#26649
EpictureEpicture
Participant

Merci Andraneros, les pistes que vous me proposez pour introduire de l’espace pour mes séances dans ma vie familiale sont intéressantes. Cependant, cela me gêne de faire l’impasse sur la dimension plaisir. Je sais que ma femme n’y est pas insensible. Ce que je veux éviter, c’est présenter cela comme une pratique palliative à un une activité sexuelle dite normale, qui ne serait pas pour moi satisfaisante. Une activité sexuelle normale serait celle d’un ordre naturel qui vise la procréation, ou le devoir conjugal dans une relation de couple. Mais je ne veux pas, parce-que je l’aime, la mettre en porte à faux, cela causerait des dommages difficiles à réparer. Je ne veux pas me servir d’elle comme l’alibi de mon désir sexuel non assouvi, car je sais pertinemment, pour l’avoir vécu, que même si l’on vit une relation sexuelle très active avec une femme, on peut toujours ressentir un manque.

Donc, je me dis que je pourrais utiliser la méthode Pilate, encore elle, pour lui expliquer que cela a réveillé mon corps. L’a sensibilisé, et m’a conduit peu à peu, de fil en aiguille, à avoir un désir sexuel différent, qui inclus la pratique du massage prostatique, sans l’exclure elle, bien au contraire. J’ai expliqué dans le forum ou je me suis présenté que cela avait modifié mon comportement à son égard, et que nos rapports étaient devenus plus sensuels. Je suis beaucoup moins dans l’attente, ce qui l’a rendu elle, plus sensible à son tour.

Qu’en pensez – vous ?