#25138
JieffeJieffe
Participant

Ah mince, j’ai pensé que ça avait une chance sur deux de passer… et je ne suis pas journaliste 🙂
J’ai bien compris l’état d’esprit de ta démarche, et tu as raison, mais il faut un peu d’expérience pour le comprendre et pour le ressentir.
Je te remercie pour cette nouvelle réponse.

Je pratique maintenant toujours par envie

J’en déduis qu’à une époque tu as pratiqué par nécessité (d’apprentissage). Je me pose aujourd’hui cette question: au début du parcours, comme les sensations sont faibles à inexistantes, il est difficile de les envisager par plaisir, mais plus comme une nécessité d’apprentissage. Hors il est écrit dans le traité qu’il faut aborder chaque séance en étant suffisamment excité. Je reconnais que quelques fois (de moins en moins tout de même, les sensations étant plus présentes) je fais des séances comme je ferais un entrainement. Je me demande si ce manque d’une excitation suffisante ne serait pas un frein? En même temps, tu connais un peu mon histoire, et il est vrai qu’il y encore peu de temps, j’avais une libido proche de l’encéphalogramme de la grenouille. J’ai l’impression que ça revient, timidement. Ce qui me rassure, c’est que quand je le sens bien, même si nous sommes loin de toute idée d’orgasme, j’aime sentir cette caresse du masseur.

A bientôt pour la suite.