si je lui demande la même chose ? Après tout c’est ce que vous exprimez en disant que parfois vous n’avez l’impression de n’être qu’un trou avec aussi le retour des frustrations éprouvées dans la vie courante ???
    Oui le sexe est aussi une bataille où chacun cherche et donne du plaisir et si les sensations ne sont pas là justement pour faire oublier les piques de la vie courante , la distance entre les deux partenaires s’accroît et l’amour n’est plus une évasion vécue à deux ….
    Il est vrai que parfois je me sens un gode vivant et c’est frustrant ….
    Oui j’ai expérimenté le plaisir anal avec deux femmes auparavant , merveilleux avec l’une car elle n’hésitait pas à se caresser devant et jouissait autant des deux cotés , d’après ce qu’elle avouait . Elle avait d’ailleurs un vagin assez large , que mon membre ne comblait pas en diamètre et pouvait ainsi régler son orgasme selon sa volonté. Mais elle était très avertie des plaisirs anaux et m’a même pénétré avec un gode ceinture , malheureusement trop gros , ce qui ne me convenait pas . Cependant se sentir pénétré avec des pointes de seins bien dures dans le dos était très excitant, le cerveau commandant le sexe , ça devait réveiller un besoin de soumission ??? Et puis elle a déménagé …
    Avec la seconde ce fut plus anecdotique et pas très jouissif pour elle , nous n’avons pas persévéré plus de 2 ou 3 fois ….
    Je ne considère pas cette pénétration anale comme un but à atteindre à tout prix , je cherche surtout un moyen où on pourrait partager un plaisir commun , et c’est là que la communication manque : je n’hésite pas à lui avouer les caresses qui me font le plus d’effet , elle en tient compte , mais elle ne fait pas de même pour elle , d’où incertitude et peur de ne pas être « efficace »
    Un peu ridicule au vu de ses manifestations de plaisir à mes caresses , mais il faut aussi ne pas verser dans la monotonie et quand votre partenaire ne dévoile pas ses désirs , comment faire ??? A mon age on a forcément vécu pas mal d’expériences, dont beaucoup n’ont pas duré et on craint toujours de renouveler ses erreurs ….qu’on n’a pas toujours compris d’ailleurs , pas seulement dans le domaine du sexe bien sur ….
    Quand je parlais de « recharge » c’est plutôt pour moi que pour elle : la jouissance tend plutôt à la déchaîner, tandis que moi au bout d’une heure ou une heure et demi au plus je m’endors …. La femme est plus facilement pluri-orgasmique que nous . Au moins pour ceux qui éjaculent , ce peut être un sacré bienfait de l’orgasme prostatique ou du renforcement des muscles PC pour l’homme en vue de conserver son érection .

    J’ai été heureux de m’épancher devant une oreille féminine, même si c’est par écran d’ordinateur interposé . J’espère ne pas vous avoir trop barbé …
    Ma compagne doit venir demain , nul doute que je passerai moins de temps à l’écran ….
    Merci pour vos réponses , amicalement
    matou8313

    #24213

    Matou8313,
    Effectivement « pas facile lorsque son partenaire ne dévoile pas ses désirs ».
    Je ne suis pas bonne conseillère en la matière car je n’ai pas la capacité de me projeter dans l’intimité d’un autre couple que le mien, c’est trop délicat
    et comme je le précise dans un précédant message, de mon vécu, la sphère sexuelle met à nu et à découvert, les enjeux de la relation dans sa globalité.
    Je ne peux que témoigner de ma propre expérience : c’est un voyage de découvertes au fil de caresses et préliminaires, aller à chaque fois un peu plus loin dans le déploiement, accompagner par la parole tout en demandant à son partenaire si il/elle valide.
    Parler, échanger aussi librement même en dehors de l’acte sexuelle.
    Amicalement.

    #24214
    matou8313matou8313
    Participant

    Je comprends bien, Kate , ces échanges de messages étaient surtout l’occasion d’échanger avec une autre femme , rare sur le forum, et de plus ouverte à beaucoup de nouveautés et de partage avec votre partenaire , vos messages l’ont prouvé … après chacun vit sa relation avec l’autre comme il le sent ,dans tous les domaines ….
    Je ne demandais pas de conseils , pour cela un(e) sexologue aurait fait l’affaire … Simplement échanger des idées avec une femme libérée …. Ma partenaire l’étant moins que vous , c’était intéressant !
    Mais la sexualité est aussi une sorte de jeu où chacun doit jouer…. Pas forcément le même à chaque acte , car avec les années l’ennui guette si on ne renouvelle pas ses actions et les façons de les amener , tantôt directif, ( je ne dis pas maître ce qui implique une dose de SM …) tantôt soumis et c’est selon moi valable pour les deux partenaires ….. Le tout c’est que ça se fasse dans le respect de l’autre et de mettre des barrières au départ ….Le problème n’est pas aussi important pour un jeune couple , même s’il se pose un jour ou l’autre aussi à lui ….Avec deux personnes qui n’hésitent pas à parler , pas de problème . ET si le votre n’arrive pas bien à décrire ses sensations, ce peut être aussi une question de vocabulaire ??? Pas évident de décrire des sensations ! Quand il s’agit de saveur , de parfum on peut comparer , mais là ….

10 sujets de 1 à 10 (sur un total de 10)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.