#26682
AvatarCh313
Participant

La peur, voilà bien un sujet intéressant.
Si je reviens sur mon réveil ce matin,
Si j’avais été seul je me serrais laisser aller
Mais il peut y avoir eu peur de ma part.
Peur de la réveiller en premier, je suis soucieux de son sommeil. Étant en convalescence, elle passe des nuits difficiles.
Peur de lui faire mal. Je pourrais avoir des mouvements incontrôlés qui, si je la touchais, lui seraient particulièrement douloureux.
Peur qu’elle s’inquiète, qu’elle-même ai peur. Des tremblements, j’ai déjà eu quand j’ai eu une appendicite, c’était déjà impressionnant, elle a eu peur. Des instants de tétanie pourraient lui faire croire à une épilepsie. Il me paraît impossible de lui faire subir pareille épreuve.

tu n’as pas peur d’être débordé par la facilité avec laquelle tu parviens à obtenir du plaisir,
tu n’as pas peur que cela devienne totalement incontrôlé?

Oui, sûrement. Par exemple le soir, quand je me couche, je ne peux pas me laisser aller. J’ai pourtant beaucoup de sensations qui pourraient me lancer.
Les envies ne manquent pas mais comme elle est ‘no sexe’ , la situation est particulièrement difficile. Je contrôle mon endormissement.
Simplement en me promenant, je peux atteindre un niveau intense. Je l’ai déjà vécu (et raconté ici) à la limite de la perte de contrôle.
Autre situation : en voiture, attendant sur un parking que le linge soit lavé. Un peu de musique (choisie pour), et . . .
Pour l’instant, j’évite de me laisser aller. Je n’ai pas les conditions idéales.