#27220
bzobzo
Participant

mon sexe ressemble de plus en plus à un robinet qui fuit

je suis là nu au milieu de la pièce, je tripote à pleines mains mes seins,
mon bassin est pris dans un mouvement de houle langoureuse
et je sens comme un lent va et vient entre mes reins,
longue, tranquille sensation de pénétration,
cela monte, cela redescend, cela monte, cela redescend, enflammant mes entrailles au passage

je garde les yeux ouverts,
j’adore voir aussi désormais, j’ai l’impression d’encore plus sentir
ce corps mu par le féminin en gardant les yeux ouverts,
je me sens totalement impudique de faire de pareils déhanchements,
de pareils mouvements avec ma croupe comme si j’étais une femme en chaleur, une femme en rut
mais c’est si bon et cela m’excite encore plus de le voir,
de ne perdre aucun détail de cette copulation aux quatre coins de la pièce,
tantôt couché, tantôt debout, tantôt assis,
tantôt renversé sur la table de bureau comme pris par derrière

et là je viens de me rendre compte que par mon sexe un peu durci,
il y des gouttes qui tombent au sol tellement je suis enflammé, hors de moi,
c’est excitant à voir, du coup mon sexe se redresse fièrement,
j’ai envie de le sucer, dommage qu’il ne soit pas plus long,
je le prendrai dans ma bouche avec amour, avec passion
comme si c’était le sexe d’un amant,
j’en lécherai la tête avec beaucoup d’avidité à grands coups de langue
puis l’engloutirai goulûment, le sentirai descendre au fond de ma gorge,
qu’il m’étouffe un peu puis qu’il m’inonde de son sperme