#27057
AndranerosAndraneros
Modérateur

@ ch313 vous reprenez ce que nous dit @jieffe :

dans mon cheminement: je n’ai plus beaucoup d’intérêt pour mon sexe, et ce depuis un petit moment déjà.

Cette réflexion me paraît marquer une forme de progrès important dans la pratique du plaisir prostatique. J’y vois plusieurs raisons :
• l’expérience répétée d’une autre forme de jouissance,
• la validation confirmée d’une autre source de jouissance,
• l’acceptation définitive d’une posture réceptive dans l’accès à la jouissance,
• l’expérience d’une jouissance qui devient plus intense, qui dure plus longtemps, qui se renouvelle plus souvent que celle offerte pat l’orgasme avec éjaculation.
J’ai suivi la même évolution, en passant d’une fréquence de masturbation quotidienne, pour m’endormir par exemple, à une fréquence qui peut me laisser maintenant cinq ou dix jours sans éjaculer, sans en éprouver le besoin, tant je suis repu par la jouissance que me procure la stimulation de ma prostate. En ce qui me concerne je ne dirai pas que j’ai perdu l’intérêt pour mon sexe, bien au contraire, mais l’intérêt pour l’éjaculation.

Je n’ai plus besoin d’éjaculer pour jouir. J’en profite pour multiplier les orgasmes tout en conservant l’envie de jouir, voire en ayant encore plus envie de jouir. Je parviens de mieux en mieux à rediriger les effets de la stimulation du pénis sur ma prostate, un peu comme ce qui est décrit pour la stimulation des pointes de sein.

Je vous souhaite de poursuivre vos découvertes. Je vous redis, ce que j’ai déjà dit sur le forum, que ce n’est que le commencement et que vous n’avez pas fini d’être surpris par ce que vous vivrez dans les prochaines semaines ou prochains mois. Bon cheminement @jieffe et @ch313.