#26485
bzobzo
Participant

ah mes amis, quelle séance encore ce soir,
j’ai vécu tant d’amour, tant d’amour,
je me sentais par moments comme un enfant égaré qui a retrouvé sa mère
et le bonheur qui me submergeait,
me faisait en même temps pleurer bêtement à chaudes larmes

d’abord au premier contact avec le masseur, mon habituel orgasme de bienvenue s’est déclenché
mais l’oiseau devait se sentir bien dans ce nid
car il a duré, duré, duré…

ce qui est extraordinaire avec ces orgasmes qui se prolongent bien au-delà de la minute,
c’est que toutes les aspérités tendent à s’effacer
car la jouissance tout de même, c’est une manifestation extrêmement violente quelque part
avec parfois même toutes sortes d’effets physiques,
genre tremblement, secousses, spasmes de tout le corps qui font penser à de l’épilepsie
alors qu’avec ces orgasmes qui se prolongent donc, en tout cas chez moi,
ceux-ci tendent à devenir de plus en plus calme, de plus en plus paisible
on a l’impression d’être plongé dans une espèce de liquide amniotique, d’une densité incroyable
où viennent fusionner, se mêler indistinctement le monde extérieur qui nous entoure
et puis tout notre monde intérieur, le temps semble suspendu et le réel ne plus exister,
rien que cet aquarium, cette matrice liquide où tout l’univers semble être venu se dissoudre, se concentrer

les orgasmes qui se prolongent ainsi sur plusieurs minutes,
tendent à se transformer en un état que je qualifierai d’extatique,
de l’extase, le bonheur de flotter hors du temps et de l’espace, sans réel et sans moi

après tout le reste de la séance a été à l’avenant,
le fait est que je suis arrivé à me lâcher totalement aujourd’hui, vraiment totalement,
et tout ce que j’ai en moi dans mes profondeurs, est monté à la surface et jouait avec mon corps,
c’était divin

je ne bougeais quasiment plus vers la fin, j’étais affalé, gémissant et râlant sans discontinuité,
effleurant juste avec le masseur ma prostate,
je repartais en vrille dans un orgasme de tout le corps immédiatement au moindre contact

je suis resté encore 5 minutes une fois le masseur sorti de son antre,
immobile sur mon lit avec la sensation de continuer à jouir en sourdine,
après, je me suis encore enfoncé un doigt puis deux dans le fondement,
touiller un peu les parois humides de lubrifiant,
j’ai immédiatement senti des vibrations s’éveiller autour de la prostate
et je suis reparti en vrille encore quelques fois