#24671
bzobzo
Participant

près de deux heures divines ce soir,
j’en pleurerai tellement cette séance a été délicieuse

cela fait maintenant quelques années que je n’ai plus fait l’amour,
Ce qui me manque de temps à autre très fort,
c’est le corps d’un autre, sentir une peau contre ma peau,
sentir une haleine chaude sur mon visage, une langue dans ma bouche, une bouche sur mon sexe,
entendre des gémissements, des cris se mêler aux miens,
sentir la chaleur d’un autre, ses mouvements, ses mains

mais ce qui me manque sûrement pas, c’est le plaisir que je peux ressentir en tant qu’homme,
je veux dire par là, c’est qu’en termes d’intensité pure, de durée,
de puissance des orgasmes, de variétés des sensations,
c’est totalement risible en comparaison de ce que j’ai pu ressentir, par exemple,
durant les deux heures de la séance d’aujourd’hui,
combien d’orgasmes? cinq, dix, quinze ? combien de super O? trois, quatre?
je ne sais plus, à partir d’un moment j’étais totalement délirant
tellement je n’arrêtais pas de jouir et je n’avais plus du tout ma tête,
la clef magique, ma prostate chérie, m’avait ouvert en grand les portes du royaume,
et j’ai baigné pendant près de deux heures dans les eaux extraordinaires du plaisir féminin

être entièrement concentré sur l’autre,
entièrement dévolu au plaisir de son ou de sa partenaire,
pour un homme, je trouve, c’est la seule façon d’y trouver son compte
car le plaisir de l’autre devient un peu le notre et amplifie ce que l’on peut ressentir,
si on devait compter que sur sa propre queue et ce qu’on peut en tirer,
ce serait qu’un repas de miettes auquel on aura participé,
avec juste le moment de l’éjaculation comme feu d’artifice dans nos veines

je pratique de nouveau depuis deux, trois séances ce que j’avais déjà expérimenté par le passé
mais que j’avais renié par la suite, à savoir,
une alternance de moments où je suis yeux ouverts et d’autres yeux fermés,
alternance qui amplifie et enrichit le plaisir qu’on peut ressentir, j’en suis désormais convaincu à 100%.

Les yeux ouverts, c’est la puissance brute, des sensations constamment quelque peu orgasmiques,
yeux fermés, c’est plus feutré, plus de variété, plus de subtilité,
un crescendo aussi, une véritable montée en puissance des sensations alors que les yeux ouverts,
comme je l’ai déjà écrit, c’est toujours très vif mais sans grande variation.

En alternant, on a le meilleur des deux mondes,
les différentes types de sensations se mélangent et nous font atteindre de nouveaux paliers

question délicate, comment pratiquer cette alternance
car cela nécessite une certaine intervention de la volonté, de la conscience,
or comme je l’ai écrit plus haut, notre cerveau devrait être le plus vide possible,
sans aucune pensée, sans aucune arrière-pensée, rien qu’un réceptacle,
pour pouvoir jouir des sensations qui montent, au maximum

il faut trouver un juste milieu, ne pas céder à la moindre sollicitation,
sans quoi on passe son temps à ouvrir et à fermer les yeux,
on perd sa concentration et la séance est gâchée, c’est un équilibre délicat,
aujourd’hui cela s’est merveilleusement bien passé pour moi,
je synchronisais l’ouverture ou la fermeture des paupières, il me semble,
à des baisses ou à des augmentations nettes de l’intensité du plaisir

en fait je laisse la question en suspens pour le moement, il m’est encore difficile
d’apporter une réponse définitive à cette question,
je vais essayer de combler cette lacune dans les prochains jours