#24723
Avatareveilletajoie
Participant

Je te rejoins complétement là dessus, et je ris, un peu jaune certes, de mon obsession pour le contrôle.
Difficile pour moi de trouver le point juste entre un relâchement complet en mode yoga (donc des sensations très subtiles, mais pas de désir ou excitation) et une envie d’être plus actif, plus stimulé, où la surprise et l’involontaire n’ont que trop peu de place…
Mes expériences jusqu’ici me donnent envie de vivre ça avec ma partenaire, même si je sais qu’elle n’est pas prête pour le moment. Je redécouvre à quel point j’aime les caresses… et j’imagine qu’il doit être assez fantastique de se faire simplement toucher, caresser, embrasser… en portant son aneros, et en laissant faire le corps

Pour l’instant je n’en suis pas là, et mes deux dernières séances me déroutent un peu… je relis mon premier post pour m’assurer que je n’ai pas rêvé. En tout cas je partage ton ressenti sur la lutte amoureuse qui se joue à l’intérieur, en tension et détente… une danse bien étonnante pour une seule personne 🙂

J’ai quand même touché ce weekend de jolies choses, simplement dans le fait de cultiver l’amour pour moi-même et mon propre corps… me regarder et me toucher avec autant d’amour que j’en ai pour ma compagne par exemple… ça c’est un sacré pas spirituel. Je crois que j’aurais juste besoin de laisser tomber la frustration de ne pas retrouver ce premier orgasme stratosphérique, pour laisser venir ce qui vient, différent chaque jour.