#24735
AndranerosAndraneros
Modérateur

Malgré une explication complète de votre cheminement, @michdalm vous n’employez les mots « plaisir » et « détente » qu’une seule fois, le mot « relaxation » deux fois. Au contraire vous utilisez souvent les mots « contractions », « volontaires », « involontaires », « saccadés », « respiration », « douleurs », « crampes », « tremblements », « soubresauts », etc. J’ai l’impression que, comme de nombreux débutants, vous êtes beaucoup plus (beaucoup trop?) dans le faire que dans le laisser faire.

A) Cheminement sans jouissance profonde
Si votre cheminement à ce jour ne vous a pas apporté la certitude de vivre des moments de jouissance inégalée, vous avez bien su assembler tous les éléments nécessaires à votre apprentissage, mais j’ai l’impression que vous ne les utilisez ni dans le bon ordre ni dans les bonnes proportions.

Vous semblez très bien réagir à cette nouvelle forme de stimulation . C’est excellent. Vous avez l’esprit expérimental et vous savez prendre le temps de bien organiser vos sessions. C’est excellent. Ces qualités doivent vous donner confiance dans la suite de votre cheminement. Vous pouvez donc engager vos sessions avec sérénité, sans impatience, c’est à dire en ne cherchant pas à vivre immédiatement une expérience orgasmique.

Prenez votre temps en vous concentrant sur l’essentiel
– la relaxation,
– la prise de conscience de ce qui se passe en vous,
– la respiration abdominale lente,
– les contractions volontaires légères,
– la perception des effets très légers causés par la présence et les mouvements du masseur.

A cette étape n’attendez aucune explosion orgasmique. Profitez de ce qui se passe sans rien attendre, sans chercher à provoquer un orgasme. C’est à ce prix que vous découvrirez de nouvelles sensations légères, fragiles et facilement écrasées par toutes les autres formes de convulsions, de spasmes et de soubresauts. Chaque fois que, sans être plongé dans la jouissance, vous sentez votre corps s’agiter, détendez-vous, détendez-vous encore plus. Oubliez ce que vous attendez, l’orgasme, pour nourrir la petite flamme à peine perceptible du vrai plaisir prostatique.

Vous avez su renoncer aux vibrations et autres mécaniques du plaisir automatique. Vous saurez donc renoncer à vos efforts pour provoquer l’orgasme afin de créer les conditions dans lesquelles vous recevrez votre jouissance prostatique quand vous serez prêt.

B) Cheminement avec jouissance profonde
Si au contraire

Et soudain, je me mets à avoir ces mêmes contractions hallucinantes qui me secouent le corps, mes mains se contractent, j’ai des gémissement que je pense dû aux contractions soudaines de mon diaphragme et de mes abdos. Ces cycles recommencent encore et encore, au début à la même intensité puis pour les 2 derniers plus fort.

cette expérience était la conséquence d’une jouissance si intense qu’elle était insupportable, vous y êtes. C’est formidable ! Il ne vous reste plus qu’à apprendre à recevoir un tel flux d’énergie. La relaxation est, dans cette situation aussi, le meilleur moyen d’accéder au paradis orgasmique. Dès que les premiers signes de votre jouissance apparaissent, détendez-vous encore plus que vous ne l’êtes, relâchez chaque muscle que vous sentez tendu, laissez-vous inonder par le plaisir sans résister, laissez le monter en vous.

Bon cheminement @michdalm.