#26322
Avatarnydor01
Participant

@matou8313… et les autres prostatomanes.

Je trouve votre description de l’orgasme prostatique excellente. Disons qu’elle est conforme à ce que j’expérimente depuis quelques mois (je vais aborder le sujet d’une façon plus globale sur le post Orgasmes prostatiques sans aides externes).

Je crois distinguer plus nettement les deux orgasmes, et je peux dire qu’au début de mon expérience j’avais plutôt des orgasmes anaux que prostatiques, je confondais les deux ou je croyais vivre un orgasme prostatique alors qu’il s’agissait d’un orgasme anal.

L’orgasme anal se produit vraiment (c’est une lapalissade !) sur l’anus interne et externe avec des contractions très fortes et une poussée vers l’extérieure alors que l’orgasme prostatique mobilise les muscles internes avec des spasmes du bas ventre et effectivement un mouvement d’avant en arrière, et au sommet des sensations, une longue poussée vers l’avant très puissante, suivie souvent d’un tremblement incontrôlable du bassin qui peut durer 15 à 30 secondes.

Je me suis filmé et j’ai bien observé la différence avec les contractions anales, lors d’une éjaculation par exemple, qui montre des contractions continues au niveau de l’anneau externe. Dans le cas du plaisir prostatique, les contractions sont plus visibles au niveau du périnée, et l’anus semble se contracter vers l’intérieur, avec sur la fin un fort relâchement ou poussée anale vers l’extérieur, suivi de quelques contractions au niveau de l’anneau externe, lesquelles contractions sont moins fortes que les contractions internes non visibles (je ne sais pas si je suis bien clair).