#26714
bzobzo
Participant

je vais te répondre
mais avant je tiens encore à insister sur l’importance de cette coordination, de cette complicité
entre les mouvements de ton corps, les mains qui caressent, pincent, pressent, jouent des ongles
et puis le masseur qui vient tantôt cajoler, tantôt marteler, la prostate,
cela forme un ensemble qui doit être tout entièrement tendu vers le même but

quand tu fais l’amour avec Madame WhatTimeIsLove, tu fais la même chose,
tes bras avec tes mains caressent, tes reins et ton sexe tendu, ton corps qui se meut,
tout cela travaille de concert vers le même but,
le plaisir de Madame et le plaisir de Monsieur,
ton sexe n’est pas déconnecté du reste, tes mains ne travaillent pas isolés ,
non, ils forment un ensemble, un orchestre où chacun joue sa part tenant compte des autres membres de l’orchestre,
chacun a droit à son solo de temps à autre

eh bien c’est la même chose dans le massage prostatique,
sauf que Madame WhatTimeIsLove ne se trouve plus hors de temps mais en toi,,
est une partie de toi, est la partie immergée de l’iceberg,
le continent sombre qui recèle mille surprises à explorer,
vous allez faire l’amour ensemble,
tu n’auras plus ton sexe mais un masseur à la place,
en fait pour être honnête, durant le massage prostatique,
il ne restera plus grand chose de toi, mâle portant le pénis,
juste une pulsion obstinée qui va porter le masseur et le manier inlassablement,
le reste si tu as bien fait les choses, eh bien c’est Madame qui aura monté à la surface
et occupe toute la place, même les mains lui appartiennent

Si je te suis bien, tu arrives à contracter différents groupes de muscles pour masser ta prostate d’une manière qui lui plait, et avec de la précision dans le rythme, la pression et la direction des mouvements?

je suis un peu étonné de cette question,
tellement je suis habitué à mon g-rider avec lequel je fais ce que je veux,
comme si je le manipulais avec la main,
je peux lui faire faire tous les mouvements que je veux,
des petits mouvements circulaires tout contre la surface de la prostate,
des gros coups de boutoir bien sûr,
je peux varier les vitesses comme je veux sans perdre la précision,
des petits mouvements latéraux, des brusques têtes à queues,
enfin bref suivre mon imagination sexuelle

u saurais me décrire comment tu génères ces différents mouvements? Est ce que tu y es arrivé via ta pratique avec tes masseurs ? Ou tu as fait d’autres exercices type kegel ?

uniquement pratique des masseurs mais pas n’importe quel masseur,
il faut un masseur avec deux tabs de type Aneros Device ou surtout mon G-rider,
(il y en a sans doute d’autres du même genre dehors mais pas tellement encore, pas assez,
j’avais espéré que les nouveaux modèles de chez Aneros iraient dans ce sens, mais non)
ils procurent une stabilité et une précision qui permettent justement des mouvements très variés,
plus d’acrobaties, de virtuosité (dans le bon sens du terme)
qui permettent à notre fantaisie de s’exprimer pleinement

ceci dit, c’est toujours plus ou moins un mouvement de va et vient
comme avec ton sexe quand tu fais tes galipettes avec Madame
mais bon tu te contentes pas d’entrer et de sortir comme un piston
dont la course est programmée au millimètre dans tous les sens,
non, tu accélères, tu ralentis, tu frottes, tu piques vers le bas, vers le côté,
tu fais toutes sortes de mouvements, des petits déplacements latéraux, etc
cependant les variations possibles sont plus grandes avec le masseur qu’avec son propre sexe,
enfin le g-rider ne défaille pas, il n’a pas besoin de sang pour rester gonfler pendant des heures,
notre sexe n’a pas deux tabs qui permettent de plus l’orienter

pour ce qui est des positions,
essentiellement sur le dos, il y a des dizaines de variantes possibles sur le dos,
soulever une jambe, une hanche, déplacer ceci, déplacer cela,
la position sur le dos est la plus confortable, la moins fatiguante et la plus naturelle
pour se faire l’amour avec un masseur

je me mets aussi régulièrement sur les coudes, très excitant,
des angles particulièrement intéressants pour aller taquiner la prostate,
là aussi beaucoup de variantes possibles

là où on a les angles les plus intéressants pour arracher du plaisir à la prostate,
c’est assis
mais c’est fatiguant car il faut déporter le poids du corps sur les bras en arrière
pour libérer de la place sous soi pour manipuler le masseur,
de plus difficile de se caresser dans ses positions assisses,
je les utilise moins désormais tellement les mains me sont nécessaires quasi constamment

je viens de découvrir dernièrement les positions sur le ventre,
très excitantes aussi, angles sur la prostate apportant aussi des sensations totalement différentes,
comme je l’ai écrit dans mon journal,
ce sont des sensations très animales, très telluriques,
la sensation de se faire prendre par derrière, est délicieuse,
n’oublie pas le plaisir prostatique est féminin,
j’écarte les jambes en ciseau, je cambre les reins, je caresse mes flancs,
j’offre sans fausse pudeur ma croupe au masseur
et il vient s’enfoncer profondément dans ma prostate, je hurle de plaisir

– la visualisation: je focalise mon attention sur la tête du masseur et j’imagine que mes chairs viennent se pelotonner, se frotter, s’enrouler, cajoler… contre cette petite boule de plaisir

je ne visualise rien du tout, je ne suis plus là,
je ne suis plus qu’un réceptacle à éprouver du plaisir, à jouir et à m’extasier
je laisse mon instinct et mes pulsions entièrement mener le bal,
le féminin a envahi toute la place , je sens même mon corps, tous mes membres comme ceux d’une femme,
c’est fou , on a tout cela au fond de nous,
à la place de ma prostate aussi, je sens un sexe humide pénétré