#25689
AndranerosAndraneros
Modérateur

Insérer le masseur dès le début de la session te permet de t’y habituer au point de ne ressentir aucune gêne (c’est important lors des toutes premières sessions) pendant la phase de relaxation. Quand tu passes à la phase des contractions volontaires le masseur fait partie de toi et ses effets stimulants sont bien acceptés, voire agréables. Le risque est qu’il soit tellement bien accepté que tu ne le sentes plus faute d’avoir suffisamment développé ta sensibilité anale, rectale et prostatique. Cette situation peut conduire à rechercher un masseur plus gros, supposé mieux perçu et plus efficace.

Insérer le masseur après une phase de relaxation préalable permet de sexualiser ta session à ce moment précis (c’est important pour l’excitation). La relaxation peut ainsi être plus facile, plus naturelle et plus profonde. En remontant à ce moment d’insertion l’excitation peut faciliter la perception des effets du masseur. Le risque est de sortir de ta détente.

Un autre aspect de l’organisation de tes sessions est à prendre en compte ; c’est le rituel, c’est à dire l’enchaînement et l’association de gestes, de lieux et d’ambiances qui te conduisent jusqu’à l’orgasme, comme c’est vrai pour une relation amoureuse.

La bonne méthode pour lancer ta session est celle qui te convient au moment où tu le fais, c’est à dire celle qui te permet de ressentir le plus grand plaisir, le plus facilement possible, le plus rapidement possible et le plus longtemps possible. Tu as donc raison d’expérimenter. Cette méthode changera selon ton humeur, le temps dont tu disposerass et tes progrès pour déclencher ton plaisir prostatique. Bon cheminement @jieffe.