#25921
Avatareveilletajoie
Participant

Est-ce que vous l’empruntez à nouveau en attendant le même résultat ou est-ce que vous l’empruntez à nouveau pour recréer les conditions propices à l’obtention du même résultat ?

Voilà une excellente question. J’essaie de retrouver simplement une connexion avec les sensations de ma prostate, qu’il s’agisse de chaleur, de fourmillements ou autre…
Et ces derniers temps je n’y trouve plus beaucoup de choses. La faute à un état de fatigue et de stress très élevé en ce moment.
J’ai pris ma journée aujourd’hui pour récupérer, et j’ai fait une longue session de deux heures, dans des conditions idéales: soleil magnifique dehors, du temps devant moi, pas de contrainte particulière… hormis ma grande fatigue et mon envie de souffler un grand coup
C’était bon de prendre un temps de qualité pour moi, avec du temps pour me préparer… j’ai fait quelques sessions un peu trop « à l’arrache » sur l’hygiène, la lubrification etc… et ça ne m’avait pas réussi.
Aujourd’hui j’ai essayé de rester le plus focalisé possible : un seul masseur pour toute la session (mon helix), stimulations visuelles et même tactiles limitées le plus possible. C’est un jeu progressif de contractions-décontraction en phase avec mon souffle qui m’a permis de faire renaître quelques petites étincelles pendant une minute ou deux.
Ouf, ma prostate ne s’était pas envolée !
Ceci mis à part, l’édifice est resté d’une grande fragilité, un petit mouvement de travers et tout est retombé. L’excitation, le désir et la tension étaient là, mais l’ouverture pas du tout… C’est très en phase avec mon rythme de vie du moment où je suis à 100% dans la réaction à tous mes paramètres extérieurs (travail, famille, petits soucis techniques…) et où je ne prends plus le temps de me poser.
J’ai fini ma session en me masturbant, je voulais juste arriver au point avant l’éjaculation, quand le liquide séminal commence à perler… mais ma session de deux heures a du activer des choses de ce côté car le liquide est sorti de manière beaucoup plus abondante que d’habitude… j’ai été surpris et n’ai pu me retenir.
Bon, c’était rigolo mais ça reste un peu gadget… à moins d’être acteur porno, je ne suis pas sûr que doubler mon volume d’éjaculation puisse me servir à quelque chose.
La frustration du moment est retombée, je savoure cette journée de soleil, je me pose, et je peaufine mon premier article de blog, pour lequel j’ai voulu faire deux infographies comparant les mécanismes du plaisir pénien et du plaisir prostatique: quel boulot !!
Ce sera bientôt en ligne, si les modérateurs sont d’accord je vous donnerai l’adresse de ce blog (non commercial et simplement axé sur le partage)