#24988
bzobzo
Participant

comme la sensation qu’une femme prend totalement les commandes de notre corps
et se donne du plaisir à ne plus en finir, c’est une sensation extraordinaire, crois-moi,

je ne résiste pas au plaisir de me citer,
je sors tout juste d’une séance commencée assez tard, encore tout ébloui, divinement assagi,
la mer se retire mais les traces de la lutte amoureuse sont encore partout
comme autant de témoignages de la délicieuse tempête qui a balayé ma chair

des orgasmes? des super O? je ne saurais le dire,
le fait est qu’à partir d’un moment j’étais tellement ivre de plaisir, tellement en roue libre
qu’à présent devant la page internet voulant faire un petit compte-rendu,
je me sens comme un ivrogne dessaoulé qui ne se souvient plus que de bribes de ce qui s’est passé,
j’étais trop hors de moi, trop absent de mes facultés habituelles d’observation

elle se caressait, elle se tortillait, elle se cambrait langoureusement,
elle se fouillait méticuleusement, méthodiquement l’interstice humide,
je lui avais totalement abandonné mon corps,
ma prostate semblait être partout, sous ma peau, dans mes muscles, dans mes os,
dans mon visage, dans mes épaules, dans mes jambes
du coup le moindre effleurement de la main, le moindre mouvement du bassin, houlala,
je ne vous dis pas et ne saurais d’ailleurs pas vous dire…

à un moment donné, j’ai cru que sans me rendre compte,
je m’étais uriné dessus mais en fait j’avais lâché une telle quantité de liquide séminal
que j’en avais le bas ventre tout trempé

détail technique qui a son importance, o combien, o combien!
je me suis rendu compte que jusqu’ici j’appuyais trop souvent trop fort le masseur contre la prostate,
que c’était très contre-productif.
Il faut toujours se retenir un peu, jamais appuyer trop fort,
cela anesthésie la prostate, l’assomme momentanément,
aujourd’hui j’ai fait bien attention que même quand je faisais des petits galops, du ramonage à la hussarde,
je retenais toujours un peu mes coups de façon à ne pas étourdir ma prostate,
ne jamais presser trop fort dessus et cela a porté ses fruits

cela a été vraiment une révélation,
un détail technique de la plus haute importance qui m’avait échappé jusqu’ici
et le résultat a été magnifique, splendide, au-delà de toute espérance

je vais recommencer à faire des séances quotidiennes,
je n’ai plus aucune crainte d’émoussement de mes sensations désormais