#25157
bzobzo
Participant

Je pense aussi que le fait d’être très actif, de bouger…etc ne peut s’appliquer qu’à des pratiquants confirmés. Je pense qu’il faut avoir éveillé ses sens, éduqué sa prostate et son cerveau à reconnaître cette nouvelle forme de plaisir avant de passer à l’étape suivante, et j’ai bien l’impression que cet apprentissage ne peut se faire qu’en étant à l’écoute de son corps, ce qui me paraît difficile si tu ne fais que bouger.

C’est très juste @jieffe. On ne peut pas tout faire en même temps. La simplicité et la progressivité sont essentielles pour tous les apprentissages.

je suis d’accord qu’il faut avoir un minimum de bagage et d’acquis avant de se lancer
dans ce que j’appellerai une pratique dynamique du massage prostatique
et ce n’est pas encore ton cas

j’ai une solide érection, et qu’effectivement le plaisir a naturellement tendance à se placer à cet endroit. J’ai donc essayé de le transférer, d’oublier mon pénis pour me concentrer sur ce que je ressentais en dehors. Tout ça demande des efforts et ne favorise pas le relâchement. Je devrais peut-être ne pas m’en préoccuper et laisser faire?

Tu te rends compte que tu as une érection et tout d’un coup cela te préoccupe,
cela retient ton attention mais c’est tout à fait périphérique en fait,
tout comme les contractions de l’anus de l’autre fois qui retenait de la même manière ton attention ,

cela m’arrive aussi d’avoir une érection durant la séance,
souvent dans les positions assis car j’ai les bijoux de famille qui valsent de gauche à droite
et de haut en bas avec le mouvement créé par la chevauchée,
je n’y fais pas attention plus que ça. Ca passe en quelques instants

Je ne me suis donc très certainement pas suffisamment abandonné et me suis posé trop de question. Dois je continuer les contractions, plus fortes, moins fortes? Dois je bouger, me caresser…etc? Comme je l’ai déjà dit également, je pense qu’il faut faire confiance à son instinct, ce que j’ai tendance à faire de plus en plus, mais très certainement pas encore suffisamment.

c’est pour moi le problème, le principal frein à tes progrès,
tu ne te laisses pas aller, tu n’arrives pas à t’abandonner.
A laisser tes pulsions et ton instinct prendre le dessus durant la séance.

Je te propose une voie pour y arriver,
tu dois te concentrer sur l’essentiel et rien d’autre quoiqu’il arrive.

L’essentiel, c’est quoi? Pratique dynamique ou statique,
finalement l’essentiel se réduit à deux choses très exactement:

– tout d’abord les mouvements du masseur dans le fondement,
les pressions du masseur sur la prostate avec les contractions volontaires,
constamment tu dois les faire, peu d’arrêts, peu de temps morts,
laisser parler aussi bien de la douceur, de la délicatesse
que de la fermeté, de la poigne voire de la brutalité, de la sauvagerie,
mais jamais s’emballer, sans jamais accélérer de plus en plus systématiquement
car de mon expérience, c’est de l’impatience qui parle là.
On finit par tourner à vide.
Comme je l’ai écrit dans mon journal, au ralenti, s’il le faut pour bien tout goûter, bien tout déguster au maximum.
Changer les angles de pression souvent, les types de mouvements du masseur, latéraux,saccadés, plus fort, moins fort,
plus vite, moins vite, sers -toi du masseur comme si c’était ton sexe
et que tu fourrages madame avec

– et puis les caresses, les hanches, les flancs, les seins, surtout
mais tout le reste aussi, sauf bien sûr le sexe et une petite zone autour,
il faut laisser parler son imagination
Là ce n’est pas en continu sinon cela devient trop systématique,
il faut essayer de trouver une sorte de coordination et de dialogue
avec les mouvements du masseur

– j’ajouterai un troisième point, OK au début
il vaut mieux ne pas te lancer dans une forme dynamique telle que je le pratique
mais je te conseille malgré tout de ne pas rester couché comme un piquet,
sois sur le dos mais essaie de donner un peu de vie à ton bassin , à tes hanches sans changer de position,
je veux dire par là, imprime-leur quelques mouvements de temps à autre,
coordonnés avec les caresses, par exemple,
aussi toujours sans changer de position, relève un peu une fesse par-ci, puis l’autre, une jambe puis l’autre,
tout cela va faire varier automatiquement les angles de pression et les mouvements du masseur,
cela va donner de la vie à ta séance, un peu de dynamisme,
il y a mille choses qu’il y a moyen de bouger un peu
sans tout de suite changer de position ou juste en se mettant un petit peu sur le flanc
puis se remettre complètement sur le dos.
Je te conseille la position sur le dos comme position principale de travail,
c’est la plus efficace

Voilà, tu ne dois te concentrer que sur ces points et négliger quoique ce soit d’autre,
vraiment ne plus être concentré que sur ces points
et tu vas voir qu’à partir d’un moment cela va aller de plus en plus tout seul,
ce sera le signe que tes pulsions et ton instinct prennent le relais