#24850
bzobzo
Participant

cela fait maintenant trois jours que je n’ai plus pratiqué,
que je me suis pas mis au lit, en tout cas pour communier avec ma prostate (un peu pédant ça comme expression…)

« pas encore le moment… »
il y a une petite voix en moi qui semble me murmurer:
« pas tout de suite, attends encore, cela en vaut la peine, pas encore le moment… »,
je vais voir si cela en vaut la peine de commencer à écouter en soi des semblants de voix
ou si c’est juste mon imagination qui me joue des tours

pour passer du coq à l’âne,
il n’est pas question seulement de plaisir, d’orgasme, de jouissance dans notre parcours,
oh c’est bien sûr prioritaire, notre corps est insatiable et nous avec donc,
c’est une cave secrète, une grotte aux trésors que nous avons découverte,
et elle semble ne pas se désemplir malgré que nos fréquentes razzias en son sein
mais je me plais à croire au plus j’avance dans ma progression
qu’il y a aussi d’autres choses, beaucoup d’autres choses en jeu,
certaines frontières ont bougées en moi, je veux dire par là
que ces barrières que j’ai levées une à une pour arriver au résultat qui est le mien aujourd’hui,
me font jeter un regard différent sur pas mal de choses,
je suis en train de changer, le plaisir épanouit, le plaisir ouvre l’esprit, le plaisir fait sourire,
on sent la vie couler dans nos veines, le plaisir rend calme, le plaisir rend apaisé,
on se sent bien avec ce petit secret en soi,
cette flamme susceptible d’être allumé à tout moment au creux des reins