#26354
AndranerosAndraneros
Modérateur

Je sens quelque chose qui monte, qui monte pendant plusieurs minutes 5 a 10 avec caresses sur le téton plus pression avec le doigt sur périnée le plaisir est super intense avec ces fameuses rétractations contractions de la verge entraînées frénétiquement par les mouvements involontaires du rectum et puis non en fin de compte, ça retombe doucement et ca recommence de plus belle jusqu’à ce fameux plafond. Mais comme je l’ai deja lu, ne suis je pas influencé par l’habitude de l’orgasme ejaculatoire ?

Tu découvres une des caractéristiques du plaisir prostatique qui perturbe de nombreux pratiquants ; il n’y a pas de basculement libératoire, la jouissance n’apporte plus la satiété.

y a t il quelques chose après ?

Les témoignages des amis qui ont une expérience du plaisir prostatique suffisamment longue tendent à dire que oui, très souvent à leur grande surprise.

Dans ces moments c’est comme si j’avais un pré « air » orgasme. Est-ce bon signe ? Est-ce que cela doit être développé ?

Tout ce qui te fait ressentir du plaisir mérite d’être développé à condition que ce ne soit pas au détriment de la suite de ta session.

ces fourmillements agréables de milieu de séance sont-ils le catalyseur du super O, juste avant ou l’un des nombreux effets adjacents du plaisir prostatique comme les tremblements par exemple ?

Classer mécaniquement ou logiquement tes sensations ne me paraît pas devoir être une priorité. Je pense qu’à partir du moment où ton plaisir devient très intense tout ce qui tourne autour est adjacent. Tu peux lire des témoignages qui constatent que, au fil des sessions, certaines associations initiales de sensations, disparaissent tandis que d’autres se forment.

Tu écrivais le 27 janvier dernier :

J’ai eu une fois l’impression que quelque chose montait, montait … et puis j’ai terminé par la masturbation 🙁 encore.

Quand je compare cela à ce que je cite au début de mon message je retrouve chez toi une sensation qui me paraît assez proche, mais avec une évolution qui illustre de magnifiques progrès. Au lieu d’une seule montée de plaisir, tu en enchaînes maintenant autant que tu le souhaites et ta jouissance est devenue si intense que tu ne parles plus de masturbation « pour te finir ». Tu sembles loin de « la carence sexuelle » que tu mentionnais le 22 janvier.

Je suis très heureux de constater ton évolution et j’espère que tu auras encore de nombreuses questions à nous poser. Bon cheminement @Spele42.