#25727
AndranerosAndraneros
Modérateur

Tu nous dis @jeff :

à mon sens, le rewiring n’est pas seulement physique.
Certains bloquent d’ailleurs dans toutes dernières étapes, comme si l’esprit n’autorisait pas le corps à s’abandonner à cette explosion de jouissance…
Est ce que tu veux dire que cette période que l’on appelle rewiring n’est pas seulement physique?

Je cite le glossaire du traité d’Aneros :

«Rewiring» ou «éveil de la prostate»
C’est le terme utilisé pour décrire le processus de réveil, petit à petit et au fur et à mesure des sessions avec un Aneros, des nerfs autour de la prostate. Ce processus permet d’augmenter l’intensité des sensations générées pas les parties érogènes du corps en dehors du pénis (prostate, périnée, seins, anus et rectum).

Cette définition reprend celle du « wiki » Aneros en la simplifiant.

Derrière ce mot que je traduis en français par reprogrammation c’est un apprentissage neuro-musculaire complexe qui prend place.

Neuro, parce qu’il s’agit d’identifier des stimulations inédites, d’en associer les effets transmis par les nerfs à une forme de plaisir, de les amplifier en concentrant sa conscience sur ces événements, d’apprendre à accepter des signaux nerveux de plus en plus forts, tout en restant aussi détendu que possible.

Musculaire, parce qu’il faut actionner consciemment des muscles qui fonctionnent habituellement en mode réflexe, isoler des muscles qui fonctionnent habituellement ensembles, percevoir l’état de tension de muscles souvent hors du champs de la conscience.
Complexe, parce qu’à ces deux premiers aspects de la reprogrammation s’ajoute un troisième quand on commence à bien avancer dans son cheminement. L’accès à une jouissance orgasmique par des voies qui, dans notre société, ne font pas partie du schéma sexuel naturel de l’homme, pose la question de son identité sexuelle.

A mes yeux la réponse à la question que tu poses dans la citation de ton message ci-dessus est oui. Bon cheminement @jeff.